Tour de France - #15: La bataille des sprinteurs tourne à l'avantage de Greipel

Catégories : Route

tdf15,tour,france,froome,cyclisme,revue,valenceQue l'on soit pour ou contre un coureur, rien ne sert l’invective, et encore moins le geste déplacé. De tous temps, les vedettes furent adulées ou conspuées. Mais comment expliquer, sans vouloir excuser, des gestes "imbéciles" à l'encontre de ces forçats de la route. Rien, ni personne, ne peut sans coup férir décider -sans une connaissance de cause experte- du bien fondé des capacités de tel ou tel coureur. Froome est maillot jaune, les autres prétendants doivent l'attaquer, mais le spectateur lambda ne peut faire chavirer le classement, et encore moins avec des artifices aussi "dégueulasses" que de l'urine. 

Cette étape vers Valence, valu par son retour à la normale, et une échappée ou l'on vit les Sagan et Kwiatkowski, entre autres, se mettre en évidence. C'est sans doute une bonne chose pour le cyclisme, de voir le maillot arc-en-ciel à l'attaque, ainsi que le maillot vert, plutôt que d'attendre le sprint final, comme le firent certains.

Un groupe de tête composé des Lieuwe Westra (Astana), Alexis Vuillermoz (AG2R-La Mondiale ), Thibaut Pinot (FDJ), Michael Rogers et Peter Sagan (Tinkoff-Saxo), Winner Anacona et José Herrada (Movistar), Lars Bak et Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), Simon Geschke (Giant-Alpecin), Purito Rodriguez (Katusha), Adam Yates (Orica-GreenEdge), Michal Kwiatkowski, Matteo Trentin et Rigo Uran (étape Etixx-rapide), Cyril Gautier et Perrig Quémeneur (Europcar), Steven Kruijswijk (LottoNL-Jumbo), Bob Jungels (Trek), Kristjian Durasek et Ruben Plaza (Lampre-Merida), Andrew Talansky, Ryder Hesjedal et Dylan Van Baarle (Cannondale-Garmin), Nicolas Edet (Cofidis), Paul Voss (Bora-Argon 18) et Serge Pauwels (MTN-Qhubeka). Mais ces hommes n'iront pas jusqu'au bout, car sous l'initiative de Peter Sagan, neuf fuyards s'extirpent du groupe initial. On retrouve ainsi les Pinot, Rogers, Sagan, Bak, Geschke, A. Yates, Hesjedal, Kwiatkowski et Trentin. Mais sous l'impulsion des Katusha, un regroupement général s'opéra, dans et la suite logique fut le sprint massif. Les dernières attaques pour contrer les vrais sprinteurs, comme celle de Stybar, ne donnèrent rien.

En fin de compte, comme cela pouvait se prévoir, ce fut lors d'un sprint massif que l'arrivée fut sanctionnée. Un emballage de qualité, sauf pour le Français Coquard, avec l'avantage pour l'Allemand André Greipel, devançant Degenkolb, Kristoff et Sagan. Cela fait grimper le compteur des victoires de Greipel à 3, et déjà un Tour de France 2015 réussi pour la formation belge Lotto-Soudal.

Notons également, à l'arrière et très tôt dans l'étape, la perte d'unités au peloton, tel Cavendish et Jean-Christophe Péraud, qui seront pointés assez loin.

Il a dit:

Tim Wellens, équipier du vainqueur: 'C'est très agréable de rouler pour un sprinter comme André Greipel. Même lorsqu'il dit qu'il a mal dormi, vous voyez ce qu'il peut faire. Une troisième victoire pour nous, cela va se fêter comme il se doit, ce soir à l'hôtel."

R.G.

Résultats de la 15e étape (Mende > Valence, 183 km):

.

 

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.