RadioShack-Nissan: "Nous avons l'équipe la plus forte du monde"

Catégories : Brèves

cyclisme, RadioShack-Nissan, Andy Schleck, Frank Schleck, Andreas Klöden, chris horner, Fabian Cancellara, Johan Bruyneel, Flavio Becca, 2012Non, le Leopard n’est pas devenu américain. C’est en tout cas ce qu’ont annoncé en grande pompe Johan Bruyneel, nouveau manager de RadioShack-Nissan, et les frères Schleck, leaders d’une formation luxembourgeoise qui n’a pas tant changé que ça. Car pour cette saison 2012, les objectifs restent similaires aux années précédentes: le Tour de France et les classiques, qu’elles soient flandriennes ou ardennaises. Non, le Leopard n’est pas encore mort...

Une fusion entre Leopard-Trek et RadioShack? Les responsables de la formation luxembourgeoise se veulent bien moins catégorique. «Je veux clarifier la situation par rapport à tout ce qui a été dit cet hiver», affirme d’emblée Johan Bruyneel, nouveau manager sportif de l’équipe. «Cela reste avant tout une formation luxembourgeoise. Leopard est tout simplement la compagnie qui gère l’équipe. Les seuls changements concernent les sponsors.» Flavio Becca, patron de Leopard et spécialiste luxembourgeois de l’immobilier, confirme les tractations avec RadioShack et Nissan. «Tout a commencé le dimanche soir, juste après le Tour de France. Après l’arrivée, j’ai vu des responsables de Trek avec qui nous avons un contrat d’exclusivité de quatre ans (avec une option d’un an). Ces derniers voulaient s’associer avec RadioShack mais cela leur était interdit vu notre contrat. Nous nous sommes donc réunis tous ensemble, avec Nissan en plus, pour améliorer Leopard-Trek et construire la meilleure équipe du monde."

Pour ça, il faudra encore le prouver jusqu’en fin de saison. Mais sur le papier, la nouvelle équipe RadioShack-Nissan a en tout cas des arguments de poids. Le meilleur de Leopard-Trek a été associé au meilleur de RadioShack: les frères Schleck, Fabian Cancellara ou encore Maxime Monfort ont ainsi rejoint Andreas Klöden, Chris Horner et Haimar Zubeldia pour une formation de poids en vue des Grands Tours principalement.

Bruyneel: "J'ai toujours voulu travailler avec les frères Schleck"

«Nous nous sommes déjà vus à trois reprises tous ensemble et cela se passe très bien»,  confirme Frank Schleck. «Il y a vraiment une bonne entente entre tous les coureurs. Nous avons en tout cas un avantage par rapport au reste du peloton en nous réunissant. On a vraiment deux bonnes équipes qui se sont rassemblées. Nous avons la formation la plus forte du peloton.» L’optimisme était de mise également pour Johan Bruyneel: «J’ai toujours suivi les frères Schleck depuis qu’ils sont passés professionnels. J’ai déjà dit il y a quelques années que j’aurais aimé travailler avec eux. Ils ont beaucoup de talent, ce sont de très bons grimpeurs qui ont de l’endurance. C’est parfait pour les courses de trois semaines. Bref, j’ai toujours apprécié leur style de course.»

Horner: "Il faut rendre Evans et Contador faibles"

Les sourires sont de mise, on rigole lors de la conférence de presse, tout va bien donc du côté de RadioShack-Nissan. Mais dès qu’il s’agit de parler des objectifs pour la prochaine saison, on parle cash, sans second degré aucun. A l’image de Chris Horner. «Notre but, cette saison, est d’aider Andy Schleck à gagner le Tour. Il fait partie des trois grands favoris avec Contador et Evans et nous allons tout faire pour dominer ce Tour. Sinon, on va essayer d’isoler Contador et Evans, qui n’ont pas des équipiers aussi forts que nous. On doit les rendre faibles pour gagner», affirme clairement l’Américain.

L’entente semble donc parfaite du côté de la formation luxembourgeoise. Reste à confirmer cela jusqu’en fin de saison, avec un maillot jaune en prime...

A Esch-sur-Alzette, Grégory Ienco - Photo: José Been/Twitter

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.