Le Tour de Belgique introduit une safety car et des nouvelles règles de sécurité : enfin une idée novatrice

Catégories : Route, Webzine

L'organisation du Tour de Belgique, dont la 87e édition se déroulera du mercredi 24 avril au dimanche 28 avril, a dévoilé lors d'une conférence de presse les différentes mesures de sécurité mises en place pour éviter les problèmes de circulation entre les véhicules de la caravane et le peloton. La chute de Stig Broeckx, bousculé par deux motards sur la 4e étape du Tour de Belgique l'an dernier, reste encore dans toutes les mémoires.

Depuis deux ans maintenant, les organisateurs de courses cyclistes et l'Union Cycliste Internationale (UCI) s'arrachent les cheveux afin de mettre en place de nouvelles mesures de sécurité efficaces afin de protéger les coureurs face aux aléas de la route et face au comportement parfois dangereux des véhicules de cette gigantesque caravane. Entre les motos des photographes et des commissaires, les voitures de l'organisation et des invités, et les véhicules des directeurs sportifs, difficile parfois de se frayer un chemin, surtout quand la voirie se veut étroite et sinueuse, comme cela est souvent le cas en Belgique et aux Pays-Bas, par exemple.

L'an dernier, le Tour de Belgique a été frappé de plein fouet par ces problématiques suite à la lourde chute d'une vingtaine de coureurs suite au passage à toute vitesse de deux motards dans une descente, à quelques mètres du peloton. Le Belge Stig Broeckx (Lotto-Soudal) a été particulièrement touché : placé dans le coma durant près de quatre mois, il se remet désormais doucement de ses blessures mais n'est toujours pas certain de pouvoir un jour refaire du vélo. "Aucun pronostic n'est encore possible", explique la famille, qui continue d'aider le coureur de 26 ans tant qu'elle peut.

cyclisme, Tour de Belgique, Baloise Belgium Tour, UCI, Europe Tour, sécurité

Pour éviter un nouveau drame de ce genre, l'organisation du Tour de Belgique a décidé de prendre de nouvelles mesures afin d'assurer au mieux la sécurité des coureurs. Lors d'une conférence de presse, le directeur de course Rob Discart a ainsi annoncé l'introduction d'une safety car, qui passera une demi-heure avant les coureurs sur le tracé afin de prévenir les spectateurs de l'arrivée de la course, et pour veiller à ce qu'aucun obstacle ne soit oublié face aux coureurs. De nombreux panneaux de signalisation seront rajoutés, en plus des agents de police et bénévoles sur la route pour signaler les points les plus dangereux du parcours. Enfin, les motos et véhicules qui ne sont pas requis pour l'organisation de la course ne pourront pas franchir certaines portions du parcours et devront sortir du peloton. Cela s'est déjà fait sur plusieurs classiques, mais le nombre de sorties sera cette fois plus nombreux, affirme Rob Discart.

Ces mesures ne sont pas encore drastiques, mais elles permettent déjà de diminuer le nombre de véhicules présents parmi le peloton, et elles restent nécessaires pour assurer la sécurité des coureurs. On annonce d'ailleurs une diminution du nombre de véhicules dans la caravane pour ce 87e Baloise Belgium Tour. Il reste désormais aux conducteurs de rester prudent et de garder, comme le demande Rob Discart, une distance d'au moins dix mètres pour éviter tout accident. Cette règle permettra ainsi aux commissaires de prendre les mesures nécessaires si des conducteurs ne respectent pas cette distance de sécurité. Il reste désormais à espérer que toutes les personnes impliquées dans cette organisation jouent le jeu. Pour éviter un nouveau drame et pour que le cyclisme professionnel en sorte enfin grandi.

Les étapes de la 87e édition du Baloise Belgium Tour :

Mercredi 24 mai - 1re étape : Lochristi > Knokke-Heist (176.3 km)
Jeudi 25 mai - 2e étape : Knokke-Heist > Moorslede (189.7 km)
Vendredi 26 mai - 3e étape : Beveren > Beveren (CLM individuel, 13.4 km)
Samedi 27 mai - 4e étape : Ans > Ans (184 km)
Dimanche 28 mai - 5e étape : Tirlemont > Tongres (177 km)

Les équipes invitées :

WorldTour : Quick Step Floors, Lotto-Soudal, Trek-Segafredo, Katusha-Alpecin, Astana.

Continental pro : Sport Vlaanderen-Baloise, Wanty-Groupe-Gobert, Vérandas Willems-Crelan, WB Veranclassic Aqua Protect, Aqua Blue Sport, Cofidis, Direct Énergie, Roompot-Nederlandse Loterij, Nippo-Vini Fantini, Fortuneo-Vital Concept.

Continentales : Telenet-Fidea, Pauwels Sauzen-Vastgoedservice, Cibel-Cebon, Beobank-Corendon + sélection nationale belge (avec notamment Oliver Naesen, Jan Bakelants, Jens Keukeleire, Maarten Wynants et Tom Van Asbroeck).

Gr.I. - Photos : Baloise Belgium Tour/Golazo

1 Commentaire Lien permanent Imprimer

Commentaires

  • Bonjour,
    Le tour de Belgique devrait être plus difficile: avec plus de difficultés en Flandre et avec 2 étapes en Wallonie (province de Liège et province du Luxembourg et 1 étape qui arrive à Bruxelles).

Écrire un commentaire

Optionnel