Tour d'Oman - #1 : rien n'arrête Etixx-Quick Step, Pauwels et Van Avermaet en forme

Catégories : Route

cyclisme,tour d'oman,bob jungels,etixx-quick step,serge pauwels,greg van avermaetSous le chaud soleil illuminant le Golfe, le peloton du Tour d'Oman a sué tant et plus sur les vallons de cette étape d'ouverture. Les deux côtes à 9% de moyenne placées dans les vingt derniers kilomètres ont creusé les organismes, à l'image de certains favoris déjà lâchés à près de trois minutes et loin de leurs ambitions premières. Cela n'a pas émoussé les puncheurs et grimpeurs habitués des courses d'un jour qui ont fait le saut au-dessus de la dernière difficulté pour filer en puissance vers Al Bustan. Bien parti à deux kilomètres du but, le Luxembourgeois Bob Jungels (Etixx-Quick Step) a montré tout son talent en filant en solo vers le succès, le neuvième de la saison de sa formation.

Sous 25°C, la journée fut bien chargée pour les coureurs de ce Tour d'Oman. L'épreuve, bien loin des plaines proposées par le Qatar et les Emirats Arabes Unis ces deux dernières semaines, offre des profils bien plus intenses, et des montagnes harassantes. Dès cette première étape, le peloton devait affronter deux lourdes côtes à 9% de moyenne avant une descente rapide jusque la ligne d'arrivée. Du coup, les envies de se profiler rapidement à l'avant étaient nombreuses. Dès le kilomètre 2, le Belge Kenny Dehaes (Wanty-Groupe Gobert) filait ainsi en tête avec l'Autrichien Christoph Pfingsten (Bora-Argon 18), avant d'être rejoints par le Belge Pieter Van Speybrouck (Topsport Vlaanderen-Baloise) et les Néerlandais Berden de Vries (Roompot Peloton) et Peter Koning (Drapac). Ils s'offraient jusqu'à six minutes d'avance mais ne résistaient pas à l'assaut du peloton à 30 kilomètres du but.

cyclisme,tour d'oman,bob jungels,etixx-quick step,serge pauwels,greg van avermaet

Le rythme accélérait grandement dans cette dernière partie de course, où les pourcentages venaient frapper certains favoris déjà touchés par la chaleur. L'Australien Richie Porte (BMC) lâchait prise dès la première ascension de la journée, Al Jissah. Juste derrière, le sprinter norvégien Alexander Kristoff (Katusha) ne pouvait tenir la roue des meilleurs. Et rapidement, le premier peloton se réduisait à seulement seize coureurs... Parmi ce groupe, les Belges Greg Van Avermaet (BMC), Floris De Tier (Topsport Vlaanderen-Baloise) et Serge Pauwels (Dimension Data) tenaient le bon rythme et accrochaient Vincenzo Nibali (Astana), Edvald Boasson Hagen (Dimension Data), Romain Bardet (Ag2r-La Mondiale) ou encore Davide Rebellin (CCC Sprandi Polkowice).

La décision finale intervenait toutefois dans la descente finale, dans les cinq derniers kilomètres. Alors que l'Argentin Eduardo Sepulveda (Fortuneo-Vital Concept) chutait sans grave conséquence, le champion du Luxembourg Bob Jungels (Etixx-Quick Step) sortait en force à deux kilomètres du but et tenait tête au groupe de poursuivants jusque la ligne. Le coureur de 23 ans s'imposait ainsi pour la première fois de la saison, offrant un neuvième succès à sa nouvelle équipe, décidément fructueuse en ce début d'année. "J'avais planifié cette attaque depuis deux jours, même plus, donc je suis content", expliquait le jeune coureur à l'arrivée. "Mon objectif était de gagner l'étape, ce qui est fait. Demain, cela pourrait être difficile de défendre mon maillot rouge de leader mais nous avons Dan Martin, qui peut très bien courir sur la Green Mountain (NDLR: le col final de la quatrième étape). On va continuer à prendre les étapes jour après jour".

cyclisme,tour d'oman,bob jungels,etixx-quick step,serge pauwels,greg van avermaet

Côté belge, la bonne prestation du jour était à mettre à l'actif de Serge Pauwels, deuxième avec deux secondes d'avance sur le reste du groupe des poursuivants. "Je me suis retrouvé devant par hasard", avouait-il à l'agence Belga. "Je voulais aider Edvald (Boasson Hagen) à combler le trou sur Jungels mais il n'était plus dans ma roue, donc j'ai décidé d'y aller à fond. Mais Bob (Jungels) était déjà trop loin". Le coureur belge de Dimension Data poursuit ainsi sa bonne série avec l'équipe sud-africaine. "J'ai pensé que Jungels allait peut-être craquer et que j'allais pouvoir le reprendre, mais bon, je me contente de la deuxième place. C'est dommage pour Edvald, c'était une arrivée pour lui. De mon côté, je ne pense pas que j'ai déjà été autant en forme en début de saison".

Greg Van Avermaet faisait plutôt la moue, après sa sixième place et le gros travail de son équipe dans la dernière côte de la journée. "Il n'y avait pas de cohésion dans ce groupe de poursuivants. Dommage car c'était là ma meilleure chance dans ce Tour d'Oman", expliquait-il à l'agence Belga. "Je suis un peu déçu. C'était un beau final et je ne suis pas 100% content de comment les choses se sont déroulées. Il me manquait peut-être un équipier en soutien sur la fin, mais je sais aussi que c'était difficile de garder autant d'hommes à mes côtés après cette dernière difficulté. Nous étions encore 10 ou 15 coureurs, on ne peut pas recevoir beaucoup de soutien dans un tel groupe. (...) Et demain, les vrais grimpeurs seront plus présents dans le final".

Ce mercredi, le peloton devra en effet affronter une dernière côté de 2,8 kilomètres à 6,5% de moyenne jusqu'à la ligne d'arrivée.

Résultats de la 1re étape (Oman Exhibition Center > Al Bustan, 145.5 km) :

Grégory Ienco (avec Belga) - Photos : Muscat Minicipality/Paumer/Kåre Dehlie Thorstad - Belga/Yuzuru Sunada

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.