Paris-Tours : Gaviria gagne la répétition générale, Van Genechten peut avoir des regrets

Catégories : Route, Vidéos

Les sprinters qui feront le tempo sur les prochains championnats du monde, à Doha, dans une semaine, ont pu réaliser une répétition générale ce dimanche sur les routes de Paris-Tours. Parfaitement tracée pour les sprinters avec un parcours vidé de ses côtes les plus difficiles, la classique française semblait se conclure sur un sprint massif, avant de voir ce filou de Fernando Gaviria (Etixx-Quick Step) prendre la décision de lancer l'emballage final à... 700 mètres de l'arrivée. Un long sprint parfait, qui a mené à la 54e victoire de la saison pour Etixx-Quick Step, la 2e de la journée pour la formation belge. Et surtout, une répétition réussie pour Gaviria, leader de la Colombie à Doha dans sept jours.

Un Paris-Tours qui se conclut au sprint, une surprise ? La tendance de ces dernières années était pourtant à une classique de plus en plus difficile dans son final, pour favoriser les puncheurs décidés à faire trembler le peloton sur les quelques vallons disposés dans la banlieue tourangelle. Mais cette année, vu la proximité de la classique française avec les championnats du monde, les organisateurs de la traditionnelle dernière classique d'automne ont décidé de bouleverser ce tracé en enlevant quasiment toutes les difficultés des cinquante derniers kilomètres pour favoriser un emballage massif à ces sprinters décidés à se rassurer avant la course mondiale à Doha, une semaine plus tard. Une course pour les spécialistes du sprint, il suffisait de cela pour amener les plus grandes stars sur l'avenue de Grammont : Mark Cavendish (Dimension Data), Arnaud Démare (Cofidis), Caleb Ewan (Orica-Bike Exchange), Nacer Bouhanni (Cofidis), Jens Debusschere (Lotto-Soudal), Elia Viviani (Astana), Sam Bennett (Bora-Argon 18), Tom Boonen (Etixx-Quick Step), Jonas Van Genechten (IAM)... Il y avait du monde pour la victoire.

Certes, Greg Van Avermaet (BMC) tentait bien une sortie dans la seule ascension du finale, à près de 25 kilomètres du but, mais le peloton était bien compact pour filer vers Tours. A l'entrée de la ville, le groupe était bien au complet pour conclure. Les équipes des sprinters se succédaient en tête de la meute pour un sprint massif de rêve. Jusqu'au panneau des 700 derniers mètres... À l'entrée de l'avenue de Grammont, le Colombien Fernando Gaviria (Etixx-Quick Step) surprenait toutes les formations en tête du peloton en lançant déjà le sprint ! Le coureur de 22 ans prenait rapidement près de 50 mètres d'avance et troublait des formations peu préparées à ce scénario... Le temps que tout le monde remette la poursuite en place, Gaviria avait déjà pris un avantage non-négligeable et donnait un dernier coup de rein dans les 200 derniers mètres pour s'imposer devant Arnaud Démare et Jonas Van Genechten, au terme d'un sprint très particulier.

cyclisme,paris-tours,fernando gaviria,etixx-quick step,jonas van genechten,arnaud démare

Gaviria est ainsi le premier coureur sud-américain à triompher sur Paris-Tours, et s'offre l'un de ses plus beaux succès, lui dont l'avenir s'annonce doré vu ses qualités de sprinter et de puncheur. Le Colombien sera ainsi le leader de sa nation pour le prochain championnat du monde et se pose clairement en favori pour l'épreuve de Doha. Car le sprinter d'Etixx-Quick Step a déjà tenu sur de longues distances et peut tant s'imposer dans un emballage massif qu'en finisseur puissant. Il vient de le prouver et risque d'être encore plus surveillé pour cela au Qatar.

cyclisme,paris-tours,fernando gaviria,etixx-quick step,jonas van genechten,arnaud démare

Car d'autres favoris sont restés bien plus discrets dans ce final. Arnaud Démare a confirmé sa victoire à Binche-Chimay-Binche en prenant la deuxième place, alors que son compatriote Nacer Bouhanni s'est placé dans le Top 10, confirmant une paire française en condition pour Doha. Mark Cavendish, pour sa part, s'est rassuré en concluant le sprint à la 6e place après avoir coupé son effort dans les derniers mètres. Victime de problèmes d'estomac durant la semaine, le coureur britannique a finalement tenu plus de 250 kilomètres pour se placer dans le final... Bennett, Viviani, Boonen ou encore Ewan ont eux terminé loin des dix premiers. Une inquiétude en plus pour le Qatar ? Il s'agira surtout de se montrer à l'avant à Doha, mais cette répétition générale aurait pu être une bonne occasion de se replacer parmi les outsiders.

cyclisme,paris-tours,fernando gaviria,etixx-quick step,jonas van genechten,arnaud démare

Parmi le Top 10, deux coureurs qui ne seront pas présents à Doha auraient pu clairement prendre leur billet d'avion pour le Qatar. Le Belge Jonas Van Genechten, qui a offert à l'équipe IAM le dernier podium de son existence, peut regretter de ne pas avoir obtenu sa place dans l'équipe belge vu sa grande condition et son expérience dans les emballages massifs. Le coureur thudinien semblait justement prêt pour ce rendez-vous, certainement l'un des derniers pour lequel il aurait pu être sélectionné. De même pour le Français Bryan Coquard, cinquième et qui aurait pu être un troisième joker pour l'équipe de France au Qatar.

Résultats de l'épreuve (Dreux > Tours, 252.5 km) :

Gr.I. - Photos : Photo News/Peter De Voecht

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.