Dopage: perquisitions chez le cyclo-crossman Bart Wellens

Catégories : Cyclo-cross, Dopage

cyclo-cross, Bart Wellens, dopage, Luc Van den Broeck, Geert Wellens, Kevin CantDrôle d'affaire qui survient dans le monde du cyclo-cross belge. Cinq perquisitions ont eu lieu hier en Flandre suite à une suspicion de dopage et de trafic de produits illicites entre Luc Van den Broeck, un fabriquant de compléments alimentaires, Bart et Geert Welllens ainsi que Kevin Cant, champion de Belgique des élites sans contrat. Aucune conclusion n'a toutefois été rendue, selon le quotidien belge Het Nieuwsblad, et aucun produit n'a été trouvé tant chez les coureurs que chez ce monsieur Van den Broeck, suivi depuis longtemps par la police belge.

C'est le parquet de Turnhout qui a décidé d'ouvrir un dossier en raison de fuites concernant un possible traffic de produits dopants, émanant de Luc Van den Broeck, un quadragénaire qui a lancé en 2009 sa ligne de compléments alimentaires pour les sportifs, Concap. Les policiers belges ont alors rapidement fait le lien entre cet homme d'affaire et le monde du cyclo-cross. Il s'avère que ce dernier a de bons contacts avec les frères Wellens (Bart, le plus connu et son aîné Geert) et Kevin Cant, le frère de la N.1 belge Sanne et champion de Belgique des élites sans contrat. Des doutes ont été émis après la victoire de Bart Wellens le 17 décembre à Essen, après de nombreux mois de disette.

Avec le dossier médical de Wellens

Le parquet de Turnhout a donc mené cinq perquisitions au domicile des quatre personnes citées ci-dessus ainsi qu'au siège de Concap. Un ordinateur a notamment été emporté, toujours selon le Nieuwsblad, mais aucun produit illicite n'a été trouvé selon la Procureur du Roi. Celle-ci a également demandé le dossier médical de Bart Wellens, qui avait récemment été hospitalisé en raison d'une infection virale qui avait touché un muscle cardiaque, juste avant le championnat de Belgique de cyclo-cross, le 8 janvier dernier.

"Jamais utilisé de produits dopants"

Des rumeurs de dopage avaient d'ailleurs fleuri dans la presse flamande, en raison du caractère impromptu du malaise du coureur, qui avait quitté l'hôpital six jours après son entrée aux urgences. "Je trouve cela très grave. Je n'ai jamais utilisé de produits dopants", avait-il répliqué, les larmes aux yeux, lors d'une conférence de presse, quelques jours après sa sortie d'hôpital. Son équipe, Fidea, avait de son côté réitéré toute sa confiance envers son coureur, double champion du monde de cyclo-cross. Pourtant, le nom de Bart Wellens avait déjà été lié à celui de Luc Van den Broeck suite à un dossier d'EPO chinois importé en Belgique. Wellens avait rapidement été innocenté en 2006 alors que Van den Broeck fut blanchi en 2009.

Le parquet de Turnhout continue désormais son enquête. Aucune arrestation n'a encore été menée, en l'absence de preuves suffisantes.

Gr.I. - Photo: archives Fidea

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.