tdf15

  • Tour de France - #16: Ruben Plaza place la bonne attaque, Sagan encore second

    Catégories : Route

    cyclisme,tour de france,tdf15,gap,thomas,plaza,sagan,parisJuste avant la seconde journée de repos, de ce mardi à Gap, l'étape -longue de 201 km- paraissait destinée aux sprinteurs, même si le Col de Manse devait faire peur de par sa descente dangereuse. Une grosse échappée, comme la veille, avec encore et toujours le maillot vert aux commandes, et une ultime attaque de l'Espagnol Plaza Rubén (Lampré), pour venir mettre tout le monde d'accord, y compris Peter Sagan, terminant une fois de plus en Poulidor. Et pourtant ce ne fut pas par faute d'essayer de se faire la belle, ni même de contrer ses adversaires, non. Mais voilà, il y a des années comme cela.

    Lire la suite

    0 Commentaire Lien permanent Imprimer
  • Tour de France - #15: La bataille des sprinteurs tourne à l'avantage de Greipel

    Catégories : Route

    tdf15,tour,france,froome,cyclisme,revue,valenceQue l'on soit pour ou contre un coureur, rien ne sert l’invective, et encore moins le geste déplacé. De tous temps, les vedettes furent adulées ou conspuées. Mais comment expliquer, sans vouloir excuser, des gestes "imbéciles" à l'encontre de ces forçats de la route. Rien, ni personne, ne peut sans coup férir décider -sans une connaissance de cause experte- du bien fondé des capacités de tel ou tel coureur. Froome est maillot jaune, les autres prétendants doivent l'attaquer, mais le spectateur lambda ne peut faire chavirer le classement, et encore moins avec des artifices aussi "dégueulasses" que de l'urine. 

    Lire la suite

    0 Commentaire Lien permanent Imprimer
  • Tour de France - #14: Cummings dépose Pinot et Bardet

    Catégories : Route

    tdf15,cyclisme,tour,france,2015,mendeSortant des Pyrénées, dans ses étapes de haute montagne, les coureurs purent donner libre cours aux tentatives de fuite en avant. Chose dite, chose faite, mais le groupe aux avants-postes de cette journée entre Rodez et Mende, était bien trop important (20 unités) pour faire vraiment la différence. Certes, une confortable avance s'inscrivait sur les tablettes, étant encore de 6'10", au pied de la première des difficultés de fin d'étape. C'est à ce moment que les hommes devant s'expliquèrent, le peloton ne pouvant revenir. Alors que dans la dernière montée, on pensait voir une victoire française (Pinot et Bardet seuls en tête), ce fut Cummings qui régla tout ce petit monde.

    Lire la suite

    0 Commentaire Lien permanent Imprimer