Le Tour d'Italie s'exporte encore : l'édition 2018 devrait démarrer de... Jérusalem

Catégories : Brèves, Route

Les départs de Grands Tours à l'étranger, cela devient une habitude. Mais RCS Sport, organisateur du Tour d'Italie, semble vouloir aller toujours plus loin... Après avoir notamment démarré d'Irlande et du Danemark ces dernières années, la caravane de la course rose devrait cette fois prendre la direction d'Israël ! Selon l'hebdomadaire britannique Cycling Weekly, le Giro devrait démarrer en 2018 de Jérusalem, pour se conclure trois semaines plus tard à Rome.

 

Les départs de Grands Tours à l'étranger deviennent monnaie courante au fil des années. Il faut dire qu'avec l'explosion des droits TV pour les courses cyclistes les plus médiatisées, l'organisation de tels événements se veut de plus en plus coûteuse. Au grand dam des collectivités locales, qui ont bien du mal à trouver le budget nécessaire pour les grands départs, alors que l'accueil de la caravane pour un départ ou une arrivée d'étape se veut bien moins cher. C'est notamment pour cela que le Tour de France part de plus en plus en-dehors des frontières françaises : les régions étrangères ont plus d'argent pour réaliser un bon coup une fois tous les lustres.

C'est notamment ce qui va permettre à Jérusalem d'organiser en 2018 le Grand Départ du Giro, selon Cycling Weekly. L'hebdomadaire britannique annonce en effet que le directeur de la course Mauro Vegni devrait annoncer en août le lieu qui accueillera les premières étapes du 101e Giro. Et ce lieu devrait être la capitale israélienne, grâce à un accord forgé depuis de longs mois pour un contre-la-montre et deux étapes en ligne sur le territoire israélien. Cycling Weekly que l'épreuve devrait être lancée le 5 mai avant une étape vers le sud et une autre se concluant à Tel-Aviv. Le peloton serait ensuite transféré en avion jusqu'en Italie. Certainement avant un jour de repos, permettant aux coureurs d'encaisser les six heures d'avion (au minimum) nécessaires pour ce voyage jusqu'à la Botte.

Vegni : "Je ne suis pas inquiet"

RCS Sport était déjà impliqué dans l'organisation d'une cyclosportive en Israël, en 2013, qui avait permis à 1.500 cyclistes de profiter des installations du Giro pour une course autour de Jérusalem. Une organisation similaire à ce qui avait été réalisé à Belfast, en Irlande du Nord, ou à Herning, au Danemark, deux autres communes qui ont organisé le Grand Départ du Giro ces dernières années. Et selon Mauro Vegni, cette organisation et ce transfert dans le cadre du Tour d'Italie ne sont pas un problème pour RCS Sport : "Ce n'est pas si difficile, je ne suis pas inquiet pour 2018", affirme-t-il à Cycling Weekly. "Je peux être confronté à tout, même si loin des frontières italiennes".

Le Giro devrait ensuite se relancer au sud du territoire italien, avant de remonter vers le nord du pays. Puis une autre descente jusque Rome : la capitale italienne devrait en effet être le théâtre de l'arrivée de ce 101e Giro, le 27 mai 2018, afin de boucler la boucle religieuse, entre deux cités qui ont marqué le christianisme. Reste désormais à confirmer cette route, d'abord en août pour les révélations sur le départ, puis en octobre, à l'occasion de la révélation du parcours complet du Tour d'Italie.

Gr.I. - Photo : RCS Sport/Giro d'Italia/La Presse

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel