Tiesj Benoot se révèle en montagne : Lotto-Soudal va devoir faire un choix

Catégories : Webzine

12e du Critérium du Dauphiné après trois étapes de montagne dans le Top 15, parmi les meilleurs grimpeurs du plateau : le Belge Tiesj Benoot (Lotto-Soudal) a prouvé sur ce Critérium du Dauphiné qu'il méritait bien plus de considération qu'une place de leader sur les classiques flandriennes. Le coureur de 23 ans se veut complet et est capable de briller sur tous les terrains. Mais sa première saison exceptionnelle sur les pavés l'ont conditionné et empêché d'afficher ses meilleures dispositions, comme il le démontre aujourd'hui sur le Dauphiné.

Si elle a trouvé rapidement le succès sur ce Critérium du Dauphiné, la formation belge Lotto-Soudal a aussi montré le bout de son maillot rouge sur les cols alpestres durant cette semaine en montagne. Jelle Vanendert a tout de même terminé quatrième de l'étape de l'Alpe d'Huez alors que Rafael Valls a longtemps tenu la roue des principaux favoris de l'épreuve avant de lâcher prise dans les derniers kilomètres. Suffisant toutefois pour devancer Alberto Contador (Trek-Segafredo) au classement général et accrocher ainsi un Top 10 sur ce Dauphiné. Et Tiesj Benoot, plutôt attendu dans la plaine, a prouvé sur ces routes françaises qu'il était bien plus complet qu'il en a l'air. Le grand coureur gantois s'est classé à trois reprises dans le Top 15 sur les dernières étapes de montagne du Dauphiné, et s'est longtemps affiché devant la caméra dans la roue du maillot jaune de Richie Porte.

Le Belge de 23 ans l'avoue lui-même : il s'est surpris sur ce Dauphiné. "Je ne m'attendais pas à prester à ce niveau cette semaine, avec les favoris", explique-t-il. "Avec Rafael Valls, je faisais partie d'un groupe avec Contador dans la dernière étape mais j'ai dû lâcher prise. Ensuite, j'ai pris mon propre rythme et j'ai longtemps su rester avec Porte. Il faisais très chaud et réaliser une aussi bonne prestation par une telle température est une bonne chose. Par le passé, la chaleur était un point sensible me concernant, mais je peux mieux y faire face maintenant. C'est positif en vue du Tour".

"Pas question de viser le général"

Sur le Tour de France, justement, Tiesj Benoot y tiendra sa place au sein de Lotto-Soudal, au côté notamment de Rafael Valls et Tony Gallopin. Mais le Belge ne veut pas forcément en faire un objectif, malgré ses belles prestations sur le Dauphiné, qui reprend quasiment les mêmes difficultés que la Grande Boucle. "Au Tour, je veux épauler André Greipel et tenter ma chance dans des échappées. Il n'est pas question de viser le classement général", lance-t-il. Benoot est tout de même parti dès ce lundi en Sierra Nevada, sur les hauteurs espagnoles, afin d'affiner sa condition lors d'un stage en montagne jusqu'au 21 juin prochain.

Ces belles performances de Benoot doivent tout de même interroger l'équipe Lotto-Soudal sur la tactique à adopter pour l'avenir du coureur gantois. Déjà chez les juniors et les espoirs, Benoot démontrait des qualités de coureur complet, capable de prester aux avant-postes sur Liège-Bastogne-Liège espoirs, sur le Tour des Flandres espoirs ou sur les courses par étapes en montagne. Il est un talent précoce qui se surprend sur bon nombre de terrains, tels Greg Van Avermaet ou Philippe Gilbert. Benoot est donc bien plus qu'un spécialiste de pavés et Lotto-Soudal doit bien le comprendre : il ne faut pas brider un tel talent seulement sur des courses aussi compliquées à appréhender, sur lesquelles seuls le physique et la tactique ne suffisent pas. Benoot a le talent pour devenir le classicman belge de demain, il lui faut désormais pouvoir compter sur une équipe qui lui laisse des libertés. Lotto-Soudal a un diamant dans son collectif, avec Tim Wellens, autant en profiter.

Grégory Ienco - Photo : RCS Sport

1 Commentaire Lien permanent Imprimer

Commentaires

  • Lotto-Soudal n'a pas gagné d'étape? De Gendt il compte pour quoi?

Les commentaires sont fermés.