3 Jours de La Panne-Coxyde - #2 : Kristoff dans le vent, Gilbert à l'avant

Catégories : Route, Vidéos

Les coureurs le savent très bien : les Trois Jours de La Panne (2.HC) n'ont rien d'une simple promenade de santé. Si seule la première étape offre un profil plus accidenté et des pentes à plus de 10%, les deux autres journées aux abords de la Côte belge doivent également être prises au sérieux, au risque de se retrouver dans le vent... C'est ce qui est notamment arrivé à l'Australien Luke Durbridge (Orica-Scott), solide deuxième la veille à Zottegem, cette fois surpris par des bordures rondement menées par les Trek, Katusha et Quick Step. Avec un succès à la clé pour Alexander Kristoff (Katusha-Alpecin) et une main-mise sur le général confirmée pour Philippe Gilbert (Quick Step Floors).

Philippe Gilbert avait prévenu la veille : "Je n'ai pas souvent participé aux Trois Jours de La Panne mais je sais que les deux dernières étapes en ligne peuvent être piégeuses. On va voir comment gérer cela avec l'équipe". Le leader du classement général, certes dominateur sur les monts de la première étape vers Zottegem, avait bien raison de se montrer prudent au vu du scénario de cette deuxième étape vers la mer du Nord. Après deux premières heures de course à près de 45 km/h de moyenne, le peloton est ainsi apparu bien compact à l'approche des soixante derniers kilomètres. Le calme avant la tempête ? Le vent venait en tout cas se mêler de ces survivants des monts flandriens en soufflant une bonne partie d'entre eux sur les longues chaussées nues menant vers Coxyde. Sur ces routes sans arbre ni le moindre abri, il faut coller la roue de son adversaire au risque de sauter et voir le peloton filer au loin...

"On savait que ça allait casser..."

Sur la longue nationale entre Dixmude et Coxyde, à moins de 50 kilomètres du but, les groupes se scindaient au fur et à mesure que le souffle d'Éole se faisait plus puissant. Ils n'étaient qu'une vingtaine au maximum à chaque fois, et le plus important était évidemment de retrouver l'avant de la course au plus vite. Ce que les Quick Step de Philippe Gilbert, les Katusha d'Alexander Kristoff et les Trek-Segafredo d'Edward Theuns réalisaient parfaitement, au grand malheur de Luke Durbridge, deuxième la veille dans les "bergs" des Ardennes flamandes, et cette fois coincé dans un groupe de relégués. "On savait que ça allait être comme ça", explique ainsi Philippe Gilbert au micro de Sporza après cette difficile étape dans le vent. "Les bordures se sont créés très vite. On était encore six de l'équipe, Dries (Devenyns) et Tim (Declercq) ont fait du très bon boulot". La confirmation, donc, qu'une telle course se prépare en amont et se doit d'être prise au sérieux du premier au dernier jour, même si un sprint massif s'annonce sur ces plaines de Flandre-Occidentale.

Kristoff: "Je ne me vois pas comme favori, dimanche"

Une quinzaine d'hommes trouvaient ainsi le bon tempo de relais pour fuir le reste du peloton et filer vers Coxyde pour jouer la victoire d'étape. Les Quick Step souhaitaient ainsi jouer la carte Marcel Kittel mais l'Allemand se retrouvait bien seul après que Philippe Gilbert est allé chercher Matthias Brändle (Trek-Segafredo), un de ses rivaux au général, lors d'une offensive à deux kilomètres du but. "Je pense aussi que dans le groupe, ce n'était plus organisé. On aurait dû travailler en équipe pour mener Marcel vers la victoire, mais avec cette attaque, cela a été difficile", confirme le champion de Belgique, déçu de ne pas avoir pu mieux aider son équipier allemand, troisième du sprint final dominé par le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha-Alpecin), enfin de retour sur le devant de la scène pour sa cinquième victoire de la saison, sa première depuis le 19 février et la sixième étape du Tour d'Oman. "Mais je ne me vois pas comme favori pour le Tour des Flandres", annonce d'emblée le solide sprinter scandinave, vainqueur du Ronde en 2015. "Aujourd'hui reste différent par rapport à dimanche. Cette victoire, c'est bon pour la confiance, mais j'ai encore besoin d'un peu de temps pour retrouver la condition. Je pense que c'est trop tard. Et il y a beaucoup de favoris : Gilbert est l'un d'eux, aussi Sagan, Van Avermaet..."

Deux demi-étapes pour conclure

Au classement général, ce mince peloton à l'arrivée permet à Philippe Gilbert d'appréhender la dernière journée de course sur les Trois Jours de La Panne avec confiance. Le champion de Belgique compte en effet 50 secondes d'avance sur le champion d'Autriche Matthias Brändle (Trek-Segafredo), certes spécialiste de l'effort chronométré mais qui ne risque pas de reprendre autant de temps en seulement 14,2 kilomètres, ce jeudi après-midi. Les Quick Step sont en tout cas attendu une nouvelle fois, jeudi matin, pour la première étape de la journée autour de La Panne, avec un sprint sur les pavés du centre-ville pour conclure une centaine de kilomètres dans le vent de la mer du Nord. Il faudra donc encore rester prudent...

Résultats de la 2e étape des Trois Jours de La Panne-Coxyde (Zottegem > Coxyde, 192.9 km) :

1. Alexander Kristoff (Nor, Team Katusha-Alpecin) en 4h37'29"
2. Edward Theuns (BEL, Trek-Segafredo)
3. Marcel Kittel (All, Quick Step Floors)
4. Pascal Ackermann (All, Bora-Hansgrohe)
5. Andrea Guardini (Ita, UAE Team Emirates)
6. Maxime Vantomme (BEL, WB Veranclassic Aqua Protect)
7. Adrien Petit (Fra, Direct Énergie)
8. Coen Vermeltfoort (P-B, Roompot-Nederlandse Lotterij)
9. Pierre-Luc Périchon (Fra, Fortuneo-Vital Concept)
10. Conor Dunne (Irl, Aqua Blue Sport)

> Cliquez ici pour découvrir les résultats complets de la 2e étape.

Classement général provisoire :

1. Philippe Gilbert (BEL, Quick Step Floors) en 9h13'28"
2. Matthias Brändle (Aut, Trek-Segafredo) à 0'50"
3. Alexander Kristoff (Nor, Team Katusha-Alpecin) à 1'07"
4. Edward Theuns (BEL, Trek-Segafredo) à 1'15"
5. Pim Ligthart (P-B, Roompot-Nederlandse Lotterij)
6. Sylvain Chavanel (Fra, Direct Énergie)
7. Maxime Vantomme (BEL, WB Veranclassic Aqua Protect) à 1'17"
8. Pierre-Luc Périchon (Fra, Fortuneo-Vital Concept)
9. Boy van Poppel (P-B, Trek-Segafredo) à 1'22"
10. Jasper De Buyst (BEL, Lotto-Soudal) à 2'25"

> Cliquez ici pour découvrir le classement général provisoire complet.

Grégory Ienco - Photo : Muscat Municipality/Paumer/Kåre Dehlie Thorstad

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel