Tour de France - #14: Cummings dépose Pinot et Bardet

Catégories : Route

tdf15,cyclisme,tour,france,2015,mendeSortant des Pyrénées, dans ses étapes de haute montagne, les coureurs purent donner libre cours aux tentatives de fuite en avant. Chose dite, chose faite, mais le groupe aux avants-postes de cette journée entre Rodez et Mende, était bien trop important (20 unités) pour faire vraiment la différence. Certes, une confortable avance s'inscrivait sur les tablettes, étant encore de 6'10", au pied de la première des difficultés de fin d'étape. C'est à ce moment que les hommes devant s'expliquèrent, le peloton ne pouvant revenir. Alors que dans la dernière montée, on pensait voir une victoire française (Pinot et Bardet seuls en tête), ce fut Cummings qui régla tout ce petit monde.

Les fuyards se nomment: Andriy Grivko (Astana), Romain Bardet et Jan Bakelants (AG2R -La Mondiale), Thibaut Pinot, Matthieu Ladagnous et Jérémy Roy (FDJ), Peter Sagan (Tinkoff), Jonathan Castroviejo (Movistar), Greg van Avermaet (BMC), Koen de Kort (Giant-Alpecin), Simon Yates (Orica- GreenEdge), Michal Golas et Rigoberto Uran (étape Etixx-rapide), Cyril Gautier (Europcar), Bob Jungels (Trek), Ruben Plaza (Lampre-Merida), Kristjian Koren (Cannondale-Garmin), Jarlinson Pantano (IAM Cycling), Pierre-Luc Périchon (Bretagne-Séché Environnement) et Stephen Cummings (MTN-Qhubeka)

Dans ce groupe de vingt, alors que les 3 dernières ascensions de l'étape montrent le nez, une première attaque de Golas (EQS) va scinder les hommes de tête. Koren tentera de suivre, mais il faudra quelques kilomètres pour revenir sur le fuyard. Ce sera fait au pied de la seconde difficulté, alors que chez les anciens compagnons d'échappée, l'écrémage se réalise. Fait de course, au peloton -pointé à près de 6'- Ricchie Porte, revenant de l'approvisionnement en bidons, crève,manque un virage et chute. Ceci aura pour effet un ralentissement très net du groupe maillot jaune. L'écart reprend de plus belle pour les fards, avec toujours deux hommes en tête, avec une petite vingtaine de secondes. A 8 km de l'arrivée, et juste avant la dernière ascension, derrière le duo Golas-Koren, les attaques se multiplient, alors qu'à l'arrière du peloton beaucoup de défections.

Cette montée pose problèmes à pas mal de coureurs, que ce soit à l'avant (Golas-Koren furent rejoints), qu'au peloton. Les Sagan, Bardet ou autre Uran, bien placés dans l'échappée connaissaient des fortunes diverses. Au peloton, une grosse (tout est relatif) bagarre lancée par Quintana, suivi de Nibai et Valverde, lâchant de quelques mètres un Froome suivi comme son ombre par Contador. Devant, une envolée de Bardet et Pinot, pouvait faire penser au jour de gloire pour les Français. Mais voilà, Cummings ne l'entendait pas de cette oreille, revenait en boulet de canon pour venir coiffer les prétendants à la victoire de Mende. A l'arrière, toujours de même scénario, des tentatives de Quintana, sur lequel Froome revenait pour le dépasser sur la ligne, mais aussi le largage de Contador, incapable de suivre Valverde. Le seul perdant de cette étape n'est autre que VAn Garderen qui pert sa seconde place au profit du petit colombien.

R.G.

Résultats de la 14e étape (Rodez > Mende, 178.5 km):

.

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.