Meeusen, Wellens et Sweeck dans le viseur: ils auraient abusé de l'ozonothérapie

Catégories : Cyclo-cross, Dopage

cyclo-cross,mondiaux,championnats du monde,tom meeusen,ozonothérapie,dopage,bart wellens,laurens sweeckCoup dur pour le monde belge du cyclo-cross: le vice-champion de Belgique Tom Meeusen ne peut être sélectionné pour les championnats du monde prévus le 1er février à Tabor en raison d'une enquête menée par le parquet de Louvain concernant les méthodes douteuses du docteur Chris Mertens. Une histoire d'ozonothérapie qui a déjà coûté les Mondiaux 2014 à Meeusen... Cette année, il n'est toutefois pas seul: son équipier Bart Wellens et le champion de Belgique chez les espoirs, Laurens Sweeck, sont également impliqués dans le dossier.

Dix-neuf sportifs belges seraient concernés par ce dossier judiciaire délicat: ces professionnels du monde du cyclisme, du football, du sport automobile, de l'athlétisme et du triathlon auraient tous été profiter des méthodes du docteur Chris Mertens, dans son cabinet de Rotselaar. Sa technique particulière? L'ozonothérapie, soit l'injection d'ozone dans du sang pour augmenter la résistance à l'effort. La méthode est évidemment contestée et constitue une infraction selon le code 2015 de l'Agence mondiale antidopage (AMA). Une enquête avait été lancée contre le Dr Mertens début 2013 par le parquet de Louvain et se conclut en ce début d'année selon divers médias belges.

Interdits de championnats du monde

Parmi les dix-neuf sportifs, qui devraient être envoyés devant leurs autorités respectives pour dopage, trois spécialistes du cyclo-cross sont cités (NDLR: ce sont d'ailleurs les seuls noms révélés à leur article): le récent vice-champion de Belgique Tom Meeusen, l'ancien champion du monde Bart Wellens et le champion de Belgique chez les espoirs Laurens Sweeck. Cette annonce du parquet de Louvain a une conséquence directe sur les équipes nationales attendues aux prochains championnats du monde de cyclo-cross, à Tabor les 31 janvier et 1er février prochains. Selon le règlement de l'Union Cycliste Internationale (UCI), un coureur sous le coup d'une enquête ne peut disputer une compétition officielle. Meeusen ne pourra donc représenter la Belgique chez les élites, tout comme Sweeck, privé de course à l'arc-en-ciel chez les moins de 23 ans.

"La moitié du peloton belge va voir le Dr Mertens"

Evidemment, les premières contestations commencent parmi les proches des coureurs. Du côté de Telenet-Fidea, via le manager Hans Van Kasteren, on affirme ne pas comprendre cette décision, sans pour autant donner plus de commentaire. Dans le clan Sweeck, l'explication est claire: "la moitié du peloton (belge) va voir le Dr Mertens. Pourquoi Diether pourrait-il rouler et non Laurens? C'est incompéhensible", explique le papa, Stefan. Avec cette enquête sur le dos, les trois coureurs risquent en tout cas deux ans de suspension pour dopage tandis que le médecin risque jusqu'à cinq ans de prison ferme.

L'ozonothérapie est interdit par le code mondial antidopage et a déjà coûté de nombreuses saisons à plusieurs coureurs. Le Néerlandais Stefan Van Dijk a ainsi été suspendu huit ans, fin 2013, pour une thérapie à l'ozone chez le médecin belge Johan De Saedeleer en 2011. Le Belge Pieter Van Herck a également été suspendu pour deux saisons en juin 2013, pour cette thérapie chez un autre médecin belge, en 2011. Le Français Rémy Di Gregorio, privé de compétition pendant un an, était également suspecté d'être à la tête d'une organisation pour favoriser l'ozonothérapie. Il a finalement été blanchi depuis.

Gr.I. - Photo: Gr.I.

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.