Tour d'Italie 2015: la présentation du parcours, étape par étape

Catégories : Route

cyclisme,giro,tour d'italie,giro d'italia,uci,worldtour,milan,sanremo"Un Tour d'Italie plus humain", voici ce qu'avaient promis les organisateurs du Giro en dévoilant le parcours du premier Grand Tour de la saison. Certes, les transferts seront moins longs pour les coureurs, et certaines étapes se voudront moins intenses avec des kilométrages plus courts, mais les six arrivées au sommet, le contre-la-montre de près de 60 bornes et les deux marathons en montée de près de 250 kilomètres confirment finalement que la course au maillot rose sera une nouvelle fois parmi les compétitions les plus ardues de la saison. Découvrez ce tracé particulièrement pentu, étape par étape.

> Cliquez sur les images pour les agrandir <

1re étape - Samedi 9 mai: San Lorenzo al Mare > Sanremo (17,6 km - CLM par équipes)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

Le Tour d'Italie débute ce samedi avec un contre-la-montre par équipes étonnant sur la côte ligurienne. Si les coureurs resteront durant ces 17,6 kilomètres le long de la mer, autour de Sanremo, l'étape sera tout de même dangereuse pour les moins habitués à l'effort collectif. Car la route sera tout de même étroite: les coureurs devront en fait traverser une longue piste cyclable tracée le long de la côte sur une ancienne voie de chemin de fer. Des tunnels seront également traversés, ne laissant ainsi que peu de marge de manoeuvre aux spécialistes du chrono par équipes. Il s'agira de bien rester en ligne, ou sur deux files au maximum, pour éviter la moindre faute. Le tracé se veut légèrement technique par endroits, mais restera malgré tout favorable aux spécialistes de la discipline. Et vu la distance, certaines équipes peuvent perdre plus d'une minute en cas d'erreur...

2e étape - Dimanche 10 mai: Albenga > Gênes (177 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

Après un apéritif corsé sur la côte des casinos, le peloton retrouvera ses habitudes dès le lendemain à l'occasion de la descente vers le sud de la Botte. Et les sprinters auront le champ totalement libre pour cette première étape de plaine vers Gênes. Dans la cité romaine, un circuit de près de 10 kilomètres sera à parcourir à deux reprises, et offrira un final intense, avec deux virages à angle droit tout de même dangereux dans les deux derniers kilomètres. Il s'agira donc dans les dix premiers à l'approche de l'ultime virage, au risque de manquer le bon wagon pour l'emballage massif, sur une route légèrement en faux-plat montant.

> La difficulté du jour:
Km 124 - 4e cat: Pratozanino (4,2 km à 4,9% de moyenne)

3e étape - Lundi 11 mai: Rapallo > Sestri Levante (136 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

Vous avez l'impression que cela monte? Ce n'est pas qu'une impression... Cette troisième étape semble certes destinée aux sprinters vu le final en descente et un final parfaitement adapté à leurs qualités, mais les coureurs vont tout de même souffrir sur cette courte étape, qui grimpera à plus de 1000 mètres d'altitude. La côte de Barbagelata offrira ainsi des pourcentages supérieurs à 7% et pourrait coûter une place aux coureurs les moins en forme en ce début de Grand Tour. Le peloton devrait toutefois arrivé groupé à Sestri Levante, devant l'incroyable baie des pêcheurs.

> Les difficultés du jour:
Km 24,5 - 3e cat: Colle Caprile (11,8 km à 3,8% de moyenne)
Km 92,5 - 2e cat: Barbagelata (5,7 km à 8,1% de moyenne)

4e étape - Mardi 12 mai: Chiavari > La Spezia (150 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

Le peloton va poursuivre sa route sur le bord de mer avec cette quatrième étape corsée entre les côtes liguriennes et le territoire des Cinque Terre, région iconique du Giro. Les coureurs ne pourront se reposer une minute durant cette courte étape, durant laquelle les côtes s'enchaînent. Certes, seulement trois difficultés sont répertoriées durant cette journée dans les vallons, les hommes forts auront pourtant la possibilité d'accélérer le rythme à n'importe quel pente. Le juge de paix est toutefois attendu dans le circuit final autour de La Spezia avec l'ascension de Biassa, une côte de 3.400 mètres qui proposera des pourcentages autour de 14% dans le dernier kilomètre, sur des chemins tortueux à souhait. Les descendeurs auront ensuite l'avantage sur la via delle Cinque Terre, menant jusqu'aux trois derniers kilomètres plus favorables à un regroupement. Les attaquants savent où lancer l'offensive...

