Les Belges déçus par le parcours des championnats du monde à Bergen : "Moins dur que prévu"

Catégories : Brèves

Ce mardi, 48 heures après Liège-Bastogne-Liège, dernière grande classique du printemps, Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale), Yves Lampaert (Quick Step Floors), Jolien D’Hoore (Wiggle-High 5) et Ann-Sophie Duyck (Drops) se sont envolés pour la Norvège afin de reconnaître les différents tracés prévus pour les championnats du monde de cyclisme sur route à Bergen, du 16 au 24 septembre prochains. Malgré un tracé vallonné, les cyclistes sous le maillot noir-jaune-rouge ont avoué leur déception face à un profil annoncé comme exigeant, mais qui pourrait finalement suffire aux sprinters puissants, et non aux purs puncheurs.

Depuis les championnats du monde organisés à Doha, au Qatar, taillés pour les sprinters et autres rouleurs qui savent comment faire face au vent, le parcours de l’édition suivante, tracé à Bergen en Norvège, annonçait une toute autre course, bien plus exigeante vu les pentes proposées. Le profil dévoilé prévoyait des côtes abruptes, qui allaient faire mal aux gambettes sur plus de 200 kilomètres de course à travers la région du Hordaland. Et pourtant, selon l’avis de la délégation belge qui s’est envolé pour la Norvège mardi dernier, ces Mondiaux ne seront pas forcément aussi difficiles qu’annoncés. Les sélectionneurs Kevin De Weert, Ludwig Willems, Jean-Pierre Dubois et Carlo Bomans ont ainsi emmené dans leurs bagages Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale), Yves Lampaert (Quick Step Floors), Jolien D’Hoore (Wiggle-High 5) et Ann-Sophie Duyck (Drops). L’occasion de reconnaître le moindre recoin de ce tracé qui décidera du prochain maillot arc-en-ciel, entre le 16 et le 24 septembre.

Un circuit pour... Kristoff

Ce groupe d’entraînement a ainsi parcouru à deux reprises le circuit principal de 19,1 kilomètres, que les messieurs devront ainsi parcourir pour douze tours après un apéritif de 40 kilomètres « en ligne » autour de Bergen. « Les montées sont bien moins usantes que ce qu’on attendait », confie le sélectionneur fédéral Kevin De Weert à l’agence Belga. « Nous pensions que nous allions trouver à Bergen un parcours plus ou moins usant, à mi-chemin entre le Tour des Flandres et l’Amstel Gold Race, mais c’est finalement bien moins compliqué que cela ». Selon De Weert, le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha-Alpecin) a certainement été mettre son grain de sel dans ce tracé, auprès des organisateurs. Le parcours devrait ainsi profiter à des sprinters capables de survivre à quelques côtes abruptes, comme Kristoff, donc, mais aussi Michael Matthews (Sunweb). « Vu que la montée du circuit se trouve encore très loin de l’arrivée, il faut se poser la question de savoir si des attaquants pourront échapper du peloton ou non », ajoute De Weert.

> Cliquez sur l'image pour l'agrandir <

Course en ligne masculine - Profil - Circuit final - Bergen 2017.jpg

Resté en Belgique pour prendre du repos après sa superbe campagne de classiques, Greg Van Avermaet a profité des compte-rendus de son ami Oliver Naesen pour donner son avis sur ce tracé. Et il n’est pas très heureux du rapport du leader flandrien d’Ag2r-La Mondiale. « Je suis un peu déçu que ce ne soit pas aussi fatiguant que prévu. « Il y a bien une côte d’un bon kilomètre (NDLR : 1,5 km à 6,4% de moyenne pour être précis), mais cela ressemble un peu au Tiegemberg. Ce ne sera pas très dur », confirme le coureur de la BMC.

Le coach Kevin De Weert avoue tout de même être heureux de voir « un si beau parcours », expliquant qu’avec la pluie qui tombe souvent dans la région, « la course peut être plus dure que prévu ». De même sur le contre-la-montre, qui prévoira après 28 kilomètres d’efforts en solitaire une côte impressionnante avec des pentes à 16%, le Mount Floyen. « C’est spectaculaire. Le sommet sera franchi à deux reprises, et le final de la côte permettra de prendre du temps ou d’en perdre sur ces adversaires », confie De Weert. Près de trois kilomètres de montée à 9% de moyenne, cela va faire mal aux cuisses… Le sélectionneur affirme ainsi que Chris Froome ou encore Tom Dumoulin devraient apprécier ces quelques ascensions pour durcir le contre-la-montre arc-en-ciel.

> Cliquez sur l'image pour l'agrandir <

cyclisme, championnats du monde, Mondiaux, Bergen, Norvège

Le contre-la-montre pour les dames se déroulera le mardi 19 septembre sur 21 kilomètres (sans le Mount Floyen), le contre-la-montre destiné aux messieurs sera lancé le mercredi 20 septembre sur 31 kilomètres. Concernant les courses en ligne, l’épreuve féminine se déroulera le samedi 23 septembre sur 8 tours du circuit de Bergen, alors que les messieurs se joueront le maillot irisé le dimanche 24 septembre sur 40 kilomètres puis 12 tours du circuit local.

Grégory Ienco - Graphiques : Bergen 2017/UCI

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.