Tour des Flandres : l'arc-en-ciel de Peter Sagan brille sur la classique qui lui était destinée

Catégories : Route, Vidéos

Deux arc-en-ciel ont brillé sur Audenarde ce dimanche : après Lizzie Armitstead chez les dames, le Slovaque Peter Sagan (Tinkoff) a dévoilé son tricot irisé, les bras levés, sur la ligne d'arrivée devant une foule acquise à la cause du Slovaque imprévisible. Le costaud gaillard de 26 ans, impressionnant par son talent et ses extravagances hors du vélo, a conquis sa première classique historique, sept mois après avoir remporté son premier titre de champion du monde. Un succès d'autant plus mérité que le coureur slovaque a semblé courir contre tous ses rivaux, même Fabian Cancellara (Trek-Segafredo) qui a bien failli lever les bras une dernière fois sur le "Ronde"...

Un champion du monde qui n'a pas peur

Une semaine après son succès sur Gand-Wevelgem, Peter Sagan était attendu sur les routes du Tour des Flandres pour enfin remporter son premier monument, lui qui courait toujours derrière son premier succès sur une course d'un jour historique. Et il n'a pas manqué de rappeler son rôle de favori dès que les premières offensives entre outsiders ont été menées à près de 90 kilomètres de l'arrivée. Déjà présent aux avant-postes dans le peloton, il a rapidement mis ses hommes au travail, avec Oscar Gatto et Pavel Brutt notamment prêts à accrocher des éventuels contres. Puis à une trentaine de kilomètres, il y eut cette offensive de Michal Kwiatkowski (Sky) qu'il n'a pas manqué de suivre, avec Sep Vanmarcke (Lotto NL-Jumbo) dans la roue. Le champion du monde avait-il enfin trouvé des bonnes âmes pour collaborer jusque Audenarde ?

cyclisme,tour des flandres,ronde van vlaanderen,ronde,peter sagan,fabian cancellara,sep vanmarcke

Car Sagan l'a avoué après la course, en conférence de presse : il était compliqué pour lui de trouver du soutien face à pléthore de favoris. "Personne ne voulait collaborer avec moi. Du coup, il fallait que j’essaye de lâcher tout le monde et de finir seul", expliquait-il. Il a donc mené sa barque à seul, après avoir bénéficié du boulot de ses équipiers qui se sont un peu plus affichés devant la caméra qu'à l'accoutumée. Sur le Vieux Quaremont, Sagan a ainsi mené une première accélération pour lâcher Kwiatkowski au sommet, avant de coller Vanmarcke aux pavés sur le raide Paterberg, et sa pente à 15%. Le champion du monde s'est ensuite lancé dans un contre-la-montre face à Vanmarcke, accompagné de Fabian Cancellara (Trek-Segafredo), sans jamais faillir.

Alors que d'autres favoris ont longtemps hésité dans une course qui n'a finalement été animée par les hommes forts attendus que dans les quarante derniers kilomètres, Sagan n'a pas hésité à sortir de la troupe et faire sa course comme il l'entendait. "La course était très dure aujourd’hui, et c’était compliqué de travailler avec les autres", rappelait-il encore. Et c'est certainement ce qui a perdu Fabian Cancellara, mais aussi les Etixx-Quick Step et autres formations qui rêvaient d'un succès à Audenarde. Certes, tous ont essayé de placer un homme à l'avant mais lorsque les grands noms sont partis, il ne restait plus grand monde pour mener la poursuite. Au grand bonheur d'un Slovaque qui ne pouvait rêver meilleure classique pour entamer sa moisson de succès sur les monuments du printemps.

cyclisme,tour des flandres,ronde van vlaanderen,ronde,peter sagan,fabian cancellara,sep vanmarcke

