Le baroudeur du Tour: le nouveau visage des héros

Catégories : Webzine

cyclisme,tour de france,vendée,passage du gois,ambianceLe Tour de France n'est pas une synécure. Surtout dans la caravane, à chercher la moindre information, la moindre interview permettant de faire découvrir au grand public les merveilles d'une Grande Boucle qui étonne d'année en année. Et les péripéties ne manquent dans et en-dehors du peloton.

Le départ vendéen a été un grand succès, sans aucun doute. Si le public n'a pas été aussi présent qu'à Londres, en 2007, ou qu'en Belgique, l'an dernier, les habitants de la région et autres spectateurs friands du Tour étaient nombreux pour applaudir le peloton. Mais pas que... "On est surtout là pour la caravane", raconte un quidam venu de Quimper pour l'occasion. "Ce sont des fous", s'écrie un Australien qui n'avait encore jamais découvert telle fanfare sur une course cycliste ou sur tout autre événement. Le Tour ne se résume évidemment pas aux coureurs mais aussi à sa caravane dans son entièreté, de la publicitaire à la technique, en passant par les nombreux médias présents.

9475ef8d1245400ca1666383728b5959_7.jpg

Un cirque impressionnant de près de 5000 personnes qui se déplacent sur des centaines de kilomètres chaque jour pour offrir un spectacle permanent, pas seulement régi par les coureurs. Et c'est ce qui fait sa force. "M'sieur, je peux avoir votre gourde", quemande un gamin en tenue cycliste de la région, qui est lui bien venu pour découvrir ces forçats de la route qui vont avaler plus de 3400 kilomètres en trois semaines à peine. Même si l'impact médiatique est énorme, les cyclistes répondent volontiers aux sollicitations des gens. Un sourire partagé et la journée est réussie malgré une attente de plus de cinq heures sous le soleil, qui tape heureusement moins fort que dans le Sud. Cela n'a pas empêché Lars Boom et d'autres de souffrir sous le cagnard. Et nous de même.

11f72927d19c80a51b34503693392268_view.jpg

Ils sont là dès la matinée, en famille ou entre amis, pour un bon moment autour d'une mini-télé ou de la radio avant d'encourager ces coureurs souvent détruits en ce début de Tour par des affaires qui n'en sont pas. Et cette année, ils ont été servis: Vansevenant chez Omega Pharma-Lotto, Schoutteten chez BMC et ce bus fouillé de la Quick Step. Des contrôles qui pourraient être répétés. Pour quoi? Pour la mise en scène, une envie des autorités françaises de montrer son combat contre le dopage alors qu'elle pourrait le faire dans l'ombre, efficacement. Car il y aura toujours des suppositions autour de ces fouilles...

Heureusement, le spectateur du Tour n'en a cure. Il profite de la France, il profite du spectacle, il profite de l'été. Il n'est pas forcément un fana de vélo mais il admire ces sportifs aux cuisses acérées, prêts à se sacrifier près d'un mois pour la quête de la tunique jaune ou du succès journalier. Les héros ont un nouveau visage.

Grégory Ienco (à Olonne-sur-Mer) - Photos: Grégory Ienco et Twitter/@lars_boom

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.