Tour d'Italie - #1: Orica-GreenEDGE et Gerrans peuvent tenir le maillot rose au moins une semaine

Catégories : Route, Vidéos

cyclisme,giro,tour d'italie,sanremo,contre-la-montre,orica-greenedge,simon gerransSans grande surprise, l'équipe australienne Orica-GreenEDGE a remporté le contre-la-montre inaugural du Tour d'Italie, tracée sur la rapide piste cyclable de la côte ligurienne, dans les environs de Sanremo. Sur ces routes certes étroites mais bien droites, les hommes de Matthew White ont surtout assuré une belle avance à leur leader de la semaine, Simon Gerrans, désormais en rose et prêt à conserver cette tunique pour au moins une semaine. Et il en a les capacités.

De longues lignes droites étroites, peu de vent, peu de virages dangereux: ce contre-la-montre par équipes particulier sur la piste cyclable de la région de Sanremo ne semblait pas capable de créer de gros écarts entre les différentes formations lancées sur ce Tour d'Italie. Finalement, il n'y a qu'une minute entre la première et cyclisme,giro,tour d'italie,sanremo,contre-la-montre,orica-greenedge,simon gerransla vingt-deuxième équipe au bout de ce chrono de moins de vingt kilomètres. Les vrais spécialistes de cette discipline ont toutefois confirmé leur statut sur cette épreuve. Orica-GreenEDGE n'a pas manqué ce rendez-vous où il a l'habitude de briller ces dernières années. L'équipe australienne était annoncée comme favori et a conforté cette position de tête malgré le bon retour des Tinkoff-Saxo d'Alberto Contador dans le final, après une petite erreur de Michael Rogers sous le maillot jaune et bleu.

Cette victoire permet ainsi à Simon Gerrans, de retour sur les routes du Giro six ans après son succès d'étape à Bologne, de porter le premier maillot rose de sa carrière. "C'était prévu que je passe en premier sur la ligne, et l'équipe a parfaitement travaillé pour parvenir à cet objectif, malgré quelques passages plus techniques", explique l'Australien, visiblement ravi sur le podium après un début de saison gâché par des blessures à répétition. Le coureur de 34 ans semble d'ailleurs prêt à tenir la tête du classement général du Giro durant un long moment. Connu pour ses qualités de puncheur, l'ancien champion d'Australie a les qualités pour tenir le rythme sur les prochaines étapes vallonnées mais aussi la première arrivée en altitude, ce mercredi, à Abetone, sur des pentes qui ne seront pas encore assez ardues pour mener à un premier combat entre purs grimpeurs. Et si Gerrans ne tient pas, Orica-GreenEDGE pourra toujours compter sur Michael Matthews, son sprinter-puncheur qui avait réussi à s'imposer l'an dernier sur les pentes de Montecassino, en altitude.

cyclisme,giro,tour d'italie,sanremo,contre-la-montre,orica-greenedge,simon gerrans

Derrière, les écarts restent, comme annoncés, minimes. Pourtant, certains favoris ont déjà subi un coup dur psychologique sur ce premier exercice. Les Sky ont ainsi failli être évincés du top 10, à près d'une demi-minute du vainqueur du jour. L'équipe de Richie Porte s'est montrée plus fébrile en deuxième partie de course et fait ainsi perdre de précieuses secondes au coureur australien, qui devait bénéficier de ces contre-la-montre pour dominer des grimpeurs réputés plus costauds sur trois semaines. Les Belges Jurgen Van den Broeck et Maxime Monfort, avec Lotto-Soudal, sont juste derrière, à deux secondes des Sky, alors que Domenico Pozzovivo, avec Ag2r-La Mondiale, pointe à 48 secondes d'Orica-GreenEDGE. Le bilan semble donc plus lourd pour ces formations, même si les écarts restent raisonnables, à l'aube des premières étapes vallonnées prévues dès lundi. 

Résultats de la 1re étape (San Lorenzo al Mare > Sanremo, 17.6 km):

Grégory Ienco - Photos: Photo News/Cor Vos/IB/LB/RB

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.