Championnats du monde sur route à Bergen : la présentation de la course messieurs

Catégories : Route

Un véritable circuit pour puncheurs, une météo clémente, un plateau digne des plus grandes classiques printanières : tout est réuni pour offrir un spectacle exceptionnel dans les rues de Bergen, à l’occasion de la course en ligne messieurs des championnats du monde de cyclisme sur route. L’équipe belge rêve d’un premier titre depuis 2012, Peter Sagan espère rafler un troisième maillot arc-en-ciel alors que l’Italie, la Pologne et la Norvège ont également des cartes à jouer sur un tel tracé. Et au vu des précédentes courses en ligne, chez les jeunes et les dames, les attaques vont fuser !

 

Après un parcours controversé dans le désert qatari, les puncheurs retrouvent vigueur à la vue du profil tracé dans les rues de Bergen, entre les ponts surplombant les fjords norvégiens et la Salmon Hill, seule difficulté du circuit final qui a déjà décidé de bon nombre de courses au maillot arc-en-ciel durant cette semaine. Autant dire que les candidats sont donc nombreux sur ces routes scandinaves, en vue d’un nouveau tricot irisé, qui reste le plus envié de la saison dans le peloton, avec le paletot jaune du Tour de France. C’est justement ce maillot que Greg Van Avermaet veut absolument ajouter à son palmarès : il ne lui manque finalement que l’arc-en-ciel et le Tour des Flandres pour calmer sa faim de victoires. Et ce tracé en Norvège s’annonce comme idéal pour un tel puncheur, notamment vu l’équipe belge qui l’accompagne, et qui peut compter en outre sur l’expérimenté Philippe Gilbert, déjà champion du monde à Valkenburg, et désireux également d’accrocher une deuxième médaille d’or à son cou. Il faudra donc la jouer finement au sein de la formation noir-jaune-rouge, pour éviter les coups internes, et justement prendre exemple sur la solidarité néerlandaise affichée chez les dames.

Sagan dans l’incertitude

Car les adversaires ne manquent pas face à la formation belge. À commencer par le tenant du titre Peter Sagan, qui a connu une saison plus difficile qu’à l’accoutumée. Malgré ses 11 succès conquis avec la tunique irisée cette saison, il lui a manqué un monument, un coup d’éclat, pour profiter pleinement de cette deuxième année en tant que champion du monde. Réaliser un triplé historique sur ces Mondiaux serait donc le bon coup à mener pour confirmer son talent. Le Slovaque doit toutefois rassurer sur sa condition après s’être quelque peu effacé depuis le GP de Québec qu’il a remporté en puissance, début septembre. Il devra notamment faire attention à un coureur qui l’a déjà battu sur Milan-Sanremo, en mars : Michal Kwiatkowski. L’équipe polonaise avait déjà surpris à l’occasion du succès du coureur de la Sky voici trois ans, elle sera encore aux avant-postes ce dimanche, notamment au vu de la condition affichée par « Kwiato » cet été. L’inconnue reste autour de sa forme aujourd’hui : il ne s’est plus montré depuis sa victoire sur la Clasica San Sebastian…

Les Norvégiens ont deux cartes à jouer

Les régionaux de l’étape, les Norvégiens, auront pour leur part deux cartes à jouer sur ces routes. Alexander Kristoff pourrait bien faire la différence en cas de sprint au sein d’un peloton réduit, ou même en tant que puncheur, comme il l’avait déjà montré sur le Tour des Flandres. Ou Edvald Boasson Hagen pourra justement faire sortir les coureurs de sa roue grâce à sa puissance dans le final, où les coureurs de sa trempe sont justement avantagés. Alors que l’équipe italienne espérera pour sa part réaliser un bon coup, que les supporters de la Botte attendent depuis 2008. Matteo Trentin et Gianni Moscon pourraient clairement faire la différence sur un tel tracé alors que Diego Ulissi reste un joker intéressant au sein de la Squadra Azzura. Et on ne compte pas encore l’Australien Michael Matthews, attendu en cas de sprint, ou le Néerlandais Tom Dumoulin, au top de sa forme pour ces Mondiaux après son titre sur le contre-la-montre.

Le mode d'emploi de la course messieurs des championnats du monde sur route 2017 :

Départ : 10h05 sur le Rong à Øygarden.

Arrivée : vers 16h45 sur la Festplasse à Bergen.

Distance : 57,4 km + 11 tours de 19,1 km, soit 267,5 km

Liste des partants : cliquez ici pour télécharger la liste.

Météo : légèrement nuageux, températures entre 14 et 16°C, vent soufflant de nord-est à nord entre 5 et 15 km/h.

Télévision :
- en direct dès 10h00 sur La Deux puis dès 13h35 sur La Une avec Rodrigo Beenkens et Rik Verbrugghe aux commentaires.
- en direct dès 10h00 sur Eurosport 2 puis dès 15h00 sur Eurosport 1 avec Guillaume Di Grazia et Jacky Durand aux commentaires.
- en direct dès 09h30 sur Één/Sporza (VRT) puis dès 11h00 sur Canvas puis dès 13h30 sur Één avec Michel Wuyts et José De Cauwer aux commentaires.
- en direct dès 13h35 sur France 3 avec Alexandre Pasteur, Laurent Jalabert et Marion Rousse aux commentaires.

Palmarès :
2016 Peter Sagan (Svq)
2015 Peter Sagan (Svq)
2014 Michal Kwiatkowski (Pol)
2013 Rui Alberto Faria da Costa (Por)
2012 Philippe Gilbert (BEL)
2011 Mark Cavendish (G-B)
2010 Thor Hushovd (Nor)
2009 Cadel Evans (Aus)
2008 Alessandro Ballan (Ita)
2007 Paolo Bettini (Ita)

Cartes et profils :

> Cliquez sur les images pour l'agrandir <

Course en ligne masculine - Carte et profil - Bergen 2017.jpg

Course en ligne masculine - Carte et profil - Circuit final - Bergen 2017.jpg

Grégory Ienco - Graphiques : UCI/Bergen 2017 - Photo : RCS Sport/La Presse

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel