Ster ZLM Toer: les bons choix de Philippe Gilbert

Catégories : Route, Vidéos

cyclisme,ster zlm toer,philippe gilbert,bmc racing team,la gileppe,prologueIl lui a suffi de s'imposer sur le prologue, la première victoire de sa carrière sur ce type de contre-la-montre, et sur l'habituelle étape-reine sur ses terres près du barrage de La Gileppe, pour trouver la victoire finale: Philippe Gilbert (BMC) était favori sur ce Ster ZLM Toer et a confirmé cette position tout au long de la semaine. Et vu son programme pour le reste de la saison, loin du Tour de France sur lequel il a fait une croix depuis l'hiver dernier, le Remoucastrien est conforté dans ses choix de calendrier.

Vainqueur en 2009 et 2011 (lors de son année fantastique), Philippe Gilbert vient donc d'ajouter pour la troisième fois le Ster ZLM Toer à son palmarès déjà bien enrichi. Le Remoucastrien enchaîne ainsi sa cinquième victoire cette saison, après la Flèche Brabançonne et l'Amstel Gold Race. La course lui était évidemment parfaitement adaptée mais le succès ne lui était pas forcément assuré. D'abord suite à ce prologue, qui n'est pas sa spécialité. Ensuite vu le parcours, bien moins vallonné que ces dernières années, à l'exception de cette habituelle étape-reine tracée autour de Verviers et La Gileppe, à quelques kilomètres de la frontière néerlandaise.

Gilbert: "Jamais gagné de prologue, même chez les juniors"

Philippe Gilbert a pourtant balayé la première incertitude sur le court contre-la-montre de Bladel en s'imposant en force pour quelques dixièmes sur le Néerlandais Dylan van Baarle (Garmin-Sharp). Il s'agissait tout simplement du premier succès de sa carrière sur un prologue! "Même chez les juniors, je ne m'étais jamais imposé sur ce type d'exercice", avouait-il même après s'être drapé de jaune dans le Brabant néerlandais. "Cela a tout de même été très serré. Mais quand j'ai démarré, j'ai senti que j'étais dans un bon rythme et j'ai poursuivi en espérant tenir jusqu'à l'arrivée". Et cela a suffi pour célébrer un nouveau succès, le premier de l'année sur un contre-la-montre. De quoi rassurer le trentenaire après sa quatrième place sur le championnat de Belgique de la discipline, sur un parcours tout aussi plat.

cyclisme,ster zlm toer,philippe gilbert,bmc racing team,la gileppe,prologue

Et même s'il perdait le maillot jaune au profit du sprinter Marcel Kittel (Giant-Shimano) dès le lendemain, Gilbert confirmait sa grande condition en attaquant dans les 500 derniers mètres de l'étape-reine de La Gileppe, dans la sèche montée menant au barrage, lâchant le jeune Tim Wellens (Lotto-Belisol), à quelques secondes de la roue du Remoucastrien. Parfaitement épaulé par son équipe BMC tout au long de la journée (avec notamment Samuel Sanchez à ses côtés!), Gilbert ne pouvait que savourer: "Samuel (Sanchez) a fait un travail incroyable, comme ce qu'il avait déjà réalisé sur le Cauberg à l'Amstel Gold Race. Il est allé aussi vite qu'il pouvait et j'ai juste terminé le boulot dans la dernière partie de la montée vers La Gileppe. C'est un moment que je n'oublierai jamais".

cyclisme,ster zlm toer,philippe gilbert,bmc racing team,la gileppe,prologue

Philippe Gilbert n'avait plus qu'à paraître dans le peloton sur la cinquième et dernière étape consacrée aux sprinters, où André Greipel (Lotto-Belisol) allait conquérir son onzième succès de la saison, de quoi engranger la confiance pour le Tour de France. Le coureur wallon peut ainsi être heureux de son choix de programme, destiné à renforcer ses qualités de puncheur en vue de la deuxième partie de saison et surtout des championnats du monde à Ponferrada, en septembre, en Espagne. Avant ce rendez-vous arc-en-ciel, le Remoucastrien pense déjà au championnat de Belgique, à Wielsbeke, sur un tracé toutefois très plat. Mais ce circuit ne va pas le rebuter pour autant. En 2011, Gilbert était devenu champion national sur un parcours déjà taillé pour les sprinters, grâce à une parfaite tactique et une attaque bien ciblée.

Un programme géré à sa guise

Après ce championnat de Belgique, le leader de la BMC devrait se tourner vers le Tour de Wallonie et la campagne des classiques du mois d'août, avec la Clasica San Sebastian et la Hamburg Cyclassics. Le Tour d'Espagne semble ensuite le passage obligé en vue des Mondiaux. Depuis l'hiver dernier, Philippe Gilbert s'est reconcentré sur les courses d'un jour et cela semble lui réussir, malgré un nouveau statut depuis son titre mondial acquis voici deux ans. Il bénéficie toujours d'une équipe totalement dévouée à sa cause avec BMC et peut se permettre un programme bien différent des autres N.1 de la formation helvético-américaine. Ce calendrier parfaitement géré à sa guise lui permet de faire les bons choix. Et les victoires s'enchaînent enfin à nouveau.

Résultats de la 5e étape (Gerwen > Boxtel, 173.7 km):

Classement général final:

Grégory Ienco - Photos: Dion Kerckhoffs/Cor Vos/Photo News

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.