Cancellara était prêt pour ses adieux

Le Suisse Fabian Cancellara avait annoncé de longue date sa dernière saison, il restait encore à confirmer sa condition en vue de sa dernière campagne sur les classiques flandriennes. Et le coureur helvète n'a pas manqué le rendez-vous du Ronde. Devant un public qui n'a jamais oublié ses exploits sur les "bergs" et sa rivalité avec l'enfant du pays, Tom Boonen, "Spartacus" a confirmé qu'il savait encore comment jongler entre les pavés pour décharger toute sa puissance sur les routes ardues des campagnes flamandes. Rapidement esseulé derrière le groupe mené par Sagan, Cancellara a finalement pris la poursuite à son compte dans le dernier passage du Vieux Quaremont, à près de 18 kilomètres de l'arrivée, avant de rouler en puissance derrière Sagan, parti seul dans le Paterberg, la dernière côte de la journée.

cyclisme,tour des flandres,ronde van vlaanderen,ronde,peter sagan,fabian cancellara,sep vanmarcke

"Je pense qu’il m’a manqué une seconde, lorsque j’ai manqué le bon coup avec Kwiatkowski, Sagan et Vanmarcke. J’ai fait confiance à Stijn (Devolder) et j’espérais que les autres collaborent. Mais on voit que tout le monde était à fond, cela rendait la course très dure…", lançait-il au micro de la VRT après avoir dégusté une bouteille de bière, la fameuse Kwaremont, en hommage à cette ascension où il a délogé de sa roue tous les favoris. Mais même avec Sep Vanmarcke, Cancellara n'a pu reprendre les secondes nécessaires derrière l'homme de tête. Le Suisse affichait sa déception face aux supporters qui l'applaudissaient sans discontinuer pour son arrivée à Audenarde, mais il ne pouvait rien face à un Sagan intenable.

cyclisme,tour des flandres,ronde van vlaanderen,ronde,peter sagan,fabian cancellara,sep vanmarcke

"J’ai collaboré avec Vanmarcke, on a tous les deux tout donné. Mais comme je l’ai déjà dit, je ne suis pas Superman. J’ai fait tout ce qui était en mon pouvoir. Je serais peut-être déçu plus tard mais là, je pense que j’ai fait le maximum", complétait-il. Sur une course aussi rapide et difficile, Cancellara semblait être un vainqueur idéal. Il fallait toutefois ce petit truc en plus pour trouver le succès. Le leader de Trek-Segafredo se contente de cette deuxième place mais sait qu'il sera encore attendu dimanche prochain sur les routes de Paris-Roubaix, où il a également brillé à trois reprises. Un autre combat des chefs s'annonce...

La nouvelle faillite d'Etixx-Quick Step

Une nouvelle fois, l'équipe belge Etixx-Quick Step n'a pas été à la hauteur de ses ambitions sur les routes flandriennes. La formation de Patrick Lefevere avait clairement annoncé qu'elle allait tenter de faire la course en accrochant les bons coups, mais à part Tony Martin, en bonne posture à la mi-course, et Stijn Vandenbergh qui a mené l'échappée pendant une quarantaine de kilomètres, les hommes en bleu et noir ont manqué leur course... Tom Boonen est apparu à quelques reprises à l'avant du groupe des favoris pour emmener Zdenek Stybar et Niki Terpstra et n'était plus présent dans la dernière boucle Vieux Quaremont-Paterberg, alors que les deux derniers cités se retrouvaient en retard par rapport aux offensives de Cancellara et Vanmarcke.

cyclisme,tour des flandres,ronde van vlaanderen,ronde,peter sagan,fabian cancellara,sep vanmarcke

Finalement, Stybar et Terpstra accrochaient le top 10, Vandenbergh terminait treizième et Boonen quinzième. Loin de Peter Sagan. "Nous étions bons, mais une nouvelle fois pas assez", expliquait Patrick Lefevere à la sortie du bus Etixx-Quick Step. "J'aurais aimé mieux, mais nous devons pas nous chercher d'excuses et ne pas être déçus. Nous avons essayé de faire les choses, mais tout le monde restait dans notre roue sans rien faire, et je savais que Cancellara allait partir. Il ne faut pas aller à l'école pour le savoir. Cancellara était meilleur, on ne pouvait rien y faire." Le manager va devoir encore revoir ses troupes avant la dernière classique flandrienne, Paris-Roubaix, dimanche prochain, au risque de terminer son printemps des pavés avec comme seul succès... Niki Terpstra sur le Samyn, en Wallonie.

