3 Jours de La Panne - #3a: Marcel Kittel prend sa revanche

Catégories : Route

cyclisme,3 jours de la panne,kttel,kristoffDernier jour à La Panne, avec deux étapes -en ligne et contre-la-montre- pour désigner le vainqueur final, avec en point de mire encore un sprint massif dans les rues de La Panne, et une nouvelle explication entre Kristoff, Kittel et Viviani, voir d'autres rapides du moment, comme André Greipel. Celui ne pourra disputer l'emballage final, tout comme l'Italien. Par contre, Marcel Kittel parvenait à prendre une petite revanche, en franchissant la ligne devant Bauhaus et le porteur du maillot blanc, Alexander Kristoff.

Dès le départ, sous l'impulsion du Danois Bak, on retrouve aux commandes un groupe de six combatifs du petit matin, Stijn Steels (Topsport Vlaanderen-Baloise), Lars Bak (Lotto-Soudal), Alexandre Pichot (Direct Energie), Hugo Hofstetter (Cofidis), Guiseppe Fonzi (Southeast) en Igor Boev (Gazprom). Ces derniers vont tenir le peloton, très calculateur, à bonne distance, avec constamment un écart d'environ 1'30''. La meute étant conduite par les équipiers d'Etixx-Quick Step, Katusha ou encore Lotto-Soudal. On aperçoit également, en embuscade, Astana.

Une demi-étape d'un peu plus de 110 km (111,5 pour être précis), avant le traditionnel contre la montre (14,2 km) entre Coxyde et La Panne, et le peloton garde les échappés en point de mire. Il faut attendre la barre de 40 bornes, restantes, pour voir un rapprochement. Et là, le chrono descend de façon permanente. En longeant l’Yser, le gros de la troupe semble revenir (45''), mais sans doute la tactique n'était pas la bonne, car les hommes de tête reprenaient du champ, et parvenaient à dépasser la minute à 31 km de l'arrivée. Ce n'était, bien entendu, reculer pour mieux sauter, et le final se préparait avec sérieux. André Greipel, en queue de peloton, enlevait son survêtement, Marcel Kittel s’abritait dans les roues de ses équipiers, tout comme Alexander Kristoff, et la formation Cofidis (avec De Bie, Senechal et Van Bilsen) faisait un peu de réajustement vestimentaire en fin de groupe.

On se dirigeait vers le Rush de cette journée, avec toujours la même situation. Six hommes en tête (pointés avec une avance de 55'' à 27 km), qui devraient se disputer les points du sprint intermédiaire, et un peloton emmené par les Etixx-Quick Step, Katusha et pour la première fois les Orica Greenedge de Durbridge. La meute se rapproche quelque peu, et Alexandre Pichot fait mine de vouloir s'extirper du groupe de tête. On e laisse pas faire, et Stijn Steels fera la jonction, ramenant ses autres compagnons d'échappée. Pendant ce temps, la barre des 20 bornes est passée, et au peloton les Katusha prennent les commandes, tout en amenant Kristoff en tête. Très nerveux, on enregistre une nouvelle chute (à 15 km), celle de Berden De Vries (Roompot Oranje Peloton) au sein du peloton, qui se retrouve seul à terre. Le «rush» est remporté par le Français Hofstetter (Cofidis), devant Steels (Topsport Vlaanderen – Baloise).

Le regroupement général s'effectue à 6 km, dans le circuit local, où on signale la chute de Kristian House (One Pro Cycling), et la tentative de Kenneth Van Bilsen (Cofidis), pour es cinq dernières bornes. Ce dernier, luttant contre le vent et la bouche grande ouverte, ne parvient pas à prendre plus de 12'' à la meute, et son essai se termine dans les deux derniers km. A ce moment, le sprint est lancé. Aux 500 m, et le dernier virage, de nouveau une chute au sein du groupe, mais les Kristoff, Bauhaus, Capiot et Marcel Kittel se disputent la victoire. Ce dernier ne laissant aucune chance au porteur du maillot blanc.

Robert Genicot à La Panne - Photos: Photo News/Nico Vereecken & Robert Genicot

Les réusltats:

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.