Jeux olympiques : la course à la médaille d'or s'annonce corsée à Rio

Catégories : Route

Les Jeux olympiques apparaissent comme le Graal de tout sportif. Et pourtant, en cyclisme, cette course disputée tous les quatre ans ne fait pas l'unanimité. Selon son parcours, le plateau présent, l'épreuve olympique n'a pas la même importance au fil des années. Cet été, à Rio de Janeiro, vu le tracé vallonné prévu dans les collines de Copacabana, les grandes stars du Tour de France et autres spécialistes des classiques ardennaises ont pris date tandis que les Flandriens et autres sprinters attendront plutôt les championnats du monde au Qatar, en octobre, pour rêver d'un autre titre, qui offrira un beau maillot au contraire de l'épreuve brésilienne.

"Les Jeux olympiques, c'est un succès qu'on garde pendant quatre ans voire même à vie", confie Philippe Gilbert, qui va participer ce samedi à ses troisièmes Jeux olympiques, à Rio de Janeiro. Clairement, une course olympique a toujours une saveur particulière : disputée tous les quatre ans, l'épreuve offre surtout la particularité de dévoiler des tracés atypiques dans des pays souvent inhabituels pour la pratique du vélo (Athènes, Pekin et Rio ne sont pas forcément les villes prisées pour les grandes épreuves du WorldTour), et un peloton plus étriqué avec seulement cinq coureurs au maximum par pays, pour les plus chanceux. La course s'annonce du coup difficile à contrôler pour les grandes nations du peloton et les offensives s'annoncent de ce fait plus nombreuses au fil des kilomètres. Alors, triompher au terme de six heures de course face à ce peloton composé majoritairement de stars de la discipline, cela marque bien une carrière, autant qu'un titre mondial ou un maillot jaune sur le Tour de France.

Et pour cette course exceptionnelle, les organisateurs des Jeux ont dégoté un circuit pour le moins corsé. Le parcours sera exigeant avec, au-delà de deux côtes escarpées en début de course, une côte de 9 kilomètres à 6,9% de moyenne à parcourir à quatre reprises dans le circuit final avant l'arrivée à Fort Copacabana. Surtout, la pente passe souvent entre 14 et 20%, qui risque de faire mal aux coureurs les plus fébriles dans le final. Tout se jouera certainement dans cette dernière partie, durant laquelle le peloton devrait être réduit à une dizaine de coureurs vu l'intensité de l'effort sous un soleil radieux.

Chez les messieurs

Si Philippe Gilbert compte bien enfin remporter un premier titre olympique au bout de sa troisième tentative, l'équipe belge apparaît en effet comme une des grandes favorites de l'épreuve disputée ce samedi. Avec Greg Van Avermaet, vainqueur d'une étape de moyenne montagne sur le Tour de France, Tim Wellens, vainqueur du Tour de Pologne au terme d'une course épique sous la pluie, Laurens De Plus, jeune grimpeur aux qualités reconnues, et Serge Pauwels, grimpeur spécialiste de l'offensive sur le dernier Tour de France, la formation belge peut jouer sur tous les tableaux, lançant des coureurs à l'attaque ou en assurant une éventuelle finale entre costauds.

Car vu la côte proposée dans le circuit final, les Italiens et Espagnols ont également de grandes chances de faire la différence sur ces pentes. Côté transalpin, Vincenzo Nibali et Fabio Arù devront encore unir leurs forces, bien mieux que sur le Tour de France, afin de surprendre sur les pentes les plus abruptes. "C'est une course très dure, idéale pour les grimpeurs", confirme d'ailleurs Nibali, qui en a fait son objectif de la saison. Les Italiens devront toutefois se défaire de Joaquim Rodriguez et Alejandro Valverde, leaders annoncés de la sélection hispanique et habitués de ces courses d'un jour sur des pentes aussi rudes.

