Quel programme pour les leaders du Tour de France : on fait le point

Catégories : Brèves

Le Tour de France s'est conclu ce dimanche sur les Champs-Élysées au terme de trois semaines pour le moins intenses, confirmées par la deuxième moyenne la plus rapide de l'histoire de la Grande Boucle. Les esprits et les corps sont usés, et pourtant, la saison est loin d'être terminée. Bon nombre de coureurs vont encore poursuivre leurs routes jusque septembre voire octobre. Quel sera le programme des principaux protagonistes de ce Tour 2017 ? On fait le point.

Christopher Froome (G-B, Team Sky)

Le vainqueur de ce Tour de France va encore profiter de son maillot jaune durant quelques jours : toute la semaine, le Britannique sera sur les routes belges et néerlandaises pour les traditionnels critériums d'après-Tour qui permettent aux coureurs invités de mettre du beurre dans les épinards et de faire grimper leur dotation du Tour grâce à quelques courses scénarisées à l'avance. Qu'importe : les coureurs en profitent, le public également et l'ambiance de la Grande Boucle perdure ainsi quelques jours de plus.

Difficile toutefois de connaître la suite de l'agenda de Chris Froome. Le coureur britannique n'a pas encore annoncé sa participation au futur Tour d'Espagne (du 19 août au 10 septembre), encore une fois très montagneux, mais l'organisation de la Vuelta espère encore convaincre Froome de poursuivre sa saison en Espagne. Au vu des efforts consentis en France, le maillot jaune risque toutefois de ne pas jouer la victoire si le rythme s'annonce aussi intense.

Romain Bardet (Fra, Ag2r-La Mondiale)

Vu son niveau de fatigue après le Tour de France, il est difficile d'imaginer une participation au Tour d'Espagne pour le troisième de la Grande Boucle. Le leader d'Ag2r-La Mondiale est apparu en souffrance dans les derniers jours de l'épreuve et risque désormais de prendre un peu de repos avant d'éventuellement reprendre la compétition lors des dernières classiques de l'automne. Le Tour de Lombardie (7 octobre) pourrait notamment lui être favorable, au vu du parcours montagneux proposé.

cyclisme,tour de france,chris froome,romain bardet,rigoberto uran

Rigoberto Uran (Col, Cannondale-Drapac)

Le Colombien, dauphin de Chris Froome à Paris, est annoncé sur la liste des partants de la Clasica San Sebastian, ce samedi, en Espagne. Il devrait ensuite prendre le départ du Tour d'Espagne, en tant que leader de l'équipe Cannondale-Drapac. Il lui sera toutefois difficile de jouer les premiers rôles si la course se veut une nouvelle fois des plus rapides. Uran a d'ailleurs un lourd agenda en vue : il devrait également être au départ du Tour de Lombardie, dernière grande classique de la saison.

Alberto Contador (Esp, Trek-Segafredo)

Souvent à l'attaque dans le final de ce Tour, le Madrilène a expliqué au quotidien espagnol Marca qu'il n'était pas certain de poursuivre la saison sur le Tour d'Espagne. Selon Contador, l'équipe Trek-Segafredo pourrait plutôt l'envoyer du 10 au 13 août à la Colorado Classic, aux États-Unis. Une demande du sponsor ? Cela y ressemble fortement. Car après cette épreuve, il ne reste finalement que peu d'occasions pour l'Espagnol de briller. À moins qu'il se lance sur les courses italiennes de fin de saison, du Tour d'Émilie jusqu'au Tour de Lombardie.

Nairo Quintana (Col, Movistar Team)

Le favori colombien a eu bien du mal à suivre le rythme de ces trois semaines de course en France. Nairo Quintana a tout simplement subi le contre-coup de son doublé Tour d'Italie-Tour de France et termine ce deuxième Grand Tour sur les rotules. Le leader de la Movistar rentre désormais en Colombie et devrait conclure sa saison sur sa 12e place au classement général du Tour, sans plus.

cyclisme,tour de france,chris froome,romain bardet,rigoberto uran

Michael Matthews (Aus, Team Sunweb)

L'Australien a pris du galon avec la conquête du maillot vert à Paris. Matthews veut désormais savourer, mais la saison peut encore lui permettre de briller. Les championnats du monde peuvent notamment être un objectif pour l'Australien qui n'a pas que son sprint pour confirmer tout son potentiel. Il n'est pas encore annoncé sur la Vuelta et pourrait plutôt prendre la direction du Canada pour préparer cette deuxième partie de saison.

Peter Sagan (Svq, Bora-Hansgrohe)

Disqualifié sur la 4e étape du Tour de France, le champion du monde a dû plancher sur un nouveau programme pour préparer la deuxième partie de saison et éviter un été de repos. Le Slovaque reprendra donc la compétition sur le Tour de Pologne (29 juillet au 4 août) avant de prendre part aux championnats d'Europe sur route, puis au BinckBank Tour, entre la Belgique et les Pays-Bas (7 au 13 août). Peter Sagan préparera ensuite les prochains championnats du monde au Canada, aux Grands Prix de Québec (8 septembre) et Montréal (10 septembre).

Greg Van Avermaet (Bel, BMC Racing Team)

Le champion olympique a clairement affiché sa déception après ce Tour de France sur lequel il n'a pu lever les bras, malgré des chances de succès à Longwy et Rodez. Qu'importe, le coureur belge a déjà l'esprit fixé sur les prochaines échéances de la saison et sur la première place du classement mondial. Van Avermaet veut rester le N.1 et s'élancera déjà en favori sur la Clasica San Sebastian, ce samedi. Il devrait ensuite prendre part au BinckBank Tour, avant d'envisager une participation aux classiques canadiennes, les Grands Prix de Québec et de Montréal. Comme un certain Peter Sagan.

Fabio Arù (Ita, Astana Pro Team)

Le champion d'Italie est apparu en moins bonne forme durant la troisième semaine du Tour de France. Le Sarde a tout de même pris la cinquième place finale du Tour et peut désormais envisager la deuxième partie de saison. Sera-t-il sur le Tour d'Espagne ? Astana souhaiterait en tout cas le placer comme leader. Arù a toutefois les pattes pour se frayer un chemin parmi les favoris du Tour de Lombardie. Il faudra donc faire des choix pour ne pas cramer le jeune grimpeur italien.

Grégory Ienco - Photos : ASO/Tour de France/Alex Broadway et Bruno Bade

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel