Championnats de Belgique : le quadruplé de la favorite D'Hoore, la première du revanchard Naesen

Catégories : Dames, Route, Vidéos

Un parcours plat ? Parfait pour les sprinters, croyait-on. Si chez les dames, le scénario d'une course de plaine typique s'est vérifié malgré quelques attaques surprenantes, avec le succès final de la favorite Jolien D'Hoore (Wiggle-High 5), la course masculine a offert un final bien plus atypique. Les équipes Lotto-Soudal et Quick Step Floors ont été tout simplement piégées, et ce sont des coureurs quasiment esseulés au départ qui ont brillé. Avec un premier maillot tricolore, au final, pour Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale).

Faut-il donc avoir une demi-douzaine d'équipiers à ses côtés pour faire la différence sur un championnat national ? L'équation est souvent posée lors de ces courses particulières durant lesquelles certaines formations bénéficient de plus de soutien que d'autres en raison de l'omniprésence de coureurs belges dans leur effectif. Et chaque année, les équipes belges historiques que sont Lotto-Soudal, Quick Step Floors et Sport Vlaanderen-Baloise se lancent dans une lutte pour le maillot noir-jaune-rouge et pour confirmer leur hégémonie sur le peloton belge. Encore faut-il tenir plus de 200 kilomètres aux avant-postes et ne pas griller ses cartouches trop tôt. Et sur un parcours aussi plat que celui d'Anvers, proposant seulement quelques pavés pour égayer la journée des coureurs, il est difficile d'élaborer une tactique claire, surtout quand on compte un grand nombre de coureurs dans son équipe...

Lotto et Quick Step confus

Les Lotto-Soudal ont ainsi placé Jürgen Roelandts dans l'échappée matinale (avec Kevyn Ista et Jonas Rickaert), espérant ainsi se cacher dans le peloton le plus longtemps possible. Les Quick Step se sont eux alliés à la BMC (pourtant au nombre de... cinq) afin de reprendre cette échappée. Et à 60 kilomètres du but, le groupe était déjà revu. Alors que faire ? Poursuivre un rythme soutenu en tête de peloton avec l'espoir d'user les outsiders ? Lancer des offensives pour anticiper le sprint final ? Visiblement, les diverses équipes présentes en tête de la meute étaient confuses... Les attaques s'enchaînaient, sans véritable cohésion, et personne ne trouvait finalement le bon rythme.

Gilbert et Van Avermaet battus

Jusqu'à cette tentative de Jasper Stuyven (Trek-Segafredo), Jens Keukeleire (Orica-Scott), Sep Vanmarcke (Cannondale-Drapac), Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale), accompagnés de cinq autres coureurs, dont un BMC  (Nathan Van Hooydonck), un Lotto-Soudal (Tim Wellens) et un Quick Step (Yves Lampaert). Les équipes les plus visibles à l'écran depuis le début de l'après-midi pouvaient donc être rassurées, elles ont pu placer un homme de leur rang en tête. Sauf que... Stuyven, Keukeleire, Vanmarcke, Naesen et Van Hooydonck s'échappaient en facteur aux abords du dernier tour, alors que le peloton se trouvait déjà à près d'une minute. Les Lotto-Soudal et Quick Step se retrouvaient battus, les favoris Philippe Gilbert (Quick Step), qui avait au moins tenté une attaque, et Greg Van Avermaet (BMC), qui avait au moins tenté un contre, étaient piégés. Le drame d'un championnat aussi indécis, sur un parcours pourtant plat comme la main. Mais quand on n'a pas de train de sprinter, ou quand on ne nomme pas un leader précis, comment éviter ces attaques ?

"De la pure loterie"

Le titre se jouait donc à cinq dans la dernière ligne droite du quartier industriel du sud d'Anvers. Sep Vanmarcke anticipait et semblait filer vers son premier maillot tricolore avant de voir Oliver Naesen se transformer en boulet de canon dans les 50 derniers mètres pour devancer Vanmarcke d'un quart de roue sur un dernier jump digne d'un final sur la piste. "Tous les pièces du puzzle se sont mises en place. (...) Je sentais que j'étais un des plus forts, mais je devais encore tenir bon et savoir contrôler ceux que je pensais le plus fort, notamment Sep Vanmarcke et Jasper Stuyven. C'est ce dernier que je craignais le plus dans un tel final", confie Naesen après l'arrivée. Et pourtant, c'est bien l'homme en vert qu'il a dû surprendre pour accrocher un premier titre et son premier succès de la saison. "Le vent était de face, il fallait donc sortir le plus tard possible. J'ai tout donné, toute la puissance que j'avais. Ce parcours, c'était de la pure loterie, c'est incroyable. Je suis fier de montrer ce maillot sur le Tour de France, c'est top."

cyclisme,championnat de belgique,anvers,jolien d'hoore

Oliver Naesen, sous le maillot d'une équipe française après s'être révélé dans l'équipe suisse IAM Cycling, prend sur cette épreuve 100% belge une revanche sur les équipes qui n'ont pas osé lui faire confiance malgré son talent certain. Venu de l'athlétisme, le coureur de 26 ans a débuté sa carrière chez Topsport Vlaanderen-Baloise après un stage de six mois chez Lotto-Soudal... qui a refusé d'offrir un contrat à l'Ostendais, l'estimant trop juste. Chez les espoirs, il collectionnait pourtant quelques succès et montrait des dispositions sur les routes flandriennes qui ne demandaient qu'à être améliorées. Chez IAM en 2016, il se dévoilait à son meilleur avec une victoire sur le GP de Plouay et une deuxième place sur l'Eneco Tour. Et alors qu'on l'annonce vers la BMC pour épauler Greg Van Avermaet sur les classiques flamandes, voilà Naesen de nouveau bloqué. L'équipe américaine refusait à l'automne d'engager le coureur de la Côte, qui devait donc se retourner vers une nouvelle formation, suite à l'arrêt d'IAM Cycling. Ag2r-La Mondiale flairait alors le bon coup et engageait Naesen durant l'automne. Idéal pour les classiques, le voici désormais champion de Belgique au terme d'une course qui ne semblait pourtant pas lui seoir à première vue. Mais Naesen ne cessera encore de surprendre dans les prochaines années !

