Paris-Nice - #4 : Bouhanni dompte enfin les sprinters, les Belges se montrent encore

Catégories : Route, Vidéos

Les sprinters ont eu chaud dans le final de cette quatrième étape de Paris-Nice, conclue finalement en un emballage massif entre hommes forts. Le Français Nacer Bouhanni (Cofidis) a pu y déployer toute sa puissance pour remporter sa première victoire d'étape sur cette Course au Soleil, deux jours après son déclassement pour sprint irrégulier face à Michael Matthews (Orica-GreenEDGE). Cette fois, le petit coureur des Vosges a profité du bon travail de ses équipiers pour devancer sans grande difficulté le Belge Edward Theuns (Trek-Segafredo) mais aussi et surtout l'Allemand André Greipel (Lotto-Soudal) et le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha).

Après une journée enneigée et arrêtée en pleine averse, le peloton de ce Paris-Nice retrouvait enfin le soleil pour cette quatrième étape disputée dans des conditions bien plus favorables... Cela se confirmait en début d'après-midi. Les offensives s'enchaînaient pour former la bonne échappée, et il fallait attendre une vingtaine de kilomètres avant de voir les Français Thomas Voeckler (Direct Energie) et Florian Vachon (Fortuneo-Vital Concept), l'Irlandais Matthew Brammeier (Dimension Data) et le Lituanien Evaldas Siskevicius (Delko Marseille KTM) prendre jusqu'à quatre minutes d'avance sur un peloton qui contrôlait clairement pour éviter toute offensive victorieuse. D'ailleurs, ce retour rapide du peloton dans le final vallonné vers Romans-sur-Isère donnaient des fourmis dans les jambes de Voeckler qui s'échappait en solitaire à moins de 35 kilomètres de l'arrivée, espérant ainsi filer en toute discrétion.

cyclisme,uci,worldtour,paris-nice,nacer bouhanni,cofidis,edward theuns,trek-segafredo,sep vanmarcke

Mais une dizaine de kilomètres plus loin, l'ancien champion de France voyait fondre sur lui son équipier Sylvain Chavanel (Direct Energie), le Belge Sep Vanmarcke (Lotto NL-Jumbo) et l'Espagnol Delio Fernandez (Delko Marseille KTM). Voeckler donnait alors ses dernières forces pour son compagnon de maillot et permettait ainsi au trio de tenir tête au peloton durant de longs kilomètres. L'écart entre les trois hommes à l'avant et le peloton, mené par Katusha et Cofidis, n'excédait pas les vingt secondes mais se maintenait toujours autour de ce chiffre... De quoi faire douter les hommes en poursuite. A deux kilomètres du but, le GPS indiquait toujours quinze secondes d'avance pour ces échappés !

cyclisme,uci,worldtour,paris-nice,nacer bouhanni,cofidis,edward theuns,trek-segafredo,sep vanmarcke

Finalement, les Cofidis, encore au nombre de cinq, mettaient alors la seconde vitesse et revenaient rapidement sur les trois hommes, visiblement essoufflés par l'effort intense. Chavanel avait beau demander des relais, Vanmarcke ne pouvait plus rien donner... Le peloton fondait alors sur l'échappée à 500 mètres de la ligne. Les Cofidis poursuivaient alors leur effort pour emmener Bouhanni. Le Belge Edward Theuns (Trek-Segafredo) anticipait l'emballage massif mais voyait son rival français le déborder en toute puissance, pour conclure l'étape par un succès qui semblait visiblement le soulager, deux jours après son geste irrégulier à Commentry. "J'ai quasiment été déposé dans un fauteuil dans le final", expliquait-il après l'arrivée. "J'étais surtout content de passer la dernière côte dans les cinquante premiers. La condition est là, la saison commence mieux que la saison passée".

Au classement général, le leader Michael Matthews (Orica-GreenEDGE) conserve le maillot jaune avant une cinquième étape attendue pour la montée de la première partie du Mont Ventoux, jusqu'au fameux Chalet Reynard. Cette ascension aura toutefois lieu à... 127 kilomètres de l'arrivée. Le reste de la journée se fera toutefois dans les vallons de Provence, offrant ainsi une bonne chance aux échappées de conclure à Salon-de-Provence par un succès de prestige, avant le rendez-vous des grimpeurs ce week-end vers Nice.

Résultats de la 4e étape (Juliénas > Romans-sur-Isère, 193.5 km) :

Gr.I. - Photos : Photo News/Vincent Kalut

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.