Tour d'Espagne - #17: Dumoulin domine comme prévu, Arù limite la casse

Catégories : Route

C'était attendu, le Néerlandais Tom Dumoulin (Giant-Alpecin) n'a pas failli sur sa discipline de prédilection. Le coureur batave de 24 ans a remporté, sans concurrence majeure, la dix-septième étape du Tour d'Espagne, tracée en un contre-la-montre de près de 38 kilomètres autour de Burgos. Le final était certes sinueux, avec une petite bosse pour corser l'effort en solitaire, Dumoulin n'a fait qu'une bouchée de ses rivaux. Malgré tout, même s'il récupère le maillot rouge de leader, il ne prend que trois secondes d'avance sur l'Italien Fabio Arù (Astana), toujours en bonne place pour la victoire finale.

Dumoulin a écrasé la concurrence

Médaillé de bronze du championnat du monde du contre-la-montre individuel en 2014, Tom Dumoulin apparaissait logiquement comme le meilleur rouleur des rescapés de la Vuelta sur cette dix-septième étape, seul chrono individuel de ces trois semaines. La distance se voulait moyenne (moins de 40 kilomètres), les routes étaient majoritairement planes et taillées pour les rouleurs puissants avec un final plus explosif et sinueux. Malgré ces derniers kilomètres plus hésitants, le Néerlandais de 24 ans n'a pas manqué son objectif. A l'arrivée, Dumoulin écrasait tous les chronos, se plaçant à plus d'une minute de son dauphin, le Polonais Maciej Bodnar (Tinkoff-Saxo), et pointait avec près d'une minute et demie, au moins, d'avance sur ses rivaux au classement général.

cyclisme,vuelta,tour d'espagne,tom dumoulin,giant-alpecin,contre-la-montre,burgos,fabio arù

Mieux, le leader de Giant-Alpecin, en pleine possession de ses moyens, venait piquer le maillot rouge de leader à Joaquim Rodriguez (Katusha), totalement dépassé sur cet exercice qu'il n'apprécie guère. "Je me sentais très maladroit sur ces routes", confiait-il à la radio espagnole Cadena Ser à l'arrivée. "Dumoulin et Arù m'ont impressionné, surtout Arù, que je n'imaginais pas aussi fort sur ce terrain". Le Catalan était en effet dépossédé de sa tunique de leader mais son rival italien a bien failli la récupérer. Il a seulement failli pour trois secondes sur Dumoulin, leader du Tour d'Espagne à quatre étapes du final à Madrid!

cyclisme,vuelta,tour d'espagne,tom dumoulin,giant-alpecin,contre-la-montre,burgos,fabio arù

"Je ne pensais même pas à ce maillot rouge voici quelques jours, c'est un rêve que je vis depuis deux semaines", clamait le Néerlandais, un sourire discret sur le visage après ce deuxième succès d'étape sur cette Vuelta. "Désormais, cela devient sérieux. Je vais évidemment tout faire pour conserver ce maillot rouge jusque Madrid mais cela sera une longue lutte. Je ne suis pas vraiment fan d'une étape en particulier en cette fin de Vuelta, je sens juste que les Astana vont tout faire pour me déposséder de cette place de leader". En effet, le combat semble se réduire à un duel entre Dumoulin et Arù vu les trois secondes qui les séparent à peine. Et alors qu'il ne reste qu'une arrivée "au sommet" sur les hauteurs d'Avila, alors que deux cols de première catégorie et deux descentes dangereuses concluront les 18e et 20e étapes. Il faudra donc user de technique et d'audace pour anticiper les attaques d'autres rivaux. Car même s'ils pointent à plus d'une et deux minute(s) au général, Joaquim Rodriguez (Katusha, à 1:15) ou Rafal Majka (Tinkoff-Saxo, à 2:22) restent dangereux pour le maillot rouge. Cela promet une lutte de tous les instants!

Résultats de la 17e étape (Burgos > Burgos, 38.7 km):

Grégory Ienco - Photos: Photo News/Cor Vos

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.