Résultats du championnat de Belgique - Messieurs (Anvers, 250 km) :

1. Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale) en 5h18'29"
2. Sep Vanmarcke (Cannondale-Drapac)
3. Jasper Stuyven (Trek-Segafredo)
4. Jens Keukeleire (Orica-Scott) à 0'01"
5. Nathan Van Hooydonck (BMC Racing Team) à 0'04"
6. Tim Merlier (Vérandas Willems-Crelan) à 0'47"
7. Preben Van Hecke (Sport Vlaanderen-Baloise)
8. Yves Lampaert (Quick Step Floors) à 0'48"
9. Tim Wellens (Lotto-Soudal)
10. Jasper De Buyst (Lotto-Soudal) à 1'20"
11. Gianni Vermeersch (Beobank-Corendon)
12. Timothy Dupont (Vérandas Willems-Crelan)
13. Edward Theuns (Trek-Segafredo)
14. Kenny Dehaes (Wanty-Groupe Gobert)
15. Bert Van Lerberghe (Sport Vlaanderen-Baloise)
16. Gijs Van Hoecke (Team LottoNL-Jumbo)
17. Roy Jans (WB Veranclassic-Aqua Protect)
18. Jonas Van Genechten (Cofidis, Solutions Crédits)
19. Loïc Vliegen (BMC Racing Team)
20. Zico Waeytens (Team Sunweb)

Jolien D'Hoore au sprint, naturellement

Seulement 27 ans et pourtant, elle collectionne déjà les maillots tricolores. Après un championnat manqué l'an dernier en raison notamment de sa préparation pour les Jeux olympiques de Rio, Jolien D'Hoore a repris les couleurs noir-jaune-rouge ce dimanche à l'occasion du championnat de Belgique disputé sur les routes anversoises. Et pourtant, contrairement à ses titres remportés en 2012, 2014 et 2015, la sprinteuse de Wiggle-High 5 a cette fois dû se donner dès le départ pour éviter le piège. La Gantoise s'est en effet portée à l'attaque dès les premiers tours de roue, avec Valerie Demey, Lotte Kopecky et Ann-sophie Duyck à ses côtés. Soit un groupe de favorites dès les premiers kilomètres ! Mais le peloton a rapidement repris le quatuor pour éviter toute mauvaise surprise.

Après de nombreuses attaques, dont une offensive dangereuse de Demmy Druyts et Isabelle Beckers, c'est finalement un peloton groupé qui s'est présenté à l'arrivée pour la victoire. "J'ai pris la roue de Lotte Kopecky, il me semblait que c'était la bonne. Et j'ai pu sortir au bon moment. Mais j'étais quand même très nerveuse, cela reste un championnat de Belgique", confie Jolien D'Hoore qui a tout de même pris un vélo d'avance sur Lotte Kopecky, championne de Belgique chez les espoirs (moins de 23 ans), et Kelly Druyts, troisième. "C'est le quatrième titre mais on ne s'y habitue pas. Je suis fière de ce maillot". Kopecky, elle, espère bien enfin obtenir le tricot noir-jaune-rouge l'an prochain après deux deuxièmes places consécutives. "J'ai encore essayé dans le final mais c'était compliqué face à un tel peloton".

cyclisme,championnat de belgique,anvers,jolien d'hoore

Et Lotte Kopecky jette en prime un pavé dans la mare, salutaire pour ses consœurs. "Cette course qui démarre à 8h, c'est quand même tôt, alors qu'un titre est en jeu. Il serait mieux de courir le samedi, avec une course 'complète'. Ici, on n'a roulé que 102 kilomètres, c'est peu..." Une remarque logique alors que bon nombre de championnes nationales ont déjà été désignées ce samedi, soit la veille de la course masculine, souvent plus longue et qui demande donc plusieurs heures... L'appel sera-t-il désormais entendu à la Ligue vélocipédique belge (RLVB) ?

Résultats du championnat de Belgique - Dames (Anvers, 102 km) :

1. Jolien D'Hoore (Wiggle-High 5) en 2h36'17"
2. Lotte Kopecky (Lotto-Soudal Ladies)
3. Kelly Druyts (Sport Vlaanderen-Guill d'Or)
4. Sanne Cant
5. Sarah Inghelbrecht (Lares-Waowdeals)
6. Nathalie Bex (Sport Vlaanderen-Guill d'Or)
7. Saartje Vandenbroucke (Lares-Waowdeals)
8. Jessy Druyts (Sport Vlaanderen-Guill d'Or)
9. Femke Verstichelen (Bizkaia-Durango)
10. Ellen Van Loy
11. Laura Verdonschot
12. Alicia Franck
13. Kim De Baat (Lensworld-Kuota)
14. Mieke Dockx (Lares-Waowdeals)
15. Steffy Van den Haute
16. Loes Sels
17. Fenna Vanhoutte (Lotto-Soudal Ladies)
18. Kaat Hannes (Lensworld-Kuota)
19. Karen Verhestraeten
20. Lensy Debboudt

Grégory Ienco - Photos : Wiggle-High 5 et Belga

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel