Coupe du monde de cyclo-cross - #4 : l'épreuve de Coxyde est annulée à cause du vent

Catégories : Cyclo-cross

C'est quasiment une première dans l'histoire récente du cyclo-cross : suite aux conditions climatiques particulièrement délétères sur le territoire belge ce dimanche, l'organisation de la quatrième manche de la Coupe du monde, à Coxyde, a décidé d'annuler toutes les épreuves prévues ce week-end. Les rafales de vent atteignent plus de 100 km/h sur la Côte belge, et de nombreuses installations sur le circuit de Coxyde se sont déjà envolés durant la matinée suite à ce souffle puissant d'Eole.

Alors que de nombreux parcs et marchés publics en Belgique devaient être fermés suite aux violentes rafales de vent attendues sur toute la Belgique durant cette journée de dimanche, l'organisation de la quatrième manche de la Coupe du monde de cyclo-cross à Coxyde semblait compromise vu les rafales annoncées à plus de 100 km/h sur la Côte belge. Et au fil de la matinée, les informations concernant cette météo dégradée se confirmaient, obligeant les organisateurs de l'épreuve de Coxyde à annuler d'abord les épreuves des jeunes, puis des dames avant de prendre la même décision pour la compétition-phare, celle des professionnels.

"Si vous pensez que l'annulation n'est pas un choix logique. C'est dommage, mais la sécurité passe d'abord", dévoile ainsi le coureur belge Gianni Vermeersch sur Twitter, avec une vidéo d'une tente de plusieurs mètres de haut se déchirant au gré du vent... La décision semble donc bien juste, vu les installations s'envolant au fil des rafales. Et pourtant, selon le champion des Pays-Bas Mathieu van der Poel, cette décision a été prise "trop tôt". "Il y a encore 4h30 avant le départ, (...) on annonce des vents moins forts dans l'après-midi", affirme ainsi le coureur de Beobank-Corendon. Son rival, et champion du monde, Wout Van Aert se veut moins catégorique: "D'un point de vue sportif, je trouve cela dommage que nous ne puissions pas courir, mais c'est la seule décision juste, c'est trop dangereux de faire un cyclo-cross. (...) Même mon directeur sportif Niels Albert m'a dit par téléphone qu'il valait mieux ne pas courir aujourd'hui".

C'est une décision rare d'ainsi annuler un cyclo-cross suite à des conditions climatiques extrêmes. Elle apparaît toutefois logique, vu les dégâts engendrés par ce vent. On est loin d'une simple bourrasque ou de quelques averses de pluie ou de neige qui ont pu noyer les coureurs ces dernières années. La sécurité des coureurs est en jeu, et vu les récentes décisions de l'Union Cycliste Internationale (UCI) sur un protocole en cas de conditions météorologiques extrêmes sur les courses sur route, l'annulation s'annonçait clairement... Au grand dam de Mathieu van der Poel.

Photo : Photo News/Peter Deconinck

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel