Tour de France - #6: Greipel survit aux tentatives de bordures

Catégories : Route

cyclisme,tour de france,andré greipel,lotto-belisol,arras,reims,sprintL'Allemagne peut faire la fête. Outre la Coupe du monde, la nation teutonne brille également sur le Tour de France. Après les trois succès au sprint de Marcel Kittel (Giant-Shimano), un autre coureur germanique a trouvé le succès à Reims: André Greipel (Lotto-Belisol). Le champion d'Allemagne a tenu tête à une belle brochette de sprinters... sans Kittel, visiblement victime d'un problème mécanique à 1500 mètres de la ligne.

Le carnage d'Arenberg n'a pas calmé les ardeurs du peloton dans cette sixième étape bordée par le vent vers Reims. Il faut dire que le vent soufflant de côté sur plusieurs plateaux, en deuxième partie de course, permettait toutes les folies pour les équipes décidées à faire exploser le peloton en morceaux. Les fameuses bordures qui avaient souri à Alberto Contador et Mark Cavendish l'an dernier, vers Saint-Amand-Montrond. La pluie s'ajoutait cette fois à la fête, de quoi ajouter plus de douleur aux éclopés de la veille. Heureusement pour ces derniers, les bourrasques étaient moins fortes que prévu et le rythme ne s'accélérait finalement qu'en fin de course.

Pinot, Rolland et Rodriguez encore piégés

Cela était tout de même suffisant pour briser les espoirs de quelques outsiders. Le champion de France Arnaud Démare (FDJ.fr), attendu pour un sprint massif, chutait une nouvelle fois sur le flanc droit et était retardé alors que Thibaut Pinot (FDJ.fr), Mikel Nieve (Sky), Pierre Rolland (Europcar) ou encore Joaquim Rodriguez (Katusha) se retrouvaient piégés dans un éventail créé par les Omega Pharma-Quick Step. Le massacre s'arrêtera toutefois à ces quelques coureurs mal placés. La préparation du sprint massif prenait en effet le dessus et l'arrivée dans la banlieue de Reims, avec une succession de ronds-points, empêchait la création de cassures plus nombreuses.

Greipel enfin bien placé

L'emballage massif se préparait donc avec le meilleur du peloton. Jusqu'à 1500 mètres du but. Marcel Kittel (Giant-Shimano) semblait en effet être victime d'une crevaison et devait laisser le reste de la meute se disputer la victoire. Du moins si l'emballage massif s'engageait. Car le Polonais Michal Kwiatkowski (Omega Pharma-Quick Step), porteur du maillot blanc, s'essayait à une attaque au dernier kilomètre après la domination de son équipe dans les dix dernières bornes. Sans succès. Cette fois, André Greipel (Lotto-Belisol) était bien placé par Marcel Sieberg aux avant-postes du peloton et aucun virage ne pouvait le déposséder de sa place au chaud. Le champion d'Allemagne s'élançait au juste moment, à 200 mètres de la ligne, et allait décrocher sa première victoire d'étape après une première semaine de course délicate.

Derrière, Thibaut Pinot et Pierre Rolland pouvaient encore se désoler d'avoir perdu une minute... pour un coup de vent.

cyclisme,tour de france,andré greipel,lotto-belisol,arras,reims,sprint

Résultats de la 6e étape (Arras > Reims, 194 km):

Grégory Ienco - Photos: AFP/Lionel Bonaventure et Reuters/Jean-Paul Pelissier

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.