Tour de France: Lille Métropole, site étape (photos)

Catégories : Webzine

WP_20140708_002.jpgAlors que Leeds, en Grande Bretagne, accueillait le Grand Départ de cette édition 2014 du Tour de France, sous un large soleil, le retour vers Londres voyait l'arrivée de la pluie, et pour la première étape sur le continent, cette dernière devait encore accompagner les coureurs. Une chevauchée de 163,5 km, entre le Tourquet-Paris-Plage et Lille Métropole, sur sol mouillé, et parfois dangereux, voyant un grand numéro de Thomas Voeckler (plus de 150 km devant), le petit chéri du public français. Échappée de longue envergure, mais vouée à l'échec.

Sur le site du stade Mauroy, l'arrivée, comme prévue, vit un sprint massif (sans pluie), car Voeckler fut repris à moins de quinze bornes du but, et qui voyait Marcel Kittel vaincre pour la troisième fois sur quatre étapes. Le reste vous pouvez le retrouver sur nos pages.

Lille Métropole et son Grand Stade André Mauroy, belle construction pour le LOSC, qui accueillait le Tour pour la 17ième fois. Malheureusement, bien entendu, le crachin devait refroidir pas mal de monde, mais néanmoins un public du Nord semblable à lui même, vivant son sport, lui qui se lance tous les ans à l'assaut des routes pavées d'un certain Paris-Roubaix.

Des kilomètres de câbles

Avant cette explication, nous faisions un petit tour (le nôtre) sur la ligne, et ses alentours. Le commun des mortels ne peut s’imaginer ce que représente l'organisation d'un tel événement mondial, le nombre de personnes, les kilomètres de câbles, les cars TV et radio, pour permettre à la planète de suivre ce Tour de France. Quelques images significatives.

> Clic sur les images pour agrandir <

WP_20140708_029.jpg

WP_20140708_014.jpg

WP_20140708_021.jpg

WP_20140708_022.jpg

WP_20140708_023.jpg

WP_20140708_028.jpg

WP_20140708_030.jpg

WP_20140708_031.jpg

WP_20140708_020.jpg

Un public venu nombreux

Mais aussi un public, venu très tôt -plusieurs heures avant le passage de la caravane- afin de faire la fête au cyclisme. Certes, ceux-ci, en terme de vision des coureurs, ne purent que voir passer des fusées, lancées à plus de 60 km/h, dans un final de costauds. Avant cela, la publicité faisait son œuvre, et comme il pleuvait, les casquettes étaient les bienvenues.

WP_20140708_001.jpg

WP_20140708_003.jpg

WP_20140708_004.jpg

WP_20140708_005.jpg

WP_20140708_008.jpg

WP_20140708_027.jpg

WP_20140708_037.jpg

WP_20140708_018.jpg

Un grand stade, pour un LOSC ambitieux

Lille Métropole, la bien nommée, se veut populaire et son club de foot ambitieux. Une construction aboutie en vue, aussi, de l'Euro de 2016. Imposant stade, au toit amovible, une pelouse rétractable (il faudra que l'on nous explique...), le tout renfermant une «boîte à spectacles». Plus de 50.000 spectateurs pourront y prendre place. Parkings et hôtels terminent l'ensemble. Au côté du foot, le Grand Stade est le centre de rugby, et du Top 2014.

WP_20140708_016.jpg

WP_20140708_017.jpg

WP_20140708_042.jpg

WP_20140708_043.jpg

WP_20140708_044.jpg

WP_20140708_010.jpg

WP_20140708_011.jpg

WP_20140708_012.jpg

A l'heure du numérique, le conservatisme est de mise...

Et oui, on a beau être en 2014, certains ne peuvent se passer de la bonne vieille machine à écrire! Fou, mais sans doute efficace, lorsque l'on connaît les prix des connexions sur ce Tour de France, pour les non-français et abonnés à Orange, et les problèmes de stabilité. L'histoire ne dira pas comment ce brave journaliste italien de la Repubblica (R.it) transmet son papier, cela ne nous regarde pas. L'image étonnante nous semblait, elle, tout à fait «buzzable»...

WP_20140708_047.jpg

WP_20140708_049.jpg

R.G. à Lille - Photos R.G.

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.