Kuurne-Bruxelles-Kuurne : Stuyven triomphe du vent et des sprinters

Catégories : Route

Les sprinters étaient annoncés en première position sur le final de Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Le vent s'est finalement joué d'eux et les spécialistes des Flandriennes ont fait flancher les stratégies collectives pour lancer un scénario spectaculaire sur une classique qui avait besoin de ce coup de folie pour animer l'ouverture du printemps des classiques. Tout profit pour le Belge Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) qui s'est essayé à une attaque en solitaire à seize kilomètres du but, suffisant pour claquer sa première classique flandrienne !

Un vent fort sur le retour

Habituellement réservée aux purs sprinters, Kuurne-Bruxelles-Kuurne a cette fois montré son côté impitoyable dès qu'un climat flandrien s'installe sur les routes. Certes, le soleil était bien présent pour illuminer les coureurs entre l'hippodrome de Kuurne et les Ardennes flamandes, mais le vent mettait également en difficulté pour le retour du peloton sur la cité courtraisienne. Dès le demi-tour vers Kuurne, le peloton ne semblait plus avoir les mêmes repères pour assurer un final en groupe sur la chaussée de Bruges. Avant cela, il fallait toutefois revenir sur l'échappée matinale, composée après deux kilomètres de course avec  Sébastien Turgot (Ag2r-La Mondiale), Boy Van Poppel (Trek-Segafredo), Mirko Trosino (Southeast-Venezuela), Kevin Van Melsen (Wanty-Groupe Gobert), Romain Cardis (Direct Energie), Sjoerd van Ginneken, Berden de Vries (Roompot Oranje Peloton), Yanto Barker (ONE Pro Cycling), David Boucher, Gerry Druyts (Crelan-Vastgoedservice) et Jaap de Man (Team 3M).

Sagan et Lotto-Soudal écrèment le peloton

Derrière ce groupe solidaire, le peloton explosait rapidement au fil des ascensions pavées, moins nombreuses que la veille mais rapidement enchaînées. Ainsi, sur le Vieux Quaremont, le champion du monde Peter Sagan (Tinkoff) testait ses gambettes à 85 kilomètres de l'arrivée et essayait de former une contre-attaque, sans succès. Vingt bornes plus loin, les Lotto-Soudal brisait le peloton en plusieurs groupes grâce au souffle d'Eole venant de 3/4 de côté. Cela permettait à un peloton d'une vingtaine d'hommes de prendre l'avantage avant de voir Greg Van Avermaet (BMC), Luke Rowe (Sky), Julien Vermote (Etixx-Quick Step) ou encore... Peter Sagan, une nouvelle fois, s'essayer à l'offensive en solitaire ou en petit comité. Cela faisait bouger le scénario mais le regroupement était à chaque fois inévitable.

cyclisme,kuurne-bruxelles-kuurne,uci europe tour

Un groupe de favoris... mal embarqué

Ces attaques en série permettaient surtout à un groupe d'une vingtaine d'hommes avec Van Avermaet, Rowe, Jürgen Roelandts (Lotto-Soudal), Tom Boonen (Etixx-Quick Step), Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) de prendre le commandement, après un regroupement avec l'échappée matinale, à près de 40 kilomètres de l'arrivée. Ce groupe s'offrait jusqu'à quarante secondes d'avance au moment d'entrer dans le circuit final à parcourir à deux reprises autour de Kuurne. Mais l'entente n'était toutefois pas excellente et face au vent, les hommes de tête semblaient usés face au peloton qui retrouvait des couleurs grâce au retour des Katusha et Orica-GreenEDGE travaillant pour leur sprinter-maison, respectivement Alexander Kristoff et Caleb Ewan, toujours bien positionnés.

Ce scénario intéressant était quelque peu perturbé par la chute de Stig Broeckx (Lotto-Soudal), percuté par une moto de l'équipe médicale qui souhaitait passer à toute vitesse le peloton... Cet épisode malheureux n'empêchait pas la poursuite derrière le groupe de tête, qui s'entendait de moins en moins. Logique : personne ne trouvait d'équipier pour assurer les relais. Du coup, devant, Jasper Stuyven décidait de partir en solitaire à 17 kilomètres de l'arrivée ! L'attaque semblait audacieuse et pourtant, la mésentente dans le groupe à l'arrière lui permettait de prendre rapidement espoir. Le groupe Boonen-Van Avermaet avait beau se réduire autour des deux Belges, personne ne lançait une véritable poursuite derrière Stuyven.

"Le peloton revenait très fort..."

Le coureur louvaniste faisait un beau numéro sur les routes courtraisiennes et conservait près d'une demi-minute d'avance sur le groupe Boonen-Van Avermaet, et encore plus sur le peloton décimé. La course semblait donc quasiment décidée pour Stuyven : le coureur de Trek devait encore pousser tant et plus sur les pédales pour confirmer cet avantage jusque sur la chaussée de Bruges. Il prenait finalement le temps de célébrer son succès mérité dans la ligne droite, après un effort de vingt minutes en tête : "Le peloton revenait très fort et le rythme dans le groupe de tête était souvent brisé par l'un ou l'autre, je me suis dit donc que je devais tenter quelque chose vu que j'avais encore des bonnes jambes, malgré le vent. C'était difficile de tenir le coup dans ce circuit final, avec un vent très fort, mais j'ai réparti mes efforts pour assurer", lançait Jasper Stuyven à l'antenne de Sporza après son premier succès sur une classique flandrienne, six mois après son succès sur la 8e étape du Tour d'Espagne. Dans le peloton, Alexander Kristoff (Katusha) s'occupait de boucler le sprint en deuxième position devant Nacer Bouhanni (Cofidis). Mais c'était bien trop tard...

Résultats de la 68e édition de Kuurne-Bruxelles-Kuurne (Kuurne > Kuurne, 200.7 km) :

Grégory Ienco - Photos : Photo News/Graham Watson

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.