L'Irlandais Dan Martin, même s'il n'aura que Nicolas Roche comme équipier, ou encore le Britannique Chris Froome, qui aura droit à quatre hommes à ses côtés, seront du coup des coureurs à surveiller vu leurs prestations sur le dernier Tour de France. Attention également à la France, menée par Romain Bardet et Julian Alaphilippe, ou encore la Colombie, qui dispose de Rigoberto Uran et Jarlinson Pantano pour faire la différence à Rio.

> Cliquez ici pour découvrir la liste des partants.

Chez les dames

Au-delà du dossier qui a éclaboussé la championne du monde Lizzie Armitstead, autorisée à disputer la course olympique ce dimanche malgré trois contrôles antidopage manqués durant les douze derniers mois, l'épreuve féminine offrira également une épreuve difficile. "La plus forte gagnera, clairement", confie l'Américaine Megan Guarnier, qui fait fi d'une éventuelle course tactique. L'ancienne championne des Etats-Unis est d'ailleurs l'une des favorites de l'épreuve féminine, au sein d'une sacrée équipe américaine, également menée par Evelyn Stevens. Pour les autres nations, ce seront surtout des leaders quasiment uniques qui feront la course en tête : l'Italienne Elisa Longo Borghini, la Néerlandais Anna van der Breggen, la Suédoise Emma Johansson ou la Polonaise Katarzyna Niewiadoma.

Les interrogations concernant la championne olympique en titre Marianne Vos, minée par les blessures la saison dernière et enfin sur la voie du retour, et la Française Pauline Ferrand-Prévot, également sur le retour après un début de saison difficile, et en course pour l'épreuve de VTT, en fin de Jeux. Il y aura donc une belle lutte à savourer au lendemain de la course masculine.

Le mode d'emploi de la course en ligne masculine (samedi 6 août) :

Départ : 14h30 à Fort Copacabana, à Rio de Janeiro.

Arrivée : vers 21h00 à Fort Copacabana, à Rio de Janeiro.

Distance : 241,5 kilomètres

Météo : entre 23°C et 26 °C, larges éclaircies, peu nuageux, vent de nord soufflant entre 15 et 25 km/h.

Palmarès :
1976 Bernt Johansson (Suè)
1980 Sergueï Soukhoroutchenkov (URSS)
1984 Alexi Grewal (USA)
1988 Olaf Ludwig (RDA)
1992 Fabio Casartelli (Ita)
1996 Pascal Richard (Sui)
2000 Jan Ullrich (All)
2004 Paolo Bettini (Ita)
2008 Samuel Sanchez (Esp)
2012 Alexandre Vinokourov (Kaz)

La carte et les profils :

> Cliquez sur l'image pour les agrandir <

cyclisme, Jeux olympiques, Olympic games, Rio de Janeiro, Rio, course en ligne

cyclisme,jeux olympiques,olympic games,rio de janeiro,rio,course en ligne

Le mode d'emploi de la course en ligne féminine (dimanche 7 août) :

Départ : 17h15 à Fort Copacabana, à Rio de Janeiro.

Arrivée : vers 20h30 à Fort Copacabana, à Rio de Janeiro.

Distance : 130,3 kilomètres

Météo : entre 24°C et 27 °C, larges éclaircies, peu nuageux, vent de nord-ouest soufflant entre 20 et 30 km/h.

Palmarès :
1984 Connie Carpenter (USA)
1988 Monique Knol (P-B)
1992 Kathryn Watt (Aus)
1996 Jeannie Longo-Ciprelli (Fra)
2000 Leontien van Moorsel (P-B)
2004 Sara Carrigan (Aus)
2008 Nicole Cooke (G-B)
2012 Marianne Vos (P-B)

La carte et le profil :

> Cliquez sur l'image pour les agrandir <

cyclisme, Jeux olympiques, Olympic games, Rio de Janeiro, Rio, course en ligne

Gr.I. - Graphiques : Rio 2016 - Photo : Photo News/David Stockman

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.