Des chutes en cascade

Cette centième édition du Tour des Flandres a malheureusement été marqué par de nombreuses chutes et une nervosité confirmée au sein du peloton. A plus de cent kilomètres de l'arrivée, le Français Arnaud Démare (FDJ), l'Allemand Marcus Burghardt (BMC), le Belge Tiesj Benoot (Lotto-Soudal) et le Belge Greg Van Avermaet (BMC) ont tous dû renoncer sur une embardée collective, que ce soit à l'avant ou au milieu du peloton. Si Benoot et Démare s'en sortent sans fracture, Van Avermaet, qui a chuté avec quatre de ses équipiers, doit se résoudre à faire une croix sur Paris-Roubaix en raison d'une fracture de la clavicule. "C'est évidemment une déception", confiait Van Avermaet après une visite à l'hôpital. "J'ai essayé de me lever, mais je sentais que j'avais quelque chose de cassé, que je ne pouvais pas continuer. J'espère que je vais revenir plus fort encore pour le reste de la saison. Mais le Tour des Flandres et Paris-Roubaix, ce sont les plus belles courses du calendrier, c'est dur de ne pas pouvoir les disputer..."

cyclisme,tour des flandres,ronde van vlaanderen,ronde,peter sagan,fabian cancellara,sep vanmarcke

Heureusement, face à un peloton décanté au fil des monts et des pavés, les chutes n'ont plus émaillé le final de ce centième Ronde. Mais voir des favoris quitter une course dans de telles circonstances reste toujours une déception pour les fans de la Petite reine qui espèrent ces rivalités pour assurer le spectacle.

Wanty-Groupe Gobert a rendu hommage à Demoitié

Avant le départ sur la Grand'Place de Bruges, l'émotion était vive sur le podium lorsque l'équipe Wanty-Groupe Gobert, arborant des t-shirt noirs en l'honneur d'Antoine Demoitié, a accordé une minute de silence pour les deux cyclistes décédés le week-end dernier, Antoine Demoitié et Daan Myngheer. Les coureurs de la formation continentale pro avaient déjà confié leur envie de rouler encore plus fort que d'habitude pour leur équipier disparu tragiquement sur les routes de Gand-Wevelgem, ils n'ont pas menti... A l'avant de la course, Dimitri Claeys a surpris tous les observateurs en tenant le groupe des outsiders derrière Sagan, Cancellara et Vanmarcke, dans le Vieux Quaremont et le Paterberg. Il a finalement terminé neuvième de la classique flandrienne, ému après ce beau top 10.

cyclisme,tour des flandres,ronde van vlaanderen,ronde,peter sagan,fabian cancellara,sep vanmarcke

Outre l'équipe Wanty-Groupe Gobert, qui a roulé avec des vélos et un maillot siglé du message #RideforAntoine, le vainqueur du jour Peter Sagan a aussi tenu à rendre hommage aux deux jeunes coureurs belges. "Avant tout, je souhaite avoir une pensée pour les deux cyclistes décédés la semaine dernière, je leur dédie cette victoire", lançait le champion du monde avant de grimper sur le podium. Un beau geste pour Antoine Demoitié et Daan Myngheer, que le monde du vélo n'oubliera pas...

Résultats de la 100e édition du Tour des Flandres (Bruges > Audenarde, 251 km) :

A Audenarde, Grégory Ienco - Photos : Photo News/Nico Vereecken - Jimmy Bolcina - Graham Watson - Cor Vos/Davy Rietbergen

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.