Dirk Demol: "J'attends quelque chose des BMC"

Catégories : Entretiens

cyclisme, Dirk Demol, RadioShack-Nissan, Tour des Flandres, Fabian Cancellara, RondeSur le vélo, il a écrit une partie de la légende qui entoure Paris-Roubaix en soulevant le pavé magique un jour de 1988, après plus de 200 bornes à l’avant. L’équipier des De Vlaeminck, Kuiper ou Criquielion a désormais troqué son vélo contre la tunique de directeur sportif. S’il officie désormais chez Radioshack-Nissan, formation d’un certain Fabian Cancellara, le Belge a également, en 2008, porté les couleurs de la formation Quick Step. Année ou Devolder a écrit sa première page victorieuse sur le Ronde et où Boonen a, lui, brillé en Enfer…

>Dirk, Fabian Cancellara s’érige comme le favori du Ronde, au même titre que Tom Boonen. Avec un avantage à votre coureur ?

On ne parle que de Fabian et Tom mais ils ne sont pas les seuls à pouvoir revendiquer quelque chose.  C'est vrai que Fabian est bien mais Peter Sagan, Filippo  Pozzato, Sylvain Chavanel seront aussi des hommes à suivre. Comme Alessandro Ballan qui marche très fort. Je m’attends d’ailleurs à quelque chose de la part de la formation BMC.

>Avec Philippe Gilbert ?

Philippe peut jouer un rôle. Même s’il n’est pas au top, il me semble déjà mieux. Avec un champion comme lui, tu ne sais jamais.

>Que pensez-vous du nouveau tracé que d’aucuns ont qualifié de plus exigeant ?

Il l’est, c’est une évidence. Mais ce sont les coureurs qui font la course. S’il favorise Cancellara ? Je ne sais pas. Mais si les favoris ne bougent pas, il peut très bien y avoir un groupe qui part avant le final et qui va au bout. Regardez l’année où Bortolami s’impose (en 2001). Les favoris ont à chaque fois produit des accélérations dans les difficultés mais, au final, c’est un outsider qui a levé les bras en sortant entre…

Sébastien Close - Photo: RadioShack-Nissan

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.