Tour d'Italie : Valverde, Nibali et les autres à la conquête du maillot rose

Catégories : Route, Webzine

Le Tour d'Italie est depuis de nombreuses années une course indécise, que même les coureurs ne semblent pas pouvoir maîtriser. Le parcours est souvent terrible entre les cols du nord du pays, la météo printanière sur les montagnes ne se veut pas souvent amicale pour le peloton, et les surprises sont nombreuses durant trois semaines. Il semble du coup difficile de sélectionner les grands favoris qui mèneront la course au maillot rose sur les prochaines pentes italiennes. Et pourtant, un duo semble se dégager par la carrière et la condition des deux hommes à l'aube de ce 99e Giro.

Alejandro Valverde (Esp, Movistar Team)

C'est la grande surprise annoncée depuis le début de la saison : à 36 ans, l'Espagnol Alejandro Valverde va découvrir le Tour d'Italie. Longtemps suspendu en Italie pour son implication supposée dans l'affaire de dopage Puerto, le coureur de la Movistar arrive sur la course rose avec l'ambition claire d'y accrocher la première place du classement général. L'homme est un habitué des courses de trois semaines et a déjà prouvé à plusieurs reprises sa constance sur 21 étapes. Sans toutefois parvenir à empocher un Grand Tour depuis le Tour d'Espagne 2009. Si Valverde est en effet capable d'aller chercher des secondes sur de nombreux terrains, de la petite côte pentue au grand col alpestre, il reste toutefois limité dans la toute haute montagne face à des purs grimpeurs. Sa chance est que bon nombre d'entre eux ont évité le Giro cette saison.

cyclisme,giro,tour d'italie,uci,alejandro valverde,vincenzo nibali,rafal majka,mikel landa,domenico pozzovivo,ilnur zakarin,rigoberto uran

Movistar emmène d'ailleurs, autour de Valverde, une équipe solide pour assurer le maillot rose. Certes, le Colombien Carlos Betancur est toujours quelque peu au-dessus de son poids de forme malgré ses récentes victoires au Tour de Castille-et-Leon et au Tour des Asturies, dimanche dernier, mais le reste de la formation espagnole apparaît en grande forme avec notamment Andrey Amador, habitué du Giro (4e l'an dernier), José Herrada ou Giovanni Visconti. Et même en surpoids, Betancur avait réussi à accrocher une vingtième place l'an dernier... Alors, avec un peu de motivation, il pourrait être d'une grande aide pour Valverde, qui risque aussi de devoir se donner encore plus dans les contre-la-montre pour croire à la tunique rose.

Vincenzo Nibali (Ita, Astana)

Le voici de retour au pays : vainqueur du Tour de Lombardie, double champion d'Italie et vainqueur du Giro 2013, Vincenzo Nibali arrivera en terrain conquis dans la Botte. Le grimpeur de 31 ans revient en Italie avec un deuxième maillot rose en tête et l'ambition de se préparer au mieux pour les prochains Jeux Olympiques. Et cette fois encore, le Sicilien aura une belle troupe pour l'épauler dans sa quête avec son habituel acolyte Michele Scarponi mais aussi Valerio Agnoli, l'Estonien Tanel Kangert (double vainqueur d'étape au dernier Tour du Trentin, fin avril), ou le Danois Jakob Fuglsang. L'équipe Astana fait office de dream team sur cette 99e édition du Giro, et aura donc un statut à confirmer dès que la pente s'élèvera.

Nibali est-il toutefois dans les conditions de s'imposer cette saison ? Moins en verve sur le Tour du Trentin, le coureur italien affirme toutefois être "en pleine possession de (ses) moyens" malgré un début de saison plus discret. Mais sur ce Giro, le grand habitué des offensives au panache devra cette fois surtout profiter de ses équipiers pour assurer sa position de force. Car face à Valverde et consorts, il sera difficile de croire en une domination sans partage sur les attaques.

cyclisme,giro,tour d'italie,uci,alejandro valverde,vincenzo nibali,rafal majka,mikel landa,domenico pozzovivo,ilnur zakarin,rigoberto uran

Rafal Majka (Pol, Tinkoff)

Révélation du Tour d'Italie 2013, Rafal Majka accumule depuis les places d'honneur et victoires d'étapes sur les trois Grands Tours. Le coureur polonais de 26 ans avait l'année dernière éviter le Giro pour remporter une étape du Tour de France avant de conclure son premier podium sur un Grand Tour, sur le Tour d'Espagne. Le Bison de Zegartowice a encore quelques ficelles à apprendre en tant que leader pour aller chercher le succès final à Turin, mais il est capable de se frotter aux grands favoris du général, surtout dans la montagne abrupte italienne, et il peut compter sur une équipe de talents avec notamment Jesus Hernandez, Evgeni Petrov ou Pawel Poljanski pour l'épauler dans les cols.

