Championnat de Belgique: Debusschere profite de la mauvaise tactique d'OPQS

Catégories : Route, Vidéos

cyclisme,championnat de belgique,wielsbeke,jens debusschere,tom boonen,roy jans,lotto-belisol,omega pharma-quick stepPour la première fois depuis 2010, un sprint massif a conclu un championnat de Belgique. Le parcours proposé donnait une parfaite occasion aux hommes les plus rapides du peloton de conquérir le maillot noir-jaune-rouge. Les offensives ont pourtant été légion tout au long de la journée et les attaquants ont bien failli se jouer des sprinters. Jusqu'à la mise en place d'une tactique désastreuse chez Omega Pharma-Quick Step qui a mené à la victoire d'un de ses rivaux, Jens Debusschere (Lotto-Belisol).

Mais qu'est-il donc passé par la tête des directeurs sportifs d'Omega Pharma-Quick Step dans ce final du championnat de Belgique? Tout semblait prêt pour un sacre des hommes en noir et blanc, via notamment un Gert Steegmans parfaitement emmené, sans avoir fait un effort en trop, dans le groupe de tête parti depuis les 50 derniers kilomètres. Le sprinter limbourgeois était bien placé avec Julien Vermote dans ce groupe de neuf coureurs parti au bon moment. Certes, les deux OPQS devaient faire face à quatre Lotto-Belisol (Kenny Dehaes, Kris Boeckmans, Stig Broeckx et Tosh Van der Sande, lâché à deux tours du but après des crampes), deux Topsport Vlaanderen-Baloise (Stijn Steels et Jelle Wallays) et l'attaquant le plus filou du groupe, Sep Vanmarcke (Belkin). Certes, Vermote et Steegmans n'étaient pas en surnombre mais le coureur d'Hasselt était intrinsèquement l'homme le plus rapide de ce groupe qui comptait encore plus d'une minute d'avance à l'entame du dernier tour.

Ce n'était pas le jour des attaquants

L'optimise était d'autant plus de mise qu'aucune équipe ne parvenait à lancer la poursuite dans le peloton. Wanty-Groupe Gobert et Wallonie-Bruxelles, qui ont travaillé toute la journée, n'avaient plus vraiment de cartouche et les offensives de Stijn Devolder, Jasper Stuyven (Trek), Philippe Gilbert ou Greg Van Avermaet (BMC) se soldaient toujours par un échec suite à un retour in extremis d'un Lotto-Belisol ou un Omega Pharma-Quick Step dans la roue. Enfin, les quelques tentatives de Vanmarcke et Broeckx pour s'échapper en solitaire étaient toujours réprimées par la belle pointe de vitesse de Vermote, équipier parfait de Steegmans. Tout semblait donc indiquer une course à la victoire étriquée entre huit hommes. Puis, l'écart avec le peloton a dégringolé en quelques kilomètres...

cyclisme,championnat de belgique,wielsbeke,jens debusschere,tom boonen,roy jans,lotto-belisol,omega pharma-quick step

Et cela sous l'impulsion des... Omega Pharma-Quick Step. Les coureurs de Wilfried Peeters et Tom Steels, les deux directeurs sportifs du jour, ne savaient visiblement pas ce qu'il se tramait à l'avant et se lançaient donc dans une longue poursuite dans les six derniers kilomètres. Ils préparaient même un train de sprinters pour Tom Boonen et Nikolas Maes en cas d'emballage massif. Et celui-ci arrivait finalement grâce à cette poursuite... Pas de chance pour Steegmans qui voyait tous ses équipiers le déborder à 600 mètres du but, lançant Tom Boonen, qui espérait de son côté mener Nikolas Maes. Mais ce dernier ne pouvait plus faire un effort et lâchait son ex-champion du monde. Boonen partait donc dans le sprint final et se loupait complètement, voyant Jens Debusschere le dépasser et aller conquérir son tout premier maillot noir-jaune-rouge!

cyclisme,championnat de belgique,wielsbeke,jens debusschere,tom boonen,roy jans,lotto-belisol,omega pharma-quick step

