Tour des Flandres: Boonen, nouveau N.1 mondial

Catégories : Route

cyclisme, Tour des Flandres, Ronde, Fabian Cancellara, Sebastian Langeveld, Tom Boonen, Alessandro BallanNouveau parcours, nouveaux bergs, nouveau final: que de nouveautés sur ce 96e Tour des Flandres. Et il a fallu de temps pour que le peloton dompte ce tracé qui en a écarté plus d'un en raison d'un ravitaillement trop nerveux ou de spectateurs tout aussi appeurés par un peloton lancé à haute vitesse. Mais au terme de la triple ascension du Vieux Quaremont et du Paterberg, c'est au sprint que Tom Boonen, Filippo Pozzato et Alessandro Ballan se sont joués la victoire avec un succès aisé du leader d'Omega Pharma-Quick Step qui a cravaché pour en arriver à ce troisième succès sur le Ronde.

La météo s'annonçait rugueuse entre Bruges et Audenarde mais le soleil accueillait finalement à bras ouverts les coureurs qui allaient s'infliger plus de six heures d'effort sur les pavés et les terribles bergs des Flandres. Première déception. Mais qu'importe, il fallait quand même se farcir ce nouveau tracé annoncé bien plus ardu que les années précédentes malgré la disparition du mythique Mur de Grammont. Et la nervosité en première heure de course confirmait le tâtement du peloton qui ne savait pas encore comment dompter ce tracé.

Finalement, cinq hommes prenaient l'avantage au bout d'une vingtaine de bornes et se regroupaient avec dix autres coureurs après plus d'une heure de course. En tête, Tyler Farrar (Garmin) et Maarten Tjallingii (Rabobank) faisaient forte impression aux côtés de Vladimir Isaychev (Katusha), David Boucher (FDJ), Andreas Schillinger, Daniel Schorn (NetApp), Pablo Lastras (Movistar), Baptiste Planckaert (Landbouwkrediet), Gert Dockx (Lotto), Anders Lund (Saxo Bank), Sven Vandousselaere (Topsport Vlaanderen), Massimo Graziato (Lampre), Pello Bilbao (Euskaltel), Tom Veelers (Argos-Shimano) et Manuel Belletti (Ag2r).

Cancellara éliminé sur chute

Plus de cinq minutes d'avance, l'échappée matinale pouvait voir arriver. Et le peloton ne cédait finalement pas à l'attaque facile. Les Vieux Quaremont, Paterberg et Koppenberg ne changeaient quasiment rien à la situation, à plus de 70 bornes de l'arrivée. Les favoris se montraient à l'image de Tom Boonen (OPQS), Philippe Gilbert (BMC) ou encore Fabian Cancellara (RadioShack) mais personne ne souhaitait encore se découvrir et se lancer dans l'inconnu. Et le Ronde ressemblait d'un coup à une course d'élimination. Au grand malheur de Cancellara qui chutait dans la zone de ravitaillement, à plus de 60 kilomètres du but. Directement, deux équipiers l'attendaient mais à terre, le champion de Suisse savait qu'il n'allait pas remonter sur son vélo: il était contraint à l'abandon et emmené à l'hôpital d'Audenarde où on y décelait une fracture de la clavicule.

Merci Sep et Sylvain

20 kilomètres plus loin, alors que la course s'animait quelque peu avec les offensives de Philippe Gilbert, Björn Leukemans (Vacansoleil) et Sylvain Chavanel (OPQS), Sebastian Langeveld (GreenEDGE) montait sur les trottoirs et faisait peur à un spectateur qui n'avait pas le temps de l'éviter et le faisait chuter lourdement sur le bitume flamand. Pendant ce temps, le peloton se regroupait, les attaquants du matin étaient repris, même David Boucher l'éternel attaquant, la course pouvait commencer sur la deuxième ascension du Vieux Quaremont-Paterberg. Et Sep Vanmarcke (Garmin) y faisait le plus gros du travail avec Sylvain Chavanel. Un beau boulot qui allait mener à un sacré écrémage, comme si les favoris n'attendaient que l'accélération d'un des leurs pour enfin mener un train impressionnant.

Ballan à la manoeuvre

Dans le Paterberg, une chute de Johan Vansummeren (Garmin) éliminait encore un peu plus de coureurs et Boonen, Chavanel, Terpstra, Sagan, Pozzato, Jérôme, Ballan, Paolini, Guarnieri, Vanmarcke et Flecha sortaient finalement en tête avant une troisième et dernière boucle dans les bergs d'Audenarde. Mais leur coup était finalement annihilé par un peloton réduit et mené par des Sky décidés de mener Edvald Boasson Hagen au sommet. Même l'attaque tardive de Vincent Jérôme (Europcar) ne venait pas mettre à mal le regroupement général au pied du Vieux Quaremont. Troisième édition! Et sur les pavés, Alessandro Ballan y retrouvait ses plus belles jambes et devait attendre un petit kilomètre avant de voir Filippo Pozzato et Tom Boonen revenir dans sa roue.

Boonen pris dans l'étau italien

Le trio était bel et bien parti et allait même augmenter son avance sur les battus dans la dernière côte pavée de la journée. Boonen avait du mal sur le sommet du Paterberg mais tenait la bonne roue. 20-30-40 secondes sur le groupe Sagan, le trio de tête était parfaitement bien pour jouer la victoire sur les 13 derniers kilomètres de plat à avaler. Ballan était le premier à tenter une offensive aux trois derniers kilomètres. Et trois autres accélérations étaient avortées par un Boonen attentif et étrillé entre ses deux rivaux italiens. Il se retrouvait ainsi entre Ballan et Pozzato dans le dernier kilomètre mais il ne perdait pas pied. Boonen suivait finalement le démarrage de Ballan et n'était jamais devancé par Pozzato, juste dans sa roue. Il pouvait fêter devant une foule en furie, parmi lesquels Eddy Merckx et le Premier Ministre Elio Di Rupo, sa troisième victoire sur le Ronde.

"J'ai cru que j'étais parti trop tôt"

"J'avais peur avec ces deux coureurs à mes côtés", expliquait Boonen au micro de la VRT. "Dans la dernière côté, j'avais du mal mais je ne voulais pas prendre de risques. J'ai tenu le choc et c'était le plus important. Dans les derniers kilomètres, Ballan a fait beaucoup d'efforts et j'ai craint qu'il nous lâche. J'étais mal placé dans le sprint, j'ai cru que j'étais parti trop tôt mais c'était finalement suffisant pour aller chercher la victoire. J'étais en grande forme aujourd'hui, et j'espère encore l'être la semaine prochaine. Paris-Roubaix, on verra mais je me sens bien. On a essayé de contrôler la course toute la journée, ça a été difficile... C'est évidement dommage de voir que Cancellara n'a pas pu jouer la victoire mais c'est la course." Car Boonen était bien trop heureux de ce succès, le 24e des Omega Pharma-Quick Step, qui en fait le nouveau N.1 mondial avant un Paris-Roubaix qui s'annonce épique.

Résultats de l'épreuve (Bruges > Audenarde, 256.9 km):

1 Tom BOONEN OPQ 6:04:33
2 Filippo POZZATO FAR 0
3 Alessandro BALLAN BMC 1
4 Greg VAN AVERMAET BMC 38
5 Peter SAGAN LIQ 38
6 Niki TERPSTRA OPQ 38
7 Luca PAOLINI KAT 38
8 Thomas VOECKLER EUC 38
9 Matti BRESCHEL RAB 38
10 Sylvain CHAVANEL OPQ 38
11 Grégory RAST RNT 38
12 Oscar FREIRE GOMEZ KAT 38
13 Fabio SABATINI LIQ 38
14 Björn LEUKEMANS VCD 38
15 Alexander KRISTOFF KAT 38
16 Matthieu LADAGNOUS FDJ 38
17 Xavier FLORENCIO CABRE KAT 38
18 Karsten KROON SAX 38
19 Edvald BOASSON HAGEN SKY 38
20 Juan Antonio FLECHA GIANNONI SKY 38
21 Hayden ROULSTON RNT 38
22 Elia FAVILLI FAR 38
23 Maxim IGLINSKY AST 38
24 Tony GALLOPIN RNT 38
25 Maarten WYNANTS RAB 38
...
31 Jens KEUKELEIRE GEC 38
37 Leif HOSTE ACC 38
38 Kevin HULSMANS FAR 38
40 Stijn VANDENBERGH OPQ 38
42 Bert DE WAELE LAN 38
46 Dries DEVENYNS OPQ 38
48 Sep VANMARCKE GRM 48
49 Johan VAN SUMMEREN GRM +1:06
51 Pieter JACOBS TSV +3:26
56 Davy COMMEYNE LAN +3:26
61 Kristof GODDAERT ALM +4:43
63 Andy CAPPELLE ACC +4:43
66 Preben VAN HECKE TSV +4:43
69 Maxime VANTOMME KAT +4:43
70 Jens DEBUSSCHERE LTB +4:43
71 Jérôme BAUGNIES APP +4:43
75 Philippe GILBERT BMC +4:43
87 Baptiste PLACKAERT LAN +4:43
92 Gert DOCKX LTB +15:34
93 Kris BOECKMANS VCD +15:34
97 Staf SCHEIRLINCKX ACC +15:34

Gr.I.

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.