Mikel Landa (Esp, Team Sky)

Vainqueur aisé du Tour du Trentin, l'Espagnol Mikel Landa apparaît comme le joker du Team Sky sur ce Giro. L'équipe assure ainsi un train d'enfer à Chris Froome sur le Tour de France tout en ne jetant pas trop de forces vives en Italie. Et pourtant, la formation britannique apparaît comme costaude pour Landa. Le grimpeur basque aime filer en solitaire et faire sa course comme il le souhaite, mais s'il veut s'imposer sur une course de trois semaines, il devra aussi compter sur le support de ses équipiers, comme Mikel Nieve, Sebastian Henao ou Nicolas Roche. Le coureur de 26 ans n'est pas encore un crack mais il démontre au fil des années sa grande constance en montagne, comme le confirme sa troisième place sur le Giro la saison dernière, avant de remporter une étape dantesque sur la Vuelta, trois mois plus tard.

cyclisme,giro,tour d'italie,uci,alejandro valverde,vincenzo nibali,rafal majka,mikel landa,domenico pozzovivo,ilnur zakarin,rigoberto uran

Domenico Pozzovivo (Ita, Ag2r-La Mondiale)

Avec le dossard N.1 sur le dos, le grimpeur de poche d'Ag2r-La Moondiale Domenico Pozzovivo devrait se sentir pousser des ailes. Le coureur, cinquième en 2014 avant une chute terrible dès le début du dernier Giro, sait qu'il a cette année la chance de titiller les meilleurs. Pour la victoire ? Cela s'annonce compliqué vu ses qualités sur le contre-la-montre et son endurance qui lui fait parfois défaut en troisième semaine. Mais Pozzovivo, tout de même septième du dernier Tour du Trentin, peut espérer malgré tout faire quelque chose de bien avec le Français Jean-Christophe Péraud à ses côtés pour le mener vers les sommets, ou encore Hubert Dupont et Guillaume Bonnafond, équipiers-fidèles chez Ag2r.

Rigoberto Uran (Col, Cannondale)

C'est la grande énigme : le Mick Jagger colombien peut-il enfin retrouver ses meilleures sensations, deux ans après sa dernière deuxième place sur le Giro ? Rigoberto Uran a depuis lors été plus discret sur les courses par étapes et semble avoir des difficultés en ce début de saison à trouver sa place avec Cannondale. Quatrième puis huitième sur les deux grandes étapes de montagne du Tour de Romandie, le coureur de 29 ans a quelque peu rassuré sur sa condition mais pourra-t-il faire mieux que ses deux derniers podiums sur la course rose ? Il a les qualités pour les grands cols et les contre-la-montre mais en troisième semaine, cela a toujours calé... Il comptera cette fois sur Joe Dombrowski, Davide Formolo ou encore Moreno Moser pour le propulser sur la plus haute marche du podium.

cyclisme,giro,tour d'italie,uci,alejandro valverde,vincenzo nibali,rafal majka,mikel landa,domenico pozzovivo,ilnur zakarin,rigoberto uran

Maxime Monfort (Bel, Lotto-Soudal)

Considéré comme leader de secours derrière Jurgen Van den Broeck, Maxime Monfort avait finalement débordé le grimpeur anversois, non sans âpres discussions. VDB a finalement pris la direction de Katusha, laissant ainsi à Monfort le leadership sur le prochain Giro. Le coureur nadrinois ne pourra pas forcément y revendiquer le maillot rose mais le grimpeur wallon est constant et peut clairement viser le Top 10 face à un tel plateau. Lotto-Soudal comptera aussi sur Tim Wellens pour viser une victoire d'étape "au panache" et André Greipel pour faire le job sur les sprints massifs. Et ne sous-estimez pas Sean De Bie, Jürgen Roelandts ou Jelle Vanendert pour une éventuelle victoire dans les étapes pour puncheurs et de moyenne montagne.

> Cliquez ici pour découvrir notre présentation du parcours, étape par étape.

> Cliquez ici pour découvrir la liste officielle des partants du 99e Tour d'Italie.

Le mode d'emploi du 99e Tour d'Italie :

Date : du vendredi 6 mai au dimanche 29 mai.

Catégorie : UCI WorldTour

Classements distinctifs :
- Maillot rose : récompense le leader du classement général, le coureur le plus régulier au terme des 21 étapes.
- Maillot bleu : récompense le meilleur grimpeur, les coureurs remportent des points au sommet des côtes répertoriées selon cinq catégories (4e, 3e, 2e, 1re et Coma Coppi, le sommet le plus haut du Giro).
- Maillot rouge : récompense le leader du classement par points, grâce aux sprints intermédiaires disséminés sur les 18 étapes (hors contre-la-montre) et grâce à des points empochés aux arrivées des 21 étapes. Ce classement récompense d'habitude le sprinter le plus régulier de la compétition.
- Maillot blanc : récompense le leader du classement du meilleur jeune, soit le coureur de moins de 25 ans (né après le 1er janvier 1991) le plus régulier au terme des 21 étapes.

TV :
- En direct tous les jours sur Één/Sporza vers 15h00 avec les commentaires de Renaat Schotte et José De Cauwer.
- En direct tous les jours sur Bein Sports 1 vers 14h15 avec les commentaires d'Emmanuel Barth et Cédric Vasseur.
- En direct tous les jours sur Rai Sports 2 vers 14h00 puis sur Rai Tre vers 15h.

Grégory Ienco - Photos : ANSA - Photo News/Cor Vos - Graham Watson

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.