Tour des Flandres : Philippe Gilbert, l'exploit d'un champion hors-norme

Catégories : Route, Vidéos

Cela faisait des années qu'il réclamait sa présence sur le Tour des Flandres. Cela faisait des années qu'il confiait son envie d'enfin confirmer ses aptitudes sur le pavé flandrien. Cela faisait des années qu'il rêvait de devenir le deuxième Wallon à triompher sur la grand-messe des classiques du Nord. Et en 2017, à l'âge de 34 ans, six ans après son année de rêve sur les Ardennaises, Philippe Gilbert (Quick Step) a consacré sa carrière de coureur complet à Audenarde. Sur les pavés et monts des Ardennes flamandes, le champion de Belgique a surpris son monde en sortant à 55 bornes du but. Mais au fil des incidents de course derrière lui, Gilbert a finalement évité tous les tracas pour aller chercher la victoire la plus impressionnante de sa longue carrière !

L'émotion était palpable sur les routes de ce 101e Ronde. Au départ d'Anvers, avec ce wheeling de Peter Sagan pour mettre l'ambiance devant le public flamand, puis avec ce clapping destiné à saluer le dernier Tour des Flandres de Tom Boonen, tous les fans de la Petite reine savaient que cette classique s'annonçait particulière. Certes, l'échappée matinale composée de dix coureurs parmi lesquels les Belges Edward Planckaert (Sport Vlaanderen-Baloise), Stef Van Zummeren et Michael Goolaerts (Crelan-Vérandas Willems), semblait partie pour une longue journée à l'avant vu l'inertie du peloton qui lâchait plus d'onze minutes d'avance. Le parcours remanié de ce Ronde permettait toutefois de confirmer l'aspect surprenant de cette édition : le retour du Mur de Grammont à moins de 95 kilomètres de l'arrivée devait ainsi permettre aux éventuels outsiders de réaliser un premier coup de semonce. Et ce Mur n'a pas déçu. Même si loin de l'arrivée, les Quick Step montraient qu'une course d'attente n'allait tout simplement pas satisfaire leurs exigences. Tom Boonen, Matteo Trentin et Philippe Gilbert sortaient ainsi en puissance avec 13 autres coureurs pour constituer un groupe de tête digne... d'un final du Ronde, justement !

cyclisme,tour des flandres,ronde,ronde van vlaanderen,philippe gilbert,bmc racing team

Naesen : "On n'a pas paniqué"

Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), Greg Van Avermaet (BMC) ou encore Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale) manquaient ce bon groupe et perdaient plus d'une demi-minute dans la longue vallée menant à la prochaine succession des côtes, aux abords d'Audenarde. "Cela a été très tactique mais on n’a pas paniqué après le Mur de Grammont. On n’a pas parlé avec Van Avermaet ni Sagan, je savais juste qu’on avait encore la deuxième montée du Vieux Quaremont pour faire la différence", confie ainsi Naesen à l'antenne de Sporza. Et pourtant, dans cette nouvelle ascension du Vieux Quaremont, le groupe de tête explosait avec Philippe Gilbert aux avant-postes. À 55 kilomètres de l'arrivée, l'homme en noir-jaune-rouge se retrouvait seul en tête. Un scénario fou ? Le champion de Belgique a pourtant l'habitude des coups audacieux. Alors, courageux, le Remoucastrien s'est lancé dans un contre-la-montre héroïque dans les "bergs" flamands.

cyclisme,tour des flandres,ronde,ronde van vlaanderen,philippe gilbert,bmc racing team

La tactique des Quick Step était jusque là bien claire : certes, Philippe Gilbert partait pour un solo insensé, mais il avait toujours Tom Boonen dans le groupe derrière lui pour rattraper le coup en cas de regroupement avant l'arrivée. Un coup préparé, pensaient bon nombre d'observateurs sur les réseaux sociaux. Il n'en était pourtant rien selon Philippe Gilbert, interrogé après l'arrivée. "On avait parlé avec Tom (Boonen) et Matteo (Trentin) et on avait prévu d'aller à bloc dans le Vieux Quaremont. Mais je me suis rapidement retrouvé en tête après quelques centaines de mètres. J’ai demandé dix fois ce que je devais faire à la radio, personne ne m’a répondu donc j’ai décidé d’y aller", sourit le champion de Belgique. Le scénario n'était donc pas écrit d'avance, il en avait pourtant la saveur !

