Gaetan Bille et Jonas Van Genechten, les deux nouveaux talents de Lotto-Belisol

Catégories : Entretiens

cyclisme, Gaetan Bille, Jonas Van Genechten, Wallonie-Bruxelles-Crédit Agricole, WBCA, Lotto-Belisol, 2012La filière Wallonie-Bruxelles-Crédit Agricole entame sa deuxième année d'expérience mais peut déjà être fier de sa première fournée. Parmi celle-ci, le Fouchois Gaëtan Bille et le Thudinien Jonas Van Genechten ont confirmé leur jeune talent et obtenu un contrat de deux ans au sein de la nouvelle équipe belge Lotto-Belisol. L’un est typé puncheur pour les classiques vallonnées, l’autre est considéré comme un sprinter capable également de se montrer sur les Flandriennes. Entretien avec les deux nouveaux talents du sud du pays.

>Gaëtan et Jonas, vous venez tous deux de l’équipe Wallonie-Bruxelles-Crédit Agricole et arrivez chez Lotto-Belisol après seulement une année d’apprentissage dans cette nouvelle formation wallonne. Que vous a-t-elle apporté?

Gaëtan Bille: "Atterrir dans une telle cellule formatrice, ça a été une chance car cela faisait longtemps que la Wallonie n’avait pas bénéficié d’une telle infrastructure pour les jeunes cyclistes. Grâce à cette équipe, nous avions tout de même un bon programme de course, que ce soit en Belgique et à l’international. Et les résultats suivaient car notre équipe était très motivée pour cette première saison."

Jonas Van Genechten: "Je pense que cette équipe nous permet en outre d’avoir une bonne vision de l’avenir, et de grimper les échelons sans trop se brûler les ailes. C’est un pendant de l’équipe flamande Topsport Vlaanderen qui était nécessaire pour la Wallonie."

>Devenir pro au sein de l’équipe qui a fini N.1 mondial, c’était un rêve pour vous?

JVG: "C’était déjà un rêve pour moi de devenir professionnel. Et c’est désormais une grande fierté d’être dans une équipe belge avec un véritable projet national derrière. C’est un aboutissement dans ma jeune carrière. Mais je trouve que c’est une belle formation."

GB: "Nous n’avons pas beaucoup d’expérience par rapport au monde professionnel mais nous sommes super bien encadrés. On discute très souvent avec Michiel Elijzen, Mario Aerts qui restent très proches des coureurs. Nous avons vraiment un sentiment de famille. Bref, je suis très fier d’être chez Lotto-Belisol."

>Avez-vous déjà déjà des objectifs définis pour cette nouvelle saison?

GB: "2012 sera une saison d’apprentissage pour moi. Je veux avant tout aider les leaders de l’équipe que seront surtout Jurgen Van den Broeck et Jelle Vanendert et découvrir comment cela se passe dans les pelotons, surtout dans les courses WorldTour. Je serais également déjà très heureux de pouvoir faire le Giro. Je suis dans la présélection mais je dois encore prouver mes qualités."

JVG: "J’espère de mon côté donner le meilleur de moi-même. Je devrais notamment aider au maximum André Greipel et Jurgen Roelandts. Je dois montrer que je peux faire le boulot pour les autres aussi. Personnellement, je suis passe-partout donc j’irai où on me dit d’aller."

>Comment s’est passé votre préparation au sein de cette équipe?

GB: "Vu qu’il y a six néo-professionnels cette saison, le staff fait plus attention à nous. Des petits groupes sont formés pour chaque entraînement avec les jeunes à part pour leur permettre d’accumuler moins de fatiguer et ainsi ne pas nous brûler dès le début de saison. Et puis, tout se passe bien, l’ambiance est très bonne. On essaye en plus de parler avec tout le monde, que ce soit en anglais, la langue officielle de l’équipe, ou en néerlandais. Nous avons même pris l’initiative de prendre des cours de néerlandais pour mieux comprendre les autres."

JVG: "Le staff est à l’écoute de tout le monde et on sent qu’on veut vraiment faire progresser les jeunes pas à pas. J’appréhendais un peu le premier stage mais le team building nous a aidés à nous libérer. On s’est vraiment relâché."

>Que peut-on vous souhaiter de mieux pour débuter 2012?

GB: "Déjà que tout se passe bien, que je n’aie aucune blessure. Et que je puisse participer  à une première épreuve de trois semaines."

JVG: "La saison est longue mais j’espère déjà pouvoir réaliser un résultat sur les premières semi-classiques belges. Pourquoi pas faire aussi bien que 5e sur Kuurne-Bruxelles-Kuurne, comme l’année passée?"

Propos recueillis par Grégory Ienco, à Palma de Majorque - Photo: Grégory Ienco

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.