Tour de Romandie - #2 : Quintana montre déjà les crocs, Froome fait la moue

Catégories : Route, Vidéos

Les supporters de la Petite reine qui espéraient voir un premier duel entre les deux favoris du prochain Tour de France, le Britannique Christopher Froome (Sky) et le Colombien Nairo Quintana (Movistar) ont dû être déçus en découvrant le final de cette deuxième étape du Tour de Romandie, la première sur les sommets suisses. Le premier a en effet rapidement flanché dans le froid helvète après une crevaison alors que le second a montré ses qualités de grimpeur à son plus haut niveau, lançant l'attaque décisive vers le sommet de Morgins, avant de s'offrir, sur tapis vert, la victoire d'étape et la tête du classement général.

L'image est restée longtemps figée devant les caméras de la Radio Télévision Suisse (RTS) : Christopher Froome (Sky) contraint de laisser filer le peloton des favoris dans les deux grands cols de la journée, à moins de vingt kilomètres de l'arrivée, à cause d'une crevaison. Attendu par Fumiyuki Beppu et Mikel Nieve, le coureur britannique n'a jamais pu rentrer sur le peloton et a dû laisser filer les grimpeurs attendus sur ces pentes à 7% de moyenne vers Morgins, qui n'avait plus été escaladé depuis huit ans par le peloton du Tour de Romandie. Se plaignant déjà de la neige et de l'incertitude des organisateurs face à ces conditions hivernales, le grimpeur en noir et bleu n'a jamais semblé en grande forme sur ces premières pentes romandes.

cyclisme,tour de romandie,uci,worldtour,nairo quintana,movistar,ilnur zakarin,katusha

Certains se sont évidemment délectés de cette performance décevante de la part du Britannique, et pourtant elle ne paraît pas si surprenante : déjà en moins grande forme sous la neige de Liège-Bastogne-Liège, Froome n'a jamais caché son ambition de retarder quelque peu son pic de forme cette saison pour être au top de sa condition pour... les Jeux Olympiques. Le coureur britannique pourrait en effet briller sur le circuit montagneux prévu à Rio ainsi que sur le contre-la-montre individuel. Et après avoir remporté deux Tours de France, "Froomey" risquent de porter ses ambitions sur bien plus que le maillot jaune cette année. Certes, cette étape n'était clairement pas pour le grimpeur de la Sky, mais il faudra s'inquiéter de son état en cas de défaillance d'ici le mois de juin, pas avant.

cyclisme,tour de romandie,uci,worldtour,nairo quintana,movistar,ilnur zakarin,katusha

A l'avant de la course, par contre, son rival colombien Nairo Quintana (Movistar) a rapidement montré qu'il n'avait que faire des conditions climatiques. Dans la dernière pente vers Morgins, le coureur sud-américain venait devant les Katusha pour attaquer en pur grimpeur à 6,5 kilomètres de l'arrivée. Quintana semblait parti vers un succès aisé mais Ilnur Zakarin, leader de la formation russe, se réveillait quelques centaines de mètres plus loin et accrochait finalement la roue de l'homme de tête, au contraire de Thibaut Pinot (FDJ) et de Tejay van Garderen (BMC). "Ils étaient vraiment plus forts aujourd'hui", confiait le Français au micro de CyclingPro.net quelques minutes après l'arrivée. "Je n'avais pas les jambes que je pensais avoir. Je suis encore dans les clous même s'il y a encore beaucoup de rouleurs qui sont là".

cyclisme,tour de romandie,uci,worldtour,nairo quintana,movistar,ilnur zakarin,katusha

En effet, derrière le duo de tête, l'effort ne faiblissait pas. Un groupe entre favoris commençait à se former pour contrer l'offensive de Quintana et Zakarin qui bloquaient finalement à une vingtaine de secondes d'avance. Les deux hommes parvenaient toutefois à s'entendre en vue du sommet, sur lequel un sprint s'annonçait. Zakarin lançait sur la gauche de la route à la sortie du dernier virage et se mettait de plus en plus vers la droite jusqu'à déstabiliser quelque peu Quintana à moins de cinquante mètres de l'arrivée. Le Colombien s'en plaignait et allait le signaler aux commissaires de course qui décidaient après un court débat de disqualifier le Russe. Une décision qui a fait polémique. Mais le classement est ainsi figé : Nairo Quintana est finalement désigné vainqueur de cette deuxième étape du Tour de Romandie et prend du même coup la tête du classement général avec 18 secondes d'avance sur Zakarin, 20 sur son équipier et ancien leader Ion Izagirre (Movistar) et 32 sur Thibaut Pinot, toujours bien accroché au groupe des meilleurs grimpeurs de l'épreuve suisse.

Résultats de la 2e étape (Moudon > Morgins, 173.9 km) :

Grégory Ienco - Photos : Photo News/Graham Watson

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.