Le Boonenberg perd son héros

Paterberg, Koppenberg, Steenbeekdries... Gilbert passait tous les monts mythiques du Ronde sans la moindre douleur dans les gambettes. Le conte de fées s'annonçait parfaitement écrit pour les Quick Step, applaudis à tout rompre sur les bords de routes. Devant les 800.000 spectateurs venus applaudir les héros du Ronde sur les routes flamandes, malgré la bière coulant à flot dans le coffre des voitures ou dans les bars VIP installés sur tous les monts d'Audenarde, la fête s'annonçait heureuse pour les hommes de Patrick Lefevere. Jusqu'au Taaienberg. Ou "Boonenberg", tant l'ancien champion du monde a posé sa patte en attaquant sur ces pavés brusques sur chaque classique du Nord les traversant. Tom Boonen se plaçait ainsi aux avant-postes à moins de 40 kilomètres du but. Avant de pédaler dans le vide. Le pédalier mourait sous les à-coups du coureur de Mol... Et son vélo de remplacement n'était pas mieux préparé. La course était finie pour Boonen : "Nom de dieu...", criait-il devant son directeur sportif Tom Steels tentant de lui offrir la bonne monture pour repartir au plus vite. Mais deux minutes étaient déjà passées, deux minutes de trop.

cyclisme,tour des flandres,ronde,ronde van vlaanderen,philippe gilbert,bmc racing team

Philippe Gilbert n'avait donc plus le choix : il fallait poursuivre ou accepter la défaite. Car derrière, Van Avermaet, Sagan et Naesen justement lançait une longue poursuite, accompagnés de Matteo Trentin, Dylan van Baarle (Cannondale-Drapac), Fabio Felline (Trek-Segafredo) et Yoann Offredo (Wanty-Groupe Gobert). Gilbert tenait bon, avec près d'une minute d'avance, jusqu'à la troisième montée du Vieux Quaremont, déterminante en vue d'un final défavorable aux attaquants, vu le vent de côté jusqu'à la ligne d'arrivée à Audenarde. Pendant que le champion de Belgique volait sur les pavés, le sort s'acharnait sur ses rivaux. Peter Sagan partait en puissance du groupe de poursuite avec Van Avermaet et Naesen dans la roue, puis les emmenait dans une chute étonnante, provoquée par une veste ! "Nous n’avions pas encore lancé la vraie course. On aurait dû se battre pour la victoire. C'est fantastique ce que Gilbert a fait mais ça fait mal, ça aurait pu être autre chose…", pleurait Naesen à l'arrivée, à juste raison...

cyclisme,tour des flandres,ronde,ronde van vlaanderen,philippe gilbert,bmc racing team

Van Avermaet, lui, relançait directement la machine et profitait du Paterberg pour enchaîner la poursuite avec Van Baarle et Terpstra dans les dix derniers kilomètres. Ils revenaient à une demi-minute de l'homme de tête à cinq kilomètres de l'arrivée, un écart insuffisant pour faire tomber le Remoucastrien, insaisissable ce dimanche. Philippe Gilbert pouvait lever les bras dans les 500 derniers mètres, pour savourer l'un des plus beaux succès de sa carrière, sur son troisième monument après Liège-Bastogne-Liège (2011) et le Tour de Lombardie (2009 et 2010). "Cela fait déjà trois monuments sur cinq, c'est très difficile à réaliser", explique Gilbert. "C’est presque une autre discipline sur chaque classique : il faut savoir grimper, rouler sur les pavés... J’ai déjà été très proche sur Milan-Sanremo. Mais ma carrière n’est pas encore finie. Je rêve encore de gagner Sanremo et Paris-Roubaix", confirme-t-il. Avec un appétit grandissant au fil des courses. Et la confirmation qu'il se sent bien chez Quick Step. "Merci à Quick Step, d’avoir été là, ils ont toujours bloqué l’organisation. Je sais que c’est grâce à eux. Derrière, je sais que c’est aussi parce qu’ils n’étaient pas loin, pour me protéger. C’est une victoire d’équipe aussi". Alors, rendez-vous à Roubaix ?

Résultats de la 101e édition du Tour des Flandres (Anvers > Audenarde, 260.8 km) :

1. Philippe Gilbert (BEL, Quick Step Floors) en 6h23'45"
2. Greg Van Avermaet (BEL, BMC Racing Team) à 0'28"
3. Niki Terpstra (P-B, Quick Step Floors)
4. Dylan van Baarle (P-B, Cannondale-Drapac)
5. Alexander Kristoff (Nor, Team Katusha-Alpecin) à 0'52"
6. Sacha Modolo (Ita, UAE Team Emirates)
7. John Degenkolb (All, Trek-Segafredo)
8. Filippo Pozzato (Ita, Wilier Triestina)
9. Sylvain Chavanel (Fra, Direct Énergie)
10. Sonny Colbrelli (Ita, Bahrain-Merida)

> Cliquez ici pour découvrir les résultats complets du Tour des Flandres.

Grégory Ienco, à Audenarde - Photos : Photo News/Peter De Voecht, Nico Vereecken et Grégory Van Gansen

1 Commentaire Lien permanent Imprimer

Commentaires

  • C'est une magnifique victoire pour Gilbert . Dommage et triste que Boonen ai eu cette poisse pour son dernier Ronde . Il pouvait sans doute prétendre à un podium . Il sera revanchard dimanche prochain à Roubaix et aura toute une équipe autour de lui pour tenter de terminer sa carrière en apothéose .

Les commentaires sont fermés.