Tour d'Espagne: Philippe Gilbert renonce, pour le bien de l'arc-en-ciel?

Catégories : Webzine

cyclisme,vuelta,tour d'espagne,philippe gilbert,bmc racing team,abandon,mondiaux,florenceLe peloton du Tour d'Espagne a souffert durant ce week-end dans les Pyrénées. La pluie et surtout le froid ont fait renoncer bon nombre de coureurs, surpris par les conditions climatiques et victimes d'hypothermie pour la plupart. Le champion du monde Philippe Gilbert (BMC) a également enduré cette météo difficile, à l'avant durant l'étape vers La Gallina, mais n'a heureusement pas pris froid comme ses compères. Malgré tout, il a préféré ne prendre aucun risque pour les prochains Mondiaux et a abandonné au cours d'une 15e étape toujours aussi fraiche et difficile. La bonne décision pour un deuxième maillot arc-en-ciel?

Philippe Gilbert en tête d'une étape de haute montagne? C'est l'étonnante scène que les fans de la petite reine ont pu observer ce samedi, sur la 14e étape du Tour d'Espagne, entre Baga et le Col de la Gallina, en Principauté d'Andorre. Arrivé dans l'échappée matinale pour engranger des kilomètres aux avant-postes, le champion du monde s'est finalement retrouvé face à la pluie et au froid... Après l'abandon de son compagnon d'échappée Luis Leon Sanchez (Belkin) pour hypothermie, il n'a finalement rien pu faire face à l'Italien Daniele Ratto (Cannondale) et l'a laissé filer vers la victoire d'étape. "Ces derniers jours, nous avions droit à plus ou moins 30 degrés, mais aujourd'hui (lisez samedi), il faisait 10 degrés et il pleuvait", expliquait-il par voie de communiqué. "Ce n'est pas seulement difficile pour le corps, mais aussi mentalement. Au final, je suis très content de remonter au classement général"

Des conditions qui refroidissent

Et pourtant, Gilbert n'a pas pu profiter longtemps de cette remontée au classement général. Après plus d'une heure et demi de course et l'ascension du Puerto del Canto, le Remoucastrien a renoncé lors de cette 15e étape du Tour d'Espagne, à une semaine du final du dernier Grand Tour de l'année. Une décision étonnante? Pas forcément. La météo sur cette Vuelta ne s'est pas améliorée en une nuit et le passage en France n'a pas offert de conditions beaucoup plus clémentes. Certes, les coureurs ne doivent plus affronter une température de 2 degrés sur les hauts sommets pyrénéens, mais la pluie froide ne risque pas d'améliorer leur condition, surtout sur plus de 220 kilomètres sur de tels pentes. Cela a nettement refroidi Gilbert qui ne veut prendre aucun risque en vue de la course professionnelle des Mondiaux de Florence, dans trois semaines, le 29 septembre prochain.

Pas seulement la Vuelta en vue

Mais cet abandon sera-t-il suffisant? Gilbert ne comptait heureusement pas seulement sur cette Vuelta pour préparer la course au maillot arc-en-ciel. Le Remoucastrien a confirmé sa participation, le 18 septembre prochain, au Grand Prix de Wallonie, pour une dernière sortie en Belgique sous son maillot irisé. Ce parcours vallonné sera une parfaite répétition générale en vue de la course italienne. Mais il aurait pu bénéficier d'une semaine de compétition en plus sur ce Tour d'Espagne, pour engranger de l'endurance et du fond sur les étapes de montagne de l'épreuve hispanique. Avant de poursuivre son travail de puissance sur ce GP de Wallonie, vers la Citadelle de Namur. 

Philippe Gilbert a certainement considéré qu'il n'avait plus d'étape à sa convenance et a préféré éviter de tomber malade à plus de 1500 mètres d'altitude, surtout à trois semaines de son objectif principal de l'année. Pourtant, il aurait pu encore attaquer, faire plaisir à ses supporters en cette fin de saison... Car 2013 ne fut pas un grand cru pour le champion du monde et son deuxième titre mondial n'est pas encore acquis. Manquer une chance de victoire, c'est manquer une chance d'améliorer son capital en vue des prochaines saisons. Et à 31 ans, Gilbert ne peut plus se permettre de seulement compter sur son précédent palmarès. Mais le Remoucastrien est conscient de ses capacités et de sa condition. Reste à le prouver à Florence, dans trois semaines! 

Grégory Ienco - Photo: Photo News

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.