Critérium du Dauphiné: Talansky et Contador triomphent, Froome prend un coup sur la tête

Catégories : Route, Vidéos

cyclisme,team sky,mikel nieve,christopher froome,alberto contador,andrew talansky,garmin-sharp,critérium du dauphiné,uci,worldtourVoici certainement l'une des plus belles courses cyclistes de ces dernières années. La dernière étape du Critérium du Dauphiné, sous une pluie battante vers Courchevel, s'annonçait palpitante, elle a simplement été extraordinaire. Des attaques, des défaillances, des coureurs se sacrifiant à 100% jusqu'à la ligne d'arrivée: cette ultime étape était épique à tous les points de vue. Avec, au final, la victoire du jeune Andrew Talansky (Garmin-Sharp), l'avènement d'Alberto Contador (Tinkoff-Saxo) et la défaillance de Christopher Froome (Sky).

Sur une étape aussi courte (seulement 130 kilomètres) et dans des conditions météorologiques aussi désastreuses (nuages gris, vent et averses locales), des attaques par dizaines s'annonçaient dans les cols alpestres vers Courchevel. Mais de telles offensives de la part des candidats au maillot jaune, cela ressemblait plutôt à un rêve éveillé. Face à l'attentisme des Tinkoff-Saxo du leader Alberto Contador, bon nombre d'outsiders se plaçaient aux avant-postes bien avant le final. Le Belge Jurgen Van den Broeck (Lotto-Belisol), l'Américain Andrew Talansky (Garmin-Sharp), le Français Romain Bardet (Ag2r-La Mondiale) notamment s'échappaient avec 20 autres coureurs et mettaient déjà le peloton sous pression. Surtout le duo Alberto Contador-Christopher Froome, les deux hommes de tête au classement général qui s'épiaient sans se lâcher depuis le début de l'étape. Et voyant cet excès offensif en tête de la course, Froome lui-même essayait de fuir à l'avant!

Contador-Talansky, le nouveau duel

Mais l'attaque du Britannique ne causait aucun tort à Contador, si ce n'est l'isoler par rapport à ses équipiers, perdus dans les montagnes. L'Espagnol se rassurera surtout que bon nombre de ses futurs équipiers du Tour de France, comme Roman Kreuziger, Nicolas Roche ou encore Michael Rogers, n'étaient pas encore à ses côtés durant cette semaine dans les Alpes françaises. Alors que la Sky est venue avec la sélection qui devrait bien faire la course pour Christopher Froome sur le prochain Tour de France. Mais l'équipe britannique se loupait dans sa tactique du jour. Froome et ses équipiers essayaient visiblement d'isoler le maillot jaune pour l'attaquer plus aisément dans le final. Mais le Britannique ne cessait, du coup, de perdre des équipiers usés, ce qui rendait la tâche de Contador visiblement bien plus aisée.

Contador et Froome s'épiaient toujours à 30 kilomètres du but pendant que Vincenzo Nibali (Astana) et Wilco Kelderman (Belkin) profitaient de ce marquage pour filer entre les doigts des leaders, à la conquête du groupe des outsiders toujours bien en tête avec près de deux minutes d'avance. Froome essayait bien d'attaquer son rival espagnol dans la plaine, c'était peine perdue. Du coup, Contador, bien plus frais, profitait de cette marque de résignation pour se lancer lui-même à l'offensive! Même isolé, le Madrilène se montrait bien plus fort que Froome et ses équipiers dans ce final... Il partait pour un effort en solitaire de 25 kilomètres, rattrapant un par un les premiers lâchés du groupe de tête, où Talansky s'élançait dans un autre contre-la-montre pour la victoire finale.

Froome a littéralement craqué

Froome, de son côté, semblait déjà éliminé de cette course au maillot jaune. Le Britannique devait être attendu par ses équipiers dans les deux dernières ascensions de la journée et perdait minute après minute jusqu'au sommet de Courchevel. Le duel changeait donc de positions: Contador devait cette fois faire face à Talansky qui se démenait jusqu'au sommet pour glaner la moindre seconde. Car l'Américain ne pouvait compter sur les bonifications à l'arrivée puisqu'il était détrôné dans le final par Mikel Nieve (Sky), le seul rayon de soleil du Team Sky durant cette journée cauchemardesque. Talansky glanait finalement un peu plus d'une minute sur Contador et pouvait terminer en pleurs sur la ligne d'arrivée, heureux d'avoir remporté le Critérium du Dauphiné, la plus belle victoire de sa jeune carrière professionnelle.

cyclisme,team sky,mikel nieve,christopher froome,alberto contador,andrew talansky,garmin-sharp,critérium du dauphiné,uci,worldtour

Contador terminait avec le visage émacié mais tout de même avec une certaine satisfaction. S'il n'a pu conserver son maillot jaune de leader en raison notamment d'un trop long attentisme face à Chris Froome, l'Espagnol a montré le meilleur tempérament et surtout la meilleure forme en cette fin de Dauphiné. Sa rivalité avec le Britannique a pris une nouvelle dimension, confirmant qu'un duel entre les deux hommes se prépare pour le prochain Tour de France. Mais au niveau du moral, Contador a bien pris l'avantage: ses attaques ont le plus souvent fait mouche, il a bien vu que l'équipe Sky n'est pas aussi souveraine qu'en 2013 et il est en bien meilleure forme qu'en juillet dernier. Tout est réuni pour découvrir un Tour de France exceptionnel, cet été.

Van den Broeck rassure

Côté belge, la troisième place de Jurgen Van den Broeck (Lotto-Belisol) rassure évidemment. Le grimpeur anversois a toujours été avec les meilleurs dès que la pente s'élevait et il était dans le bon coup, avec Talansky et les autres outsiders, sur cette dernière étape. Il devait bien prester sur ce Critérium du Dauphiné pour retrouver sa place de leader chez Lotto-Belisol pour le Tour de France, il a enfin donné des signes rassurants à ses directeurs sportifs. VDB est bien prêt pour cette Grande Boucle, et plus offensif que jamais!

Résultats de la 8e étape (Megève > Courchevel, 130.5 km):

Classement général final:

Grégory Ienco - Photos: Photo News-Vincent Kalut et Cor Vos

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.