Vuelta - #14: avant l'Angliru, Taaramae impressionne en solo

Catégories : Route

cyclisme, Vuelta, Tour d'EspagneFin de semaine, retour de la montagne: cela devient un crédo sur les routes de la Vuelta. A l'occasion de cette 15e étape aux accents asturiens. Juste avant d'affronter le terrible Angliru, le peloton devait se farcir trois beaux cols à plus de 7% de moyenne avec un final vers les Lacs de Somiendo. Du lourd. Ce qui n'a pas impressionné le jeune Estonien Rein Taaramae (Cofidis) qui s'est imposé en solitaire alors que Bradley Wiggins (Sky) a brillamment conservé sa tunique rouge de leader.

Un parcours aussi lourd que Michele Scarponi (Lampre) a préféré renoncer à poursuivre la course au maillot "rojo" suite à une blessure de plus en plus difficile à gérer. Cela n'influençait toutefois pas les premières positions du classement général qui étaient encore loin d'être fixées au moment d'aborder la haute montagne asturienne. Cependant, les favoris n'étaient pas prêts à laisser autant de champ aux échappés que la veille lors de la victoire du Suisse Michael Albasini (HTC) dans les rues de Ponferrada.

Néanmoins, 17 coureurs trouvaient la bénédiction de l'équipe Sky après quelques kilomètres de course. Parmi eux, Luis Leon Sanchez (Rabobank), Rein Taaramae (Cofidis), David De La Fuente (Geox) et Karsten Kroon (BMC) semblaient les favoris pour le succès d'étape sur les hauteurs. Encore fallait-il arriver jusque-là. Car les embûches étaient nombreuses. Notamment dans cette descente du Puerto de la Ventana, premier col de la journée, où Kroon et Sep Vanmarcke (Garmin) effrayaient le public en chutant dans un ravin. Si le Belge est remonté sur sa machine pour poursuivre la course avec un beau retard sur ses anciens compagnons d'échappée, le Néerlandais a dû être emmené à l'hôpital le plus proche en ambulance.

Les Katusha font encore la différence

La course reprenait toutefois ses droits. Et à l'avant, les plus forts se dévoilaient rapidement: Taaramae attaquait dans le Puerto de San Lorenzo, suivi par De La Fuente. Dans le peloton, cela bougeait également, mais entre les lieutenants. Benat Intxausti et Marzio Bruseghin (Movistar) partaient en contre, en espérant casser le peloton mais ce sont les Katusha avec Daniel Moreno et Joaquin Rodriguez qui faisaient le plus de mal. Si Rodriguez était repris par les favoris dont un Bradley Wiggins (Sky) grimaçant dans son paletot rouge, Moreno poursuivait son effort et formait un groupe de contre aux côtés de Intxausti et Bruseghin notamment, rattrapant ensuite les anciens compagnons d'échappée de Taaramae et De La Fuente.

Le duo de tête comptait donc encore une minute d'avance sur le groupe Moreno et deux minutes sur le peloton des favoris mené par les Euskaltel et les Liquigas au pied de la montée finale vers les Lacs de Somiendo. Restait 16,6 kilomètres à affronter, rien que ça. Les positions ne changeaient toutefois pas au moment d'aborder les pourcentages les plus difficiles de cette ultime ascension, dans les six derniers kilomètres. Seul le peloton retrouvait de la vigueur et revenait assez rapidement sur le groupe Moreno.

Cobo impressionne mais Taaramae est le plus malin

Amets Txurruka (Euskaltel) en profitait alors pour essayer une poursuite en solo alors que le peloton des favoris, toujours fort d'une vingtaine d'hommes, ne bougeait pas d'un poil. Juan José Cobo (Geox), qui laissait Dani Moreno et Txurruka de marbre, faisait de même avec une facilité étonnante. L'Espagnol pouvait faire douter le duo de tête qui avait toutefois toujours 45 secondes d'avance au moment d'entamer les trois derniers kilomètres de cette étape. Mais c'était à l'arrière que cela devenait intéressant: Vincenzo Nibali (Liquigas), Igor Anton (Euskaltel), Fredrik Kessiakoff (Astana) et Joaquin Rodriguez (Katusha) étaient lâchés.

Pendant ce temps, De La Fuente se faisait lâché exprès pour aider son équipier Cobo, revenu à 20 secondes pour les deux derniers kilomètres. Taaramae espérait toutefois poursuivre en tête en solitaire jusqu'à la ligne: le duel était lancé. Et l'Estonien ne perdait rien dans ce final difficile à plus de 10%. Taaramae allait finalement s'imposer en force avec plus de 25 secondes d'avance sur Cobo suivi de De La Fuente alors que le maillot rouge, Wiggins, terminait à plus de 45 secondes. Nibali et Rodriguez, eux, concédaient plus de deux minutes, une terrible désillusion pour ceux qui devaient jouer le podium...

Résultats de la 15e étape (Astorga > La Farrapona-Lacs de Somiendo, 175.8 km):

1 TAARAMAE, Rein COF 4h 39' 01''
2 COBO, Juan José GEO + 25''
3 DE LA FUENTE, David GEO + 29''
4 POELS, Wouter VCD + 40''
5 WIGGINS, Bradley SKY + 45''
6 FROOME, Christopher SKY + 45''
7 MOLLEMA, Bauke RAB + 45''
8 MENCHOV, Denis GEO + 45''
9 NIEVE, Mikel EUS + 55''
10 VAN DEN BROECK, Jurgen OLO + 1' 00''
11 PARDILLA, Sergio MOV + 1' 12''
12 LAGUTIN, Sergey VCD + 1' 15''
13 MORENO, Daniel KAT + 1' 17''
14 MONFORT, Maxime LEO + 1' 18''
15 FUGLSANG, Jakob LEO + 1' 24''
16 MARTIN, Daniel GRM + 1' 37''
17 ZAUGG, Oliver LEO + 1' 40''
18 SEELDRAEYERS, Kevin QST + 1' 40''
19 SÖRENSEN, Chris SBS + 1' 42''
20 MAJKA, Rafal SBS + 1' 48''
21 KESSIAKOFF, Fredrik AST + 1' 59''
22 ROCHE, Nicolas ALM + 2' 02''
23 ROHREGGER, Thomas LEO + 2' 02''
24 TXURRUKA, Amets EUS + 2' 02''
25 SASTRE, Carlos GEO + 2' 04''
...

26 RODRIGUEZ, Joaquin KAT + 2' 06''
27 NIBALI, Vincenzo LIQ + 2' 06''

Classement général provisoire:

1 WIGGINS, Bradley SKY 55h 54' 45''
2 FROOME, Christopher SKY + 7''
3 MOLLEMA, Bauke RAB + 36''
4 COBO, Juan José GEO + 55''
5 FUGLSANG, Jakob LEO + 58''
6 KESSIAKOFF, Fredrik AST + 1' 23''
7 NIBALI, Vincenzo LIQ + 1' 25''
8 MONFORT, Maxime LEO + 1' 37''
9 VAN DEN BROECK, Jurgen OLO + 2' 16''
10 MORENO, Daniel KAT + 2' 24''
11 MENCHOV, Denis GEO + 2' 56''
12 SÖRENSEN, Chris SBS + 3' 11''
13 NIEVE, Mikel EUS + 3' 23''
14 PARDILLA, Sergio MOV + 3' 30''
15 ROCHE, Nicolas ALM + 3' 32''
16 SEELDRAEYERS, Kevin QST + 3' 43'

Gr.I.

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.