Dopage: Georges pris à un stimulant, Ubeto positif au GW1516

Catégories : Dopage

cyclisme, Sylvain Georges, Ag2r-La Mondiale, Miguel Ubeto, Lampre-Merida, GW1516, heptaminol, dopageL'Union Cycliste Internationale (UCI) a eu du boulot ce mercredi. Malheureusement pour les fans de la Petite reine. En début d'après-midi, elle annonçait le résultat anormal du Français Sylvain Georges (Ag2r), suite à des traces d'un stimulant cardio-vasculaire, l'heptaminol, interdit par le code mondial antidopage. Quelques heures plus tard, la fédération confirmait le contrôle positif du champion du Venezuela Miguel Ubeto (Lampre) au GW1516, une substance interdite et très dangereuse malgré ses performances sur la baisse de la masse graisseuse.

En une seule journée, le cyclisme revit ses vieux démons. Deux contrôles positifs coup sur coup, ou presque. Car la découverte, dans l'urine de Sylvain Georges lors de la septième étape du Giro, d'heptaminol reste encore mystérieuse, même pour le staff d'Ag2r-La Mondiale, qui a tout de même écarté le coureur français de 29 ans, en attendant le résultat de la contre-expertise qui confirmera ou non la présence de ce produit interdit. L'heptaminol n'a pourtant que très peu d'effet sur le système cardio-vasculaire, selon une étude l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Mais cette substance est illicite dans le monde sportif depuis bien longtemps... Le code mondial antidopage considère cependant que ce produit est une "substance spécifiée", et pourrait donc permettre à Georges de bénéficier d'une sanction moindre, voire d'une simple réprimande. Comme ce fut le cas pour le Kazakh Dmitriy Fofonov (Astana) en 2008.

Le deuxième cas chez Ag2r

Georges, en attendant, a été écarté par Ag2r et n'a pu prendre le départ de la onzième étape du Tour d'Italie, ce mercredi matin. Et ce nouveau cas de dopage au sein de l'équipe de Vincent Lavenu risque de coûter cher à la formation WorldTour. En effet, Ag2r-La Mondiale a adhéré au Mouvement Pour un Cyclisme Crédible (MPCC) et le règlement de l'association précise qu'en cas de multiples cas de dopage, "l'équipe s’engage à suspendre temporairement son activité (en vue de mettre en place toute mesure correctrice qu’elle jugera utile)". Or, il s'agit du deuxième cas de dopage de l'équipe française après le contrôle positif à l'EPO - et la suspension de deux ans - de Steve Houanard...

Ubeto: à peine arrivé, déjà positif

Chez Lampre-Merida également, on fait la grimace. Aucun coureur du Giro n'a été rattrapé par la patrouille mais plutôt un coureur vénézuélien qui avait rapporté quelques points pour le classement sportif des futures licences. Miguel Ubeto, récemment 29e du dernier Tour de Picardie (son meilleur résultat cette saison suite à une blessure qu'il a bloqué au Venezuela jusqu'à la mi-avril), a été contrôlé positif au GW1516, une substance illicite et très dangereuse. Ce produit est censé lutter contre l'obésité et diminuer la masse graisseuse très rapidement. Mais il mène aussi à des risques de cancer, selon l'Agence Mondiale Antidopage (AMA). Ubeto a été testé lors d'un contrôle hors-compétition le 16 avril dernier et a directement été suspendu par la fédération vénézuélienne de cyclisme. Le champion du Venezuela a expliqué par communiqué qu'il était "l'unique responsable" de cette erreur. Comme quoi, la course aux points n'est pas toujours bonne pour les équipes WorldTour...

Gr.I. - Photo: Lampre-Merida/Ag2r-La Mondiale

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.