Tour d'Italie - #10: le peloton manque Boem, Porte perd près d'une minute sur une crevaison!

Catégories : Route, Vidéos

cyclisme,tour d'italie,giro,forlìSurprise à l'occasion de cette dixième étape du Tour d'Italie. Au lendemain d'une journée de repos salvatrice pour un peloton éreinté par les très nombreuses attaques de la première semaine de course, les sprinters pensaient avoir une victoire sur un plateau d'argent, vu le profil totalement plat de cette étape. Et pourtant, ces derniers ont tardé et ont laissé la victoire à des échappés audacieux, parmi lesquels Nicola Boem (Bardiani-CSF), vainqueur de la plus belle course de sa carrière. Une joie qui contrastait avec la déception de Richie Porte (Sky), troisième du classement général et victime d'une crevaison au pire moment...

Le scénario de cette étape de plaine sur la côte adriatique semblait couler de source. Cinq Italiens essayaient bien de s'échapper et prenaient jusqu'à cinq minutes sur le peloton. Alan Marangoni (Cannondale-Garmin), Nicola Boem (Bardiani-CSF), Alessandro Malaguti (Nippo-Vini Fantini), Matteo Busato (Nippo-Vini Fantini) et Oscar Gatto (Androni Giocattoli-Sidermec) avaient eu droit à un billet de sortie habituel avant que les équipes de sprinters prennent les commandes du peloton à l'entrée dans les cent derniers kilomètres, sur les longues lignes droites vers Forlì. Giant-Alpecin et Lotto-Soudal emmenaient timidement le peloton et ne reprenaient que quelques secondes après secondes. Et à l'approche de l'arrivée, l'avance des cinq hommes de tête se faisait de plus en plus inquiétante. Ces échappés détenaient ainsi encore plus de deux minutes d'avance à quinze kilomètres de l'arrivée... 

Toujours y croire

A l'avant, on commençait ainsi à croire à l'exploit, et les relais se faisaient plus appuyés. Sauf qu'ils ne se faisaient plus qu'à quatre suite à la crevaison de Gatto à douze kilomètres du but. Le quatuor restait malgré tout solidaire et poursuivait son effort coûte que coûte. Avec une minute d'avance à cinq bornes, face à un peloton qu'aucune équipe ne contrôlait vraiment, l'espoir restait vivace. Jusqu'à l'entrée dans le centre-ville de Forlì sur des pavés cassant avant l'ultime ligne droite. Alan Marangoni essayait alors de sortir en solitaire avant la flamme rouge mais dans un sprint décousu, Nicola Boem parvenait à dévoiler toute son explosivité pour remporter la première victoire de l'équipe continentale pro italienne Bardiani-CSF sur ce Giro.

Porte au tapis

Le coureur de 25 ans remportait ainsi la plus belle victoire de sa carrière et ne pouvait mieux exprimer sa joie qu'auprès de ses équipiers, tout aussi incrédules que lui quant à l'issue de cette dixième étape, au final fou. Cette explosion de bonheur contrastait finalement avec l'arrivée, une minute plus tard, de l'Australien Richie Porte (Sky). Le coureur australien, troisième du classement général, avait en effet été victime d'une crevaison à cinq kilomètres de l'arrivée et devait compter sur quatre équipiers pour le remonter au peloton. Mais face à un peloton lancé en poursuite et en préparation d'un sprint final, il était quasiment impossible de faire la jonction. Et Porte passait ainsi la ligne d'arrivée avec exactement 47 secondes de retard sur le peloton, plaçant ainsi l'homme fort de la Sky au niveau de Dario Cataldo (Astana), à plus d'une minute du maillot rose Alberto Contador (Tinkoff-Saxo) désormais. Une véritable malchance qui déboussole la tactique des Sky, alors que Porte était l'un des seuls à tenir la roue de Contador en montagne. Trois semaines, c'est long. Les favoris le répètent et cette phrase a pris tout son sens durant cette fin d'après-midi...

> MISE Á JOUR: Richie Porte et Simon Clarke encaissent deux minutes de pénalité. Cliquez ici pour en savoir plus.

Résultats de la 10e étape (Civitanova Marche > Forlì, 200 km):

Gr.I. - Photo: ANSA/Dal Zennaro-Zennaro-Peri

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.