> Les difficultés du jour:
Km 26,4 - 3e cat: Colla di Velva (14,2 km à 3,5% de moyenne)
Km 101,7 - 3e cat: Passo del Termine (8,8 km à 6,1% de moyenne)
Km 140,1 - 3e cat: Biassa (3,4 km à 8,9% de moyenne)

5e étape - Mercredi 13 mai: La Spezia > Abetone (152 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

 

Après une étape idéale pour les puncheurs, le peloton entre dans le vif du sujet dès le lendemain avec une première arrivée en altitude. Sur la station de ski d'Abetone, les favoris seront attendus pour une première joute. Pourtant, la pente ne sera pas aussi ardue qu'en troisième semaine. Certes, quelques passages à 10% feront plus mal aux jambes à mi-pente, mais dans son semble, la montée finale de cette cinquième étape sera surtout favorable aux jeunes pousses et outsiders qui souhaitent surprendre des candidats au classement général souvent échaudés par la suite du tracé. Les candidats pour le maillot rose risquent de se regarder sur cette première arrivée en montagne, c'est donc l'occasion pour les coureurs moins en vue de s'afficher.

> Les difficultés du jour:
Km 57,6 - 3e cat: Foce Carpinelli (10,1 km à 5% de moyenne)
Km 152 - 2e cat: Abetone (17,3 km à 5,4% de moyenne)

6e étape - Jeudi 14 mai: Montecatini Terme > Castiglione della Pescaia (183 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

Retour sur le bord de mer avec cette étape qui dévoile les beautés de la Toscane, sans toutefois en emprunter ses difficultés. Il s'agira surtout d'une parfaite étape de transition qui favorisera les sprinters, avec même une longue ligne quasiment droite de près de 2.500 mètres, qui fera plaisir aux trains des hommes les plus rapides du peloton.

> La difficulté du jour:
Km 90,3 - 4e cat: Pomarance (6,3 km à 4,4% de moyenne)

7e étape - Vendredi 15 mai: Grosseto > Fiuggi (264 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

L'étape romaine de ce Tour d'Italie proposera un profil étonnant, loin des habituels sprints massifs attendus dans la région. Car dans les vingt derniers kilomètres de cette étape, la plus longue du Tour d'Italie, digne d'une classique, les sprinters qui souhaiteraient se disputer la victoire devront d'abord affronter une courte côte à 5% de moyenne, non-répertoriée sur le profil. Et les dix derniers kilomètres proposeront encore une route avec une pente à 4% qui pourrait casser les jambes de certains sprinters moins en condition. Et attention aux 500 derniers mètres qui proposeront la même pente en faux-plat montant... Tenter le coup du kilomètre est jouable sur ce final atypique.

> La difficulté du jour:
Km 184,5 - 4e cat: Monterotondo (2,5 km à 5,1% de moyenne)

8e étape - Samedi 16 mai: Fiuggi > Campitello Matese (186 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

Si Abetone faisait office de première arrivée en altitude de ce Tour d'Italie, la première véritable étape de montagne de ce Giro se disputera plutôt ce samedi avec deux longs cols au programme, et surtout, des routes qui ne laissent pas le moindre répit. L'ascension très longue (26 kilomètres!) du Forca d'Acero fatiguera déjà les cuisses, avant, près de cent kilomètres plus loin, la montée finale de Campitello Maltese, un col irrégulier longtemps disputé en début de Giro et dominé voici plus de dix ans par Gilberto Simoni ou Evgeni Berzin. Pour ceux qui veulent attaquer au plus fort de la pente, il faudra tenter aux 2/3 de la pente, à moins de cinq kilomètres du but.

