Championnats d'Europe sur route : Campenaerts et Duyck, la nouvelle génération belge du chrono s'affirme

Catégories : Route

Il s'en est fallu de peu pour tous les deux et pourtant, malgré la pluie et le vent, ils ont tous deux triomphé à leur manière. Alors qu'elle espérait surtout obtenir une place dans le top 8 européen du contre-la-montre, la championne de Belgique de l'exercice Ann-sophie Duyck (Drops) a réussi à s'offrir la deuxième place derrière l'indétrônable Ellen van Dijk (Sunweb), qui a prolongé son titre continental d'une saison. Victor Campenaerts (LottoNL-Jumbo) avait lui annoncé qu'il jouait la victoire, il n'a pas menti en s'offrant l'or pour la première fois de sa carrière, pour deux secondes d'avance seulement sur son dauphin, le Polonais Maciej Bodnar (Bora-Hansgrohe).

Tout simplement exceptionnel : après avoir obtenu le titre de vice-champion d'Europe du contre-la-montre la saison dernière sur le parcours plus vallonné de Plumelec, en Bretagne, Victor Campenaerts (LottoNL-Jumbo) a cette fois touché l'or. Sur le tracé pour rouleurs de Herning, au Danemark, le longiligne anversois de 25 ans a tout donné malgré le vent fort qui a tournoyé autour du tracé tout au long de la journée. Et cela a payé : le moindre virage bien négocié a finalement été bénéfique pour le coureur belge qui a détrôné Maciej Bodnar (Bora-Hansgrohe) pour seulement deux secondes, et Ryan Mullen (Cannondale-Drapac) pour quatre secondes. Un podium serré, qui a toutefois souri au vice-champion de Belgique, meilleur au fil des années sur cet exercice en solitaire.

"On s'entraîne avec l'objectif le plus élevé possible"

Les larmes lâchées au son de la Brabançonne, sur la première marche du podium, confirmaient tout l'effort réalisé pour conquérir ce premier titre continental. L'objectif était clairement le titre, une grande différence par rapport aux rouleurs belges de ces quinze dernières années qui ne visaient jusqu'ici qu'un top 10 mondial, au mieux. "On ne s'entraîne pas de nombreuses heures, on ne s'encombre pas l'esprit des heures durant en se disant: 'Je veux bien terminer quinzième'", confie-t-il à l'agence Belga à la sortie du podium. "Non, on s'entraîne avec un objectif, le plus élevé possible. Et je savais qu'à cet Euro, sur ce parcours et vu l'absence de certains concurrents du top, la médaille d'or n'était pas utopique. Je devais être dans un grand jour et cela a été le cas".

"Ces 2 à 3% ont fait la différence"

Campenaerts a pourtant dû se battre pour cette médaille d'or, ne se classant que sixième au deuxième pointage, avant de prendre les devants dans le final. "Sur un parcours comme celui-ci et lorsque l'épreuve se déroule sur une aussi longue distance, je démarre toujours plus prudemment, plus lentement. J'ai même roulé plus vite que ce que j'avais prévu. (...) Dans un bon jour, on peut être 2% ou 3% plus rapide mais pas 20% d'un seul coup. Ces 2% à 3% ont fait la différence. Pendant la course, je savais que je roulais bien et que j'avais des super jambes", explique-t-il. "C'est un titre européen et peu importe que certains concurrents du top n'étaient pas là. J'ai le maillot et j'ai gagné devant un garçon comme Bodnar et d'autres bons coureurs. Cela compte beaucoup pour moi et je vais désormais plus travailler mes contre-la-montre. Il y a encore des progrès à faire, mais laissez-moi d'abord en profiter".

Clairement, Victor Campenaerts va encore devoir grandir pour espérer glaner un jour le maillot arc-en-ciel sur un championnat du monde. À 25 ans, le rouleur anversois confirme le talent qui se présentait sur les routes belges depuis trois ans. Le coureur de LottoNL-Jumbo est un vrai spécialiste et ne peut que progresser vu son jeune âge. Il reste désormais à poursuivre cette formation, en évitant les décisions incompréhensibles de son équipe, qui l'avait par exemple bridé sur le dernier Tour d'Italie, sur lequel il aurait pu glaner ses premiers succès sur un Grand Tour, au vu de ses performances actuelles contre-la-montre. Et avec Yves Lampaert, champion de Belgique devant Campenaerts en juin dernier et absent sur cet exercice européen en raison d'une infection virale qu'il couve depuis deux jours, la Belge compte deux grands espoirs pour les chronos, une première depuis plus de quinze ans.

