Liège-Bastogne-Liège: Iglinskiy le joker de luxe.

Catégories : Route, Vidéos

uci,cyclisme,doyenne,gilbert,voeckler,schleck,monfort,ista,habeauxDans des conditions atmosphériques particulières, même si pas dantesques, orchestrèrent cette Doyenne, tant appréciée par les amateurs de la Petite Reine en Belgique. Sur cette dernière classique ardennaise, tout un public attendait le champion national, qui pouvait réaliser le doublé. Une longue échappée à six, perdant des unités et en retrouvant d'autres lorsque les difficultés arrivèrent, et un final digne des grandes éditions. Si Philippe Gilbert se montra à son avantage, une fois les difficultés arrivées, c'est Iglinskiy qui parvient, après une chasse démentielle à revenir sur Nibali (parti seul en tête), à remporter le Doyenne.

Un départ sur la place des Palais sous le soleil, avec un cortège -entre le départ fictif et réel- fatal à Igor Anton. Le pauvre chutait et se brisait la clavicule. Ce fait de course passé, plusieurs tentatives d'échappées furent anihilées, avant que trois hommes ne puissent faire la belle. Dario Cataldo, Simon Geschke et le Namurois Kevin Ista prenèrent la poudre d'escampette, avant d'être rejoints d'un autre trio, composé de Reinier Honig, Alessandro Bazzana et un autre Wallon, Grégory Habeaux.

Jusque 12'35" pour les six hommes

Cette échappée prendra son rythme de croisière, jusqu'à posséder une avance de 12'35" sur un peloton baladeur, mais attentif. Il faudra attendre les difficultés, formées par le triptyque Wanne, Stockeu et Haute-Levée, pour voir les choses quelque peu évoluer. Dans un premier temps, l'avance des fuyards va décroître assez rapidement, pour ne plus être que de 6' à 100 km de l'arrivée. Ensuite, le Col du Rosier fera apparaître le début de la bagarre au sein de la meute. Quelques essais d'infidélité aux gros bras, pour conclure par une sortie non permise d'un nouveau trio. Lelay, Rolland et Kiryienka feront la belle. Il parviendront à revenir sur ce qui reste des leaders, car pendant ce temps, Geschke fut victime d'une chute (blessé à l'arcade).

La pluie faisait son apparition sur la course, ajoutée au froid (bien qu'il ne neigeait pas comme en 1980, qui vit la victoire de Bernard Hinault), et les coureurs allaient connaître des conditions très difficiles. Les deux Wallons de tête, Habeaux et Ista, devaient lâcher prises, non sans avoir tout tenté et se battre. La Redoute était en vue, haut lieu des supporters de Philippe Gilbert (où se pressent pas moins de 10.000 personnes), et la tempête faisait rage. Une nouvelle sortie du peloton, celle de Christensen, en chasse des fuyards. Malheureusement pour lui, il sera très vite repris par la tête du peloton.

La Redoute des Faucons

Deux côtes doivent déterminer tout un final de la Doyenne. La Redoute et la Roche aux Faucons. C'est là qu'il faut absolument franchir en tête de groupe. Pour les leaders, une petite minute les sépare de la meute, mais la difficulté de la Redoute (encadrée des mobiles-homes, comme sur une étape de montagne du TdF) est fatale à certains fuyards. Au peloton, si la BMC contrôle, rien ne se passe. En tête, seuls Rolland et Kiryienka (Cataldo reviendra) peuvent faire de la résistance. Par contre pour Valverde, un nouvel ennui mécanique l'oblige à prendre le vélo d'un équipier. Dans cette Redoute, seul Philippe Gilbert, bien emmené par Van Garderen, apparaît comme le plus à l'aise des favoris.

Heureusement, le retour au "sec" afin d'aborder la Roche aux Faucons (même un timide soleil), et la première partie de bagarre finale se déclenchait. Les trois hommes de tête (Rolland, Kiryienka et Cataldo) se présentaient avec 14" d'avance sur la meute. Fin de l'aventure pour ceux-là. Tout comme Cunego, qui se faisait lâcher. Par contre, une attaque de Nibali intervient, et qui fond sur Rolland. Gilbert suit, tout comme Vanendert. A sommet, un groupe d'une quinzaine d'hommes (dont Voeckler, Gasparotto, Sanchez, Moreno, Rodriguez, ...) fait la différence. Nibali poursuit son effort dans la descente, Gilbert ne peut combler le trou. Cela revient de l'arrière, sur les chasseurs de Nibali, avant d'aller aborder la Côte de Saint-Nicolas.

A 14 km du terme, on trouve Nibali, seul en tête, à 16" un groupe de sept hommes, puis un peu plus loin, le groupe de Gilbert (20"). Le regroupement entre ces deux peloton s'opère avant Saint-Nicolas, laissant seul le Requin. Une descente à plat ventre de l'Italien, et une avance de 25", quand l'organisation est absente à l'arrière. Au peid de la côte, Nibali possède près de 40" sur un duo, formé de Rodriguez et Iglinskiy.

Saint-Nicolas ne fera pas plier Nibali, qui fonce vers la côte d'Ans. Derrière, Iglinskiy lâchera Rodriguez, qui se fera dépasser par Martin et Rolland. On pensait que tout était joué, mais c'était son compter sur la force de Iglinskiy, qui revenait mètre par mètre sur le leader. Nibali se relevait, et attendait son poursuivant. A la flamme rouge, deux hommes en tête, et Iglinskiy parvenait à lâcher Nibali. Une victoire inattendue, mais saluée de par le panache.

Robert Genicot

Les résultats:

1. IGLINSKIY Maxim ASTANA PRO TEAM 6h 43' 52"
2. NIBALI Vincenzo LIQUIGAS-CANNONDALE + 00' 21"
3. GASPAROTTO Enrico ASTANA PRO TEAM + 00' 36"
4. VOECKLER Thomas TEAM EUROPCAR + 00' 36"
5. MARTIN Daniel GARMIN - BARRACUDA + 00' 36"
6. MOLLEMA Bauke RABOBANK CYCLING TEAM + 00' 36"
7. SANCHEZ Samuel EUSKALTEL - EUSKADI + 00' 36"
8. SCARPONI Michele LAMPRE - ISD + 00' 36"
9. HESJEDAL Ryder GARMIN - BARRACUDA + 00' 36"
10. VANENDERT Jelle LOTTO-BELISOL TEAM + 00' 36"
11. NOCENTINI Rinaldo AG2R LA MONDIALE + 00' 36"
12. ROLLAND Pierre TEAM EUROPCAR + 00' 36"
13. MORENO FERNANDEZ Daniel KATUSHA TEAM + 00' 36"
14. KISERLOVSKI Robert ASTANA PRO TEAM + 00' 36"
15. RODRIGUEZ OLIVER Joaquin KATUSHA TEAM + 01' 00"
16. GILBERT Philippe BMC RACING TEAM + 01' 27"
17. COSTA Rui Alberto MOVISTAR TEAM + 02' 11"
18. SIMON Julien SAUR-SOJASUN + 02' 11"
19. GERRANS Simon GREENEDGE CYCLING TEAM + 02' 11"
20. NORDHAUG Lars-Peter SKY PROCYCLING + 02' 11"
21. VICHOT Arthur FDJ-BIGMAT + 02' 11"
22. HOOGERLAND Johnny VACANSOLEIL-DCM + 02' 11"
23. SCHLECK Frank RADIOSHACK-NISSAN + 02' 11"
24. FREIRE Oscar KATUSHA TEAM + 02' 11"
25. KROON Karsten TEAM SAXO BANK + 02' 11"
...
27. MONFORT Maxime RADIOSHACK-NISSAN + 02' 11"
28. DEVENYNS Dries OMEGA PHARMA-QUICK STEP + 02' 11"
30. SERRY Pieter TOPSPORT VLAANDEREN-MERCATOR + 02' 11"
37. VAN DEN BROECK Jurgen LOTTO-BELISOL TEAM + 02' 19"
43. ARMEE Sander TOPSPORT VLAANDEREN-MERCATOR + 05' 39"
45. DE GREEF Francis LOTTO-BELISOL TEAM + 05' 39"
49. DE WAELE Bert LANDBOUWKREDIET-EUPHONY + 05' 39"
58. BAKELANTS Jan RADIOSHACK-NISSAN + 05' 39"
59. DE WEERT Kevin OMEGA PHARMA-QUICK STEP + 05' 39"
67. PAUWELS Serge OMEGA PHARMA-QUICK STEP + 07' 29"
68. COMMEYNE Davy LANDBOUWKREDIET-EUPHONY + 08' 22"
73. VAN AVERMAET Greg BMC RACING TEAM + 08' 54"
84. VAN HECKE Preben TOPSPORT VLAANDEREN-MERCATOR + 12' 18"
85. ISTA Kevyn ACCENT JOBS-VERANDA’S WILLEMS + 12' 18"
111. DEVOLDER Stijn VACANSOLEIL-DCM + 12' 54"
113. VANENDERT DENNIS LOTTO-BELISOL TEAM + 14' 31"

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.