"La direction sportive a fait une erreur", lâchait directement Tom Boonen, visiblement vexé de cette défaite au goût amer, surtout vu une telle domination de la course. "Nous, coureurs, avons aussi fait une erreur dans les 300 derniers mètres. J'avais demandé qu'on lance le sprint à gauche, quand Maes m'a dit qu'il n'avait plus de force et ne pouvait plus faire le sprint. Mais on a lancé à droite, avec le vent, c'était compliqué". Surtout, "Tommeke" en veut à ses directeurs sportifs. "Tout le monde criait pour savoir qu'elle était la situation de la course mais on ne savait rien. Steegmans champion, c'était le but mais à 6 kilomètres du bit, on nous a dit de rouler. Donc on a roulé. Mais on ne savait pas si Steegmans était toujours en tête ou non."

Steegmans: "J'ai été saboté par mon équipe"

Gert Steegmans était également amer envers son équipe. "J'étais été saboté par ma propre équipe, cela me fait vraiment mal. On va devoir en discuter", racontait-il avant de rentrer dans son bus. Wilfried Peeters, directeur sportif d'Omega Pharma-Quick Step, a tenté de se défendre par rapport aux déclarations de ses deux sprinters. "J'ai tout fait pour donner des informations à mes coureurs mais dans le final, on n'a jamais pu remonter le peloton. Si on n'a pas d'information sur la course, je ne peux en donner plus à mon groupe. Cela vient de l'UCI qui veut rouler sans oreillette. (...) Nous avions des mécanos sur le côté pour donner quelques informations mais pas autant que sur les classiques. (...) Et quand on a vu que Vanmarcke était parti seul et que Boeckmans était encore dans le groupe de tête, nous avons pris la décision commune de tout donner pour Boonen". Et cela a totalement manqué...

cyclisme,championnat de belgique,wielsbeke,jens debusschere,tom boonen,roy jans,lotto-belisol,omega pharma-quick step

Au-delà du manque de communication, la faute fut donc bien de ne pas croire en Steegmans en cas de sprint dans ce groupe de huit hommes. Car Tom Boonen n'était visiblement pas aussi bien que prévu et a totalement manqué sa dernière ligne droite face à Debusschere et même Roy Jans, qui récompense le travail de Wanty-Groupe Gobert avec sa deuxième place. Cette erreur tactique permet ainsi à Debusschere, déjà champion des Flandres l'an dernier, de savourer son premier titre national à seulement 24 ans. "J'ai gagné une course et j'ai en plus le droit de porter un maillot spécial grâce à cela. C'est un rêve pour moi", expliquait-il avant de monter sur le podium pour arborer sa tunique tricolore. Lotto-Belisol, après une campagne de classiques difficile, peut enfin exulter et profiter d'une course favorable. Après avoir été à l'attaque toute la journée, l'équipe belge savoure enfin. Pour une fois que la chance sourit à l'équipe de la Loterie...

Résultats de l'épreuve (Wielsbeke > Wielsbeke, 250.4 km):

Grégory Ienco - Photos: Laurent Dubrule-Vincent Kalut/Photo News

1 Commentaire Lien permanent Imprimer

Commentaires

  • OPQS avait l'équipe la plus forte . Ils se sont loupés tant pis pour eux . Nous avons un jeune champion de Belgique méritant qui portera fièrement ce beau maillot noir , jaune , rouge pendant une année .

    Vous êtes bien sévère envers Tom Boonen et il bien trop simple et injuste de reporter l'échec des OPQS uniquement sur lui . Je ne suis pas d'accord avec votre analyse Tom n'était pas si mal que cela . si il a loupé son sprint c'est surtout parce qu'il a été mal emmené . son train est parti vers la droite lui faisant prendre le vent alors qu'il fallait comme le vainqueur du jour la fait rester sur la gauche . Boonen a lui même été surpris de devoir soudainement mettre en route a 6km de l'arrivée alors qu'il pensait que Steegmans jouerait la victoire . Pas facile dans ces cas là pour lui et ses équipiers d'aborder la victoire dans de bonnes dispositions . Quoi qu'il en soit OPQS a eu une tactique désastreuse . C'est incompréhensible de ne pas avoir fait confiance en Steegmans qui semblait très bien physiquement . Boonen et lui étaient très remontés envers leur équipe après la course .

Les commentaires sont fermés.