Résultats du contre-la-montre messieurs des championnats d'Europe sur route à Herning (46 km) :

1. Victor Campenaerts (BELGIQUE) en 53'12"
2. Maciej Bodnar (Pologne) à 0'02"
3. Ryan Mullen (Irlande) à 0'04"
4. Matthias Brändle (Autriche) à 0'09"
5. Jos van Emden (Pays-Bas) à 0'21"
6. Martin Toft Madsen (Danemark) à 0'44"
7. Edvald Boasson Hagen (Norvège) à 1'22"
8. Marco Mathis (Allemagne) à 1'29"
9. Filippo Ganna (Italie) à 1'37"
10. Jan Bárta (République tchèque) à 1'54"

> Cliquez ici pour découvrir les résultats complets.

Duyck : "On a travaillé après Rio"

Elle visait une place parmi les huit meilleures rouleuses européennes, et pourtant, au vu de ses récents résultats sur le contre-la-montre, Ann-sophie Duyck pouvait espérer bien mieux. Certes, la championne de Belgique du chrono avait déçu sur les Jeux olympiques de Rio en ne prenant que la 23e place sur 25 participantes. Mais cette saison, elle a montré une bien meilleure condition et est arrivée à Herning avec toute la confiance nécessaire. "Cette médaille compte énormément pour moi. L'an dernier à Rio, on était dans des conditions atmosphériques similaires et j'avais été très déçue de ma prestation. Cela a été un point de basculement et depuis les choses se sont déroulées autrement. Nous avons commencé à tout analyser depuis lors. Nous avons fait des projets pour le futur et mes prestations à l'Euro en 2016 (6e) et aux Mondiaux (8e) étaient prometteuses. J'ai beaucoup travaillé et je suis désormais récompensée", confirme Duyck à l'agence Belga.

"Je me suis entraînée sous la pluie"

Médaillée d'argent derrière l'indétrônable Ellen van Dijk, Ann-sophie Duyck se fait sa place sur le tard, à 30 ans. "Je savais que j'avais besoin d'une super journée et que beaucoup dépendrait de la prestation des autres concurrentes. Aujourd'hui je me sentais super. Je l'ai compris directement après le départ et dans ces cas-là on sait que l'on peut rouler très fort. Cela donne de la confiance. J'étais déjà venue ici en mai pour reconnaître le parcours une première fois et je me suis également entraînée sous la pluie. Je pense que cela a fait la différence. D'habitude j'ai peur quand il pleut mais ici je savais à quoi m'attendre", ajoute la championne belge.

Tellement heureuse de cette deuxième place à Herning, sur un circuit rincé par la pluie, Ann-sophie Duyck a même eu pensée pour... ses deux peluches porte-bonheur, Timmy et Haantje. Elle les a même emportées sur le podium ! Selon la cycliste roularienne, ceux-ci l'ont aidé. Elle espère désormais que le porte-chance fonctionnera encore lors des prochains championnats du monde, et le circuit plus vallonné de Bergen, en Norvège.

Résultats du contre-la-montre dames des championnats d'Europe sur route à Herning (31,5 km) :

1. Ellen van Dijk (Pays-Bas) en 40'33"
2. Ann-sophie Duyck (BELGIQUE) à 0'58"
3. Anna van der Breggen (Pays-Bas) à 1'04"
4. Lucinda Brand (Pays-Bas) à 1'59"
5. Martina Ritter (Autriche) à 2'06"
6. Eugenia Bujak (Pologne) à 2'14"
7. Katarzyna Pawlowska (Pologne) à 2'23"
8. Olga Zabelinskaya (Russie) à 2'29"
9. Olga Shekel (Ukraine) à 2'39"
10. Julie Leth (Danemark) à 2'50"

> Cliquez ici pour découvrir les résultats complets.

Grégory Ienco - Photo : Union Européenne de Cyclisme

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel