Tour de France - #17: Majka fait rêver la Pologne, Péraud relance la course au podium

Catégories : Route, Vidéos

cyclisme,tour de france,pyrénées,saint-gaudens,pla d'adet,saint-lary,rafal majka,tinkoff-saxo,vincenzo nibali,astana,jean-christophe péraud,ag2r-la mondiale,aso,uci,worldtourDoit-on encore vous dire que Vincenzo Nibali (Astana) reste le leader ce Tour de France? L'Italien n'a pas été inquiété une seule seconde sur cette étape-reine pyrénéenne et a simplement joué avec les candidats au podium, emmenant avec lui Jean-Christophe Péraud (Ag2r-La Mondiale) dans le final, le seul coureur capable de suivre les offensives explosives du Sicilien, comme à Risoul. Cette course à la deuxième place, au loin, a en tout cas profité au Polonais Rafal Majka (Tinkoff-Saxo), qui a assuré son maillot à pois et remporté un deuxième succès d'étape en véritable grimpeur. Et dire qu'il n'était pas prévu sur ce Tour...

Rafal Majka a fait le boulot comme il l'a déjà fait dans les Alpes, vers Risoul. Tenir dans un groupe d'outsiders, une vingtaine d'hommes décidés à récupérer du temps au classement général, jouer les points sur les cols de la journée puis attaquer dans l'ultime ascension après avoir profité du boulot de ses quelques équipiers pour ne pas perdre trop d'énergie en vue des derniers kilomètres. Encore sur cette montée du Pla d'Adet, le Polonais avait déjà montré qu'il était le plus fort en attaquant son rival au classement du meilleur grimpeur, Joaquim Rodriguez (Katusha), avant de revenir sur le premier attaquant de ce col final, Giovanni Visconti (Movistar). Il a attendu patiemment dans la roue de l'Italien avant de filer en solitaire à deux kilomètres de la ligne: une parfaite maîtrise de la situation qui lui a permis de s'octroyer ses deux premiers succès d'étape sur le Tour, à 24 ans, ainsi que le maillot à pois, alors que le Polonais semblait bien loin de défier Joaquim Rodriguez avant l'arrivée dans les Alpes...

cyclisme,tour de france,pyrénées,saint-gaudens,pla d'adet,saint-lary,rafal majka,tinkoff-saxo,vincenzo nibali,astana,jean-christophe péraud,ag2r-la mondiale,aso,uci,worldtour

Nibali n'a même plus à s'inquiéter

Cette bataille entre outsiders du classement général et grimpeurs déçus, parmi lesquels le Belge Jurgen Van den Broeck (Lotto-Belisol) a tenté sa chance sans se remettre de son infection, n'a toutefois pas inquiété les candidats au maillot jaune. Ou plutôt au podium final. Car la tunique dorée semble assurée pour Vincenzo Nibali (Astana), cela ne fait quasiment aucun doute. Une chute ou une fringale sur la dernière étape des Pyrénées, ce jeudi, peuvent toujours le détrôner mais vu sa domination depuis la 2e étape de cette Grande Boucle, la première place ne devrait pas lui échapper. Du coup, tous les yeux sont braqués sur le podium, notamment sur les coureurs français qui n'ont jamais semblé si proche de cette position de dauphin. Romain Bardet (Ag2r-La Mondiale) a ainsi été le premier à s'afficher dans la descente du col du Val Louron-d'Azet, en anticipant la course de ses adversaires, notamment Thibaut Pinot (FDJ.fr) et Alejandro Valverde (Movistar), et son équipier Jean-Christophe Péraud (Ag2r-La Mondiale).

cyclisme,tour de france,pyrénées,saint-gaudens,pla d'adet,saint-lary,rafal majka,tinkoff-saxo,vincenzo nibali,astana,jean-christophe péraud,ag2r-la mondiale,aso,uci,worldtour

Trois Français et un Espagnol pour un podium

La suite était une course-poursuite des FDJ.fr derrière Bardet avant l'attaque du maillot jaune Vincenzo Nibali, qui mettait tout le monde d'accord et filait, encore avec Péraud, comme à Risoul. Derrière, Bardet restait avec Pinot et Alejandro Valverde, lâché dans un premier temps, revenait à l'approche du dernier kilomètre grâce au boulot de ses équipiers. Seuls Péraud et Valverde parvenaient finalement au sommet à reprendre du temps sur leurs rivaux tandis que Nibali accentuait encore son avantage. Et c'est finalement le drame de ce final dans les Pyrénées: les écarts étaient déjà faits à la sortie des Alpes et la domination de Nibali dans la montagne force ses adversaires à s'épier pour au moins assurer la deuxième place, la meilleure position encore disponible au classement général. Cela donne une course un poil plus débridée durant l'étape mais dans la dernière ascension, cela se regarde...

cyclisme,tour de france,pyrénées,saint-gaudens,pla d'adet,saint-lary,rafal majka,tinkoff-saxo,vincenzo nibali,astana,jean-christophe péraud,ag2r-la mondiale,aso,uci,worldtour

Péraud a l'avantage

Jusqu'à présent, Jean-Christophe Péraud semble le meilleur grimpeur des Français et devra encore confirmer ce statut dans le Tourmalet et la montée de Hautacam, ce jeudi, pour espérer accrocher cette deuxième place à laquelle Alejandro Valverde ne tient plus qu'à un fil, ou plutôt 32 secondes. Car le contre-la-montre final, à Bergerac samedi, sera également favorable à Péraud, spécialiste du contre-la-montre, et encore plus sur des pentes en faux-plat proposées sur les 50 kilomètres chronométrés. Mais pour cela, il faudra sortir des Pyrénées avec cet avantage... Et Nibali risque bien de mettre du sel dans les offensives de ses dauphins à Hautacam.

Résultats de la 17e étape (Saint-Gaudens > Saint-Lary/Pla d'Adet, 124.5 km):

Grégory Ienco - Photos: Photo News/Peter De Voecht et Vincent Kalut

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.