Liège-Bastogne-Liège: Daniel Martin le plus fort à Ans

Catégories : Route

cyclisme,uci,liège-bastogne-liège,wt,gilbert,contador,Tout le monde attendait le maillot arc-en-ciel, et tout comme sur l'Amstel ou la Flèche Wallonne, Philippe Gilbert ne put décrocher la victoire. une très longue échappée à six, un regroupement en vue de La Redoute, et enfin une attaque de Rodriguez, contrée par Daniel Martin dans la dernière montée vers l'arrivée. Un podium splendide, avec Martin, Rodriguez et Valverde, sur lequel Gilbert ne pourra monter, terminant septième de cette édition.

Il fait frais, même froid sur les hauteurs de Liège pour ce départ de la "Doyenne", mais cela n'empêche tous les amateurs de cyclisme d'être présent, et cela sera le cas tout au long de cette journée entre la Principauté et Bastogne (aller-retour avec le même billet). Un super grand favori: Philippe Gilbert, que toute la Belgique attend vaincre à Ans, avec son beau maillot arc-en-ciel. Dès l'envolée, on flingue. Six coureurs sortent de la meute pour très rapidement se constituer une avance considérable, mais -comme chacun le sait- vouée à l'échec.

L'échappée matinale à six

On retrouve ainsi, lors de la "montée" vers Bastogne, De Clercq (LTB), Jérôme (EUC), Fumeaux (IAM), Lang (IAM), Veucheulen (VCD) et Armee (TSV) aux commandes. Jusqu'à 14' d'avance pour ces fuyards, mais une fois le profil changeant, ils subiront la loi du peloton. Aux devants de celui-ci, on retrouve le plus souvent les équipes d'Astana, Katusha ou encore Movistar. Au ravitaillement de Bastogne, l'écart de dépasse plus les 11', petit moment d'accalmie, avant le retour vers Liège, là ou tout va se jouer. Si l'écart continue à fondre, 6'25" à 100 bornes de Ans, les hommes de tête s'entendent toujours aussi bien. Les relais se poursuivent, maintenant que la TV les filme, mais l'approche de la trilogie Wanne-Stockeu-Haute Levée doit faire réfléchir. C'est ainsi que Lang (IAM) sera le premier lâché des hommes de tête, suivi par Armee (Topsport) dans Stockeu. Ce dernier parviendra à recoller dans la Haute-Levée, pour Lang ce sera plus délicat, mais reviendra également. Cette même côte fera du dégâts également au sein du peloton, qui s'étire et perd des unités. Déjà de gros efforts afin de rester au contact. L'écart passe sous les 5'.

Action de la Saxo

Ce triptyque passé, on voit apparaître la formation Saxo-Tinkoff aux avant-postes du peloton, pendant qu'à l'arrière de celui-ci on multiplie les coups de pédales pour garder le maintient avec les meilleurs. Si la côte du Rosier fait aussi son oeuvre, les équipiers de Contador contribuent à la fonde, non pas des glaces, mais bien de l'écart avec les fuyards, celui-ci n'est plus que de 3'12" à 67 km de l'arrivée. On s'achemine vers le Col du Maquisard, puis le Mont Theux et la plus redoutée des "grimpettes", la Redoute. Mais avant cela, Christophe Armee dit au revoir à ses compagnons d'échappée, à soixante-trois bornes, alors que l'écart n'est plus que de 2'50". Pendant ce temps, De Clercq subi les affres des ennuis mécaniques, avec un dérailleur récalcitrant. Assez bizarrement, pas de voiture de DS aux côtés des leaders, donc pas moyen de dépaner le coureur de la Lotto. La voiture arrivera toutefois, on changera de roue, mais de nouveau sa chaîne saute. On décide alors de changer de ... vélo. Que de temps perdu, que d'efforts à produire.

Dans le Mont Theux, les Sky viennent montrer le nez à l'avant du peloton. On approche "dangereusement" de la Redoute, surtout pour les échappés, puisuqe l'écart à encore chuté: 1'30", et donc la fin de cette belle aventure se dessine, à 50 km.

La Redoute, le juge de paix, ou Saint-Nicolas?

Tout explose dans cette fameuse côte, où 10.000 spectateurs attendaient les coureurs depuis tôt le matin. Ce sont les Sky qui appyuent, et en effet le peloton se désarticule. On retrouve des Sky, certes, mais aussi Astana et Movistar. Les favoris sont bien là, également, comme Gilbert, Nibali, Contador, Betancur, ou enocre Valverde. Les échappés, pendant ce temps, furent repris. On trouve, avec cette accélération sept hommes en tête, avec Bardet, Frank, Cunego, Losada, Fuglsang, Costa et Lopez. Fredrigo fera le bon sur les sept, dans la côte du Hornay, côte non répertoriée. Le peloton est pointé à 13". On assistera toutefois à un regroupement général, et le travail des équipiers reprend de plus belle. On ressort encore, et toujours, avec Lopez Garcia, Bardet et Cunego, avec en poursuite Fedrigo, Fuglsang, Rui Costa, Ten Dam et Losada.

Les coureurs se dirigent à vive allure vers la Côte de Colonster, sommet à 10 km de l'arrivée, sans oublier la finale de Saint-Nicolas et Ans. Huit hommes en tête avec 7" d'avance, pas de quoi s'enerver en tête de meute. La conduite de cette dernière se fait par la BMC, avec cinq éuipiers de Gilbert, qui retrouve dans sa roue Valverde. Cette action flinguera l'achappée, bien avant Colonster. On apperçoit également les formations Katusha, Astana, Movistar, Blanco, Cannondale venir se montrer. Ça éclate dans la Côte de Colonster, et Contador place une attaque. Cinq coureurs, dont Hesjedal, Costa, Uran, Anton reviendront sur l'Espagnol, Pierre Rolland sortira également du peloton. Le Canadien Hesjedal (Garmin) s'en va seul, vers la côte de Saint-Nicolas. Il reste 15 km de course.

261 km de course, et tout se joue dans les dix dernières bornes. Hesjedal, toujours en tête avec une vingtaine de secondes d'avance sur le reste du peloton. Van Avermaet, à plat ventre pour son leader, étire la meute. Pied de la Saint-Nicolas, les Astana emmènent, Betancur se montre, et Moreno surpris par des problèmes mécaniques. Attaque de Betancur, ce Colombien volant, mais ce fait reprendre avant le sommet. Gilbert ne peut faire le bon, par contre Valverde semble plus fort. On retrouve à l'avant, au sommet de la côte, Martin, Betancur, Valverde, Scarponi, Rodriguez et Hesjedal, à 3 km. Un autre groupe en contre, à 6", avec Gilbert.

Hesjedal emmène les échappés dans la côte de Ans, mais c'est Rodriguez qui prend ses responsabilité&s à la flamme rouge. Daniel Martin est le seul à revenir sur le fuyard, et place une attaque, et vient remporter la victoire sur la Doyenne. Un Irlandais à Liège, Gilbert terminant septième.

> Retrouvez le direct commenté de la Doyenne ICI

Résultats de l'épreuve (Liège > Ans, 261.5 km):

Par Robert Genicot

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.