Tiesj Benoot revit après une saison mitigée : "Le Tour des Flandres, c'est là que tout a mal commencé"

Catégories : Webzine

Entre ses études et une carrière cycliste prometteuse, Tiesj Benoot (Lotto-Soudal) tente de jongler au mieux pour assurer ses espoirs d'un avenir au sein du peloton belge. Après un printemps exceptionnel en 2015 (5e du Tour des Flandres), le jeune coureur de 22 ans a cette année eu plus de mal à se distinguer. La faute à des problèmes de santé récurrents, qui semblent enfin disparaître en cette fin de saison.

Certes, sa troisième place sur le circuit Het Nieuwsblad et une septième place sur le Grand Prix de l'E3 devraient combler un coureur si jeune, qui entamait ainsi sa deuxième saison professionnelle. Et pourtant, le Gantois, ambitieux, avouait sa déception au terme de cette première partie de saison conclue dans l'indifférence, loin des pavés flandriens. "Tout le monde m’avait prévenu que l’année de la confirmation serait la plus compliquée. J’ignorais cependant que, en marge de cette évidence, je devrais me coltiner des problèmes de santé. Parlons-en du Tour des Flandres, c’est là que tout a commencé dans le mauvais sens", confie-t-il après les classiques canadiennes auxquels il a pris part début septembre.

"J'ai mangé je ne sais quoi..."

Une mauvaise chute sur ce Ronde a bouleversé la suite de la saison de Benoot. Si aucune fracture n'a en effet été détectée, c'est au niveau de l'estomac que le bât blesse. "Une fissure qui n’a pas été trouvée tout de suite, mais cela m’a mis sur le flanc de longues semaines, je souffrais d’ulcères, de reflux, c’était atroce. J’étais très affaibli", explique le coureur de Lotto-Soudal. Benoot a ainsi retrouvé la forme au mois de juin afin de se remettre totalement pour le Tour de Pologne, sur lequel il a terminé à la cinquième place après avoir épaulé son leader Tim Wellens à remporter la course du WorldTour. "Puis je suis tombé malade, je n’ai pas pu participer au Tour de Wallonie puis à la Clasica. Je suis alors parti en stage à Livino où… j’ai mangé je ne sais quoi, mais les conséquences ont été dramatiques. J’ai voulu rentrer seul, et, à Mulhouse, j’ai dû appeler mon père à la rescousse pour qu’il vienne me chercher. J’étais sans force. J’ai laissé quatre kilos dans l’aventure."

"Le Mondial ? Un mystère total"

Sale été, donc, pour Benoot qui a repris la compétition aux Grands Prix de Québec et de Montréal avec des places dans le Top 20 à chaque fois (18e à Québec, 13e à Montréal). Le coureur belge de 22 ans s'est ainsi rassuré pour sa fin de saison. Qui sera toutefois perturbée par des examens scolaires à passer le 28 septembre prochain à l'université. Avant de songer au Mondial après avoir réalisé un bon championnat d'Europe comme équipier de luxe. "Pour le Mondial, c’est un mystère total mais si je ne suis pas repris, je ne serais pas déçu. Pour toutes les raisons évoquées… C’est pour cette raison qu’après avoir passé mon examen, j’irai, quoi qu’il advient, au Tour de Lombardie et peut-être à Paris-Tours." Bref, Benoot veut aller jusqu'au bout de la saison, et profiter de chaque occasion de parfaire son palmarès. Il ne manque en effet qu'une victoire professionnelle pour rassurer le Gantois.

Gr.I. (avec S.Th.) - Photo : Photo News

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.