> Les difficultés du jour:
Km 80,7 - 2e cat: Forca d’Acero (26 km à 5% de moyenne)
Km 186 - 1re cat: Campitello Matese (13 km à 6,9% de moyenne)

9e étape - Dimanche 17 mai: Benevento > San Giorgio del Sannio (215 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

Aucun répit pour les puncheurs et grimpeurs. Après une longue journée dans la montagne, il faudra encore s'affranchir d'une étape piégeuse à souhait dans la région d'Avellino. A moins de 15 kilomètres de l'arrivée, le passage le plus dangereux sera la montée du Passo Serra avec 8,8% de moyenne dans les trois derniers kilomètres d'ascension. Et après cette courte côte, il faudra encore affronter une légère montée à près de 5% de moyenne au passage sous la banderole des cinq derniers kilomètres. Sans parler de l'ultime ligne droite en faux-plat montant. Bref, cette étape risque de parfaitement convenir aux audacieux ou aux battus de la veille.

> Les difficultés du jour:
Km 97,5 - 2e cat: Monte Terminio (20 km à 4,2% de moyenne)
Km 127 - 1re cat: Colle Molella (9,5 km à 6,3% de moyenne)
Km 203,4 - 2e cat: Passo Serra (3,6 km à 8% de moyenne)

Repos - Lundi 18 mai

10e étape - Mardi 19 mai: Civitanova Marche > Forlì (200 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

Après la journée de repos, les sprinters vont reprendre leurs droits à l'occasion de la remontée vers le nord du pays. Les longues lignes droites vont s'enchaîner et même le passage dans la cité de Rimini, ravivant de tristes souvenirs aux fans cyclistes, n'offrira que peu d'inspiration aux attaquants. Le peloton terminera certainement groupé à Forlí, cité d'un des fondateurs des grandes épreuves cyclistes italiennes comme le Giro, Tullo Morgagni. Le final se voudra toutefois dangereux. Après une très longue ligne droite, des pavés et deux virages dans les 1.300 derniers mètres risquent de faire du grabuge dans le peloton.

> La difficulté du jour:
Km 107,9 - 4e cat: Monte di Bartolo (4,8 km à 3,5% de moyenne)

11e étape - Mercredi 20 mai: Forlì > Autodrome Enzo et Dino Ferrari/Imola (153 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

Cette onzième se voudra particulière: elle reprend ainsi les principales routes d'entraînement de Marco Pantani, et elle sera surtout parfaitement adaptée aux puncheurs. Après un passage sur le fameux Autodrome de Ferrari, les coureurs devront franchir à quatre reprises la courte côte de Tre Monti. L'ascension n'est pas bien difficile mais propose trois passages à 10% qui devraient inspirer les hommes forts. Car la descente se veut ensuite plus technique. Attention aux surprises à l'arrivée, donc.

> Les difficultés du jour:
Km 24 - 3e cat: Passo del Trebbio (6,3 km à 6,3% de moyenne)
Km 70,8 - 3e cat: Valico del Prugno (5,6 km à 6,2% de moyenne)
Km 130 - 4e cat: Tre Monti (4,4 km à 4,1% de moyenne)

12e étape - Jeudi 21 mai: Imola > Vicenza/Monte Berico (190 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

Ne vous fiez pas à son profil plat: le final de cette douzième étape sera des plus intenses! Les côtes vont rapidement s'enchaîner, comme sur un Milan-Sanremon et l'arrivée à Vicenza sera particulière, sur les hauteurs de la cité vénétienne. En effet, ce final sur le Monte Berico n'a plus été visité depuis 1967! Après un virage serré, les coureurs entameront un véritable mur dont la pente ne fait que s'accentuer. De 5% au pied, on passe rapidement à 11% dans les derniers hectomètres. Le final idéal pour les habitués du Mur de Huy en somme, à moins que des sprinters puissants parviennent à anticiper cette courte côte...

> Les difficultés du jour:
Km 135,5 - 4e cat: Castelnuovo (5,4 km à 5% de moyenne)
Km 163,1 - 3e cat: Crosara (3,7 km à 9,1% de moyenne)
Km 190 - 4e cat: Monte Berico (1,2 km à 7,1% de moyenne)

13e étape - Vendredi 22 mai: Montecchio Maggiore > Jesolo (147 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

 

Que dire sur cette étape si ce n'est qu'elle est simplement taillée pour les sprinters? Le peloton n'aura aucune difficulté à contrôler une éventuelle échappée sur de telles routes, parfaitement droites, à quelques encablures de Venise. Il faudra tout de même rester attentif au final dans Jesolo, avec un rond-point à traverser sous la flamme rouge.

14e étape - Samedi 23 mai: Trévise > Valdobbiadene (59,4 km - CLM individuel)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

Voici l'un des juges de paix de ce Tour d'Italie. Ce contre-la-montre entre les vignes des producteurs de Prosecco risque de faire du dégât tant par sa longueur - près de 60 kilomètre, cela devient rare dans un Grand Tour -, que par ses difficultés. Car même si la première partie de ce chrono se veut quasiment plat, il ne faudra pas se griller avant la montée de San Pietro di Felletto, une courte côte à 5% de moyenne, avant une deuxième ascension non-répertoriée avec des passages à 10%. Et pour conclure, une descente sinueuse et une légère pente à 5% dans les... 400 derniers mètres. 

> La difficulté du jour:
Km 35,1 - 4e cat: San Pietro di Feletto (4,9 km à 3,8% de moyenne)

15e étape - Dimanche 24 mai: Marostica > Madonna di Campiglio (165 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

S'il ne fallait pas se fatiguer sur la première du contre-la-montre de la veille, il fallait certainement en garder sous la pédale ensuite pour l'étape de montagne du lendemain. Car les difficultés vont s'enchaîner sur cette quinzième étape venant vers la mythique Madonna di Campiglio, dominée par Marco Pantani en 1999, pour la seule visite du Giro dans cette station de ski. Mais avant ce fameux col, il faudra déjà franchir le Passo Daone, un col très intense à 9,2% de moyenne avec des passages à 14% à mi-pente. Après une descente rapide, le peloton, ou ce qu'il en reste, arrivera sur la montée finale, qui vaudra surtout par son début de pente difficile, avant un passage aisé à cinq kilomètres du but, et une nouvelle partie plus pentue dans les deux derniers kilomètres.

> Les difficultés du jour:
Km 60,1 - 2e cat: La Fricca (11,3 km à 5,1% de moyenne)
Km 134 - 1re cat: Passo Daone (8,4 km à 9,2% de moyenne)
Km 165 - 1re cat: Madonna di Campiglio (15,5 km à 5,9% de moyenne)

Repos - Lundi 25 mai

16e étape - Mardi 26 mai: Pinzolo > Aprica (174 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

 

Les candidats au classement général ont intérêt à avoir profité de leur journée de repos. Car cette étape lombarde sera l'une des plus infernales de ce Tour d'Italie! Dès le départ, on grimpe, et cela ne s'arrêtera pas... Les organisateurs ont même prévu un double passage à Aprica, pour réaliser un circuit autour de la ville médiévale. Car dans la région, il y a ce col que tous les cyclistes redoutent. Ses lacets effrayent n'importe quel adepte de la Petite reine, tant ils semblent insurmontables: le fameux Passo del Mortirolo! Près de 11% de moyenne sur douze kilomètres de pente, c'est une véritable folie. Les grimpeurs devront ainsi franchir ce terrible col avant une descente sinueuse jusqu'au pied d'Aprica, avec un nouveau mur à 15% en début de pente. Le vainqueur de cette étape sera un véritable grimpeur et aura certainement fait un grand pas vers le maillot rose.

> Les difficultés du jour:
Km 13,3 - 2e cat: Campo Carlo Magno (13 km à 6,7% de moyenne)
Km 55,5 - 2e cat: Passo del Tonale (15,3 km à 6,1% de moyenne)
Km 100,9 - 3e cat: Aprica (14 km à 3,5% de moyenne)
Km 140,7 - 1re cat: Passo del Mortirolo (11,9 km à 10,9% de moyenne)
Km 174 - 3e cat: Aprica (14 km à 3,5% de moyenne)

17e étape - Mercredi 27 mai: Tirano > Lugano (134 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

 

Un peu de répit pour le peloton avec cette étape dans la plaine, jusqu'à la frontière suisse, à Lugano. Certes, la cité est connue pour accueillir de nombreux cyclistes qui y voient un terrain parfait pour se préparer tant dans les vallons que dans les hauts cols des Alpes, mais cette étape sera plutôt parfaite pour les sprinters, du moins ceux qui seront restés sur la course après ce long passage en montagne. 

> La difficulté du jour:
Km 15,4 - 3e cat: Teglio (7,4 km à 6,5% de moyenne)

18e étape - Jeudi 28 mai: Melide > Verbania (170 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

Malgré le final proposé, cette étape ne risque pas de bouleverser le classement général. En effet, l'ascension du Monte Ologno avec sa pente moyenne à 9% sur dix kilomètres fait penser à un mini-Mortirolo, mais la descente qui suit se veut très longue et risque du coup d'annihiler toute offensive sur l'ascension précédente. Les attaquants au long cours risquent par contre de trouver un terrain favorable à une éventuelle offensive sur une telle étape tracée entre les lacs du nord de l'Italie.

> La difficulté du jour:
Km 134,4 - 1re cat: Monte Ologno (10,4 km à 9% de moyenne)

19e étape - Vendredi 29 mai: Gravellona Toce > Cervinia (236 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

Cette longue étape dans le Val d'Aoste risque de faire mal aux gambettes. Les cols vont s'enchaîner à un rythme ininterrompu dans les 80 derniers kilomètres avec les montées de Saint-Barthélémy, de Saint-Pantaléon et de Cervinia coup sur coup. Ces ascensions seront surtout longues - plus de quinze kilomètres à chaque fois - mais ne seront pas forcément décisives à première vue. Il faudra surtout attendre Cervinia pour voir une bataille entre les candidats au classement général, surtout la veille de l'étape-reine attendue vers Sestrière. Les grimpeurs seront surtout attendus à mi-pente avec une ascension à 12% à moins de dix kilomètres du but. 

> Les difficultés du jour:
Km 85,9 - 3e cat: Croce Serra (6,9 km à 3,8% de moyenne)
Km 167,6 - 1re cat: Saint-Barthélemy (16,5 km à 6,7% de moyenne)
Km 207,9 - 1re cat: Col Saint-Pantaléon (16,5 km à 7,2% de moyenne)
Km 236 - 1re cat: Cervinia (19,2 km à 5% de moyenne)

20e étape - Samedi 30 mai: Saint-Vincent > Sestrières/Val Lattea (199 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

Cela devient une habitude depuis 2005: de temps en temps, le Giro revient sur les chemins en gravillons et en terre blanche du Colle delle Finestre. Cette dernière étape en montagne sera bien moins longue que par le passé, mais elle se décidera comme d'habitude sur ce col particulier qui propose une terrible pente moyenne de 9% sur les 18 kilomètres d'une ascension coupée en deux. D'abord, une partie en asphalte très sinueuse (29 virages!) avant l'arrivée sur la terre jusqu'au sommet. La descente sera ensuite très pentue jusqu'à Sestrière, où il faudra conserver l'avance assurée sur le difficile Colle delle Finestre. La course pour le maillot rose se décidera sur des cinquante derniers kilomètres.

> Les difficultés du jour:
Km 171,5 - Cima Coppi: Colle delle Finestre (18,5 km à 9,2% de moyenne)
Km 199 - 3e cat: Sestrières (9,2 km à 5,4% de moyenne)

21e étape - Dimanche 31 mai: Turin > Milan (178 km)

cyclisme, Giro, Tour d'Italie, Giro d'Italia, UCI, WorldTour, Milan, Sanremo

 

Cette dernière étape du Tour d'Italie sera l'occasion de faire la promotion de la capitale européenne du sport en 2015, Turin, et de l'exposition universelle de Milan. Sinon, ne vous attendez pas à de grandes surprises. Même si ce critérium est plus long que prévu, le sprint massif s'annonce sur le circuit final tracé autour de Milan, étonnamment très sinueux. Les 900 derniers mètres seront toutefois en ligne droite pour un dernier spectacle de qualité avant la fête au maillot rose.

Grégory Ienco - Graphiques: RCS Sport

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.