E3 Harelbeke : Kwiatkowski dribble Sagan, les Etixx-Quick Step piégés à leur propre jeu

Catégories : Route, Vidéos

Comme prévu, les favoris annoncés pour le prochain Tour des Flandres ont brillé sur les routes d'Harelbeke, entre les monts flandriens qui dévoileront les coureurs les plus puissants du peloton le 3 avril prochain sur la plus belle de Flandre. Entre le Taaienberg, le Paterberg et le Vieux Quaremont, les hommes forts des pavés ont fait la course, avec un duel entre Fabian Cancellara (Trek-Segafredo) et Tom Boonen (Etixx-Quick Step) qui ne s'est finalement pas conclu. Ce sont plutôt le champion du monde Peter Sagan (Tinkoff) et le Polonais Michal Kwiatkowski (Sky) qui ont tiré la couverture sur eux pour un duel rondement mené par l'ancien champion du monde dans les derniers hectomètres. Au grand dam de Sagan, toujours sans succès sous sa tunique irisée...

Les candidats pour les Flandriennes ne manquent pas et ils l'ont confirmé ce vendredi à l'occasion de l'E3 Harelbeke, habituel mini-Tour des Flandres qui fait la part belle aux grands "bergs" du prochain Ronde. Ce sont d'ailleurs ces côtes mythiques qui ont fait la différence durant cet après-midi animée sous un soleil moins timide que prévu. Dans le Taaienberg, à près de 70 kilomètres du but, le Belge Jürgen Roelandts (Lotto-Soudal) lançait les hostilités avec Tom Boonen (Etixx-Quick Step), Tiesj Benoot (Lotto-Soudal), Sep Vanmarcke (Lotto NL-Jumbo), Fabian Cancellara (Trek-Segafredo) notamment dans la roue. Une dizaine d'hommes se trouvaient ainsi à l'avant, sans les Sky piégés par ces premiers pavés abrupts mais avec quatre Etixx-Quick Step : Boonen était ainsi accompagné de Zdenek Stybar, Niki Terpstra et Matteo Trentin. Une surreprésentation qui allait leur coûter cher à l'avenir...

Cancellara en poursuite, Etixx-Quick Step trop nombreux

Car quand Fabian Cancellara devait changer de vélo à cause d'un problème mécanique à 65 bornes de l'arrivée, les Etixx-Quick Step faisaient le boulot à l'avant et espéraient ainsi laisser le Suisse au loin. Mais "Spartacus" ne partait pas perdant pour autant et filait seul en poursuite à l'aube du Paterberg, revenant d'une minute de retard à quelques secondes du groupe Boonen à l'avant, composé notamment du champion du monde Peter Sagan (Tinkoff) et des coureurs cités plus haut. Et dans le Vieux Quaremont, qui suivait, Cancellara reprenait petit à petit l'avantage et recollait au groupe des favoris à un peu plus de trente kilomètres de l'arrivée, grâce à un effort que seul l'Helvète est capable de réaliser. Mais 30 kilomètres de poursuite, cela allait peser dans les jambes...

La nouvelle côte décisive

Une quinzaine d'hommes se retrouvaient en tête, et seulement des favoris et des outsiders pour la victoire. Boonen, Cancellara, Sagan, Vanmarcke, Benoot mais aussi Michal Kwiatkowski (Sky), Daniel Oss (BMC), Dries Devenyns (IAM), Lars Boom (Astana), que du beau monde aux avant-postes ! Et c'est une troisième ascension qui faisait la différence, la plus récente de cet E3 : la Karnermelkbeekstraat. Cette ascension de près de 1.500 mètres sur les pavés était annoncée comme "l'une des plus dures de Flandre", Kwiatkowski en profitait donc pour sortir en puissance avec Sagan dans la roue. Les deux hommes prenaient jusqu'à 15 secondes d'avance au sommet alors que les Etixx-Quick Step se retrouvaient contraint de mener la poursuite, à quatre contre deux. Les autres formations laissaient en effet l'équipe belge à ses responsabilités vu sa surreprésentation aux avant-postes...

Boonen pris au piège

Et cela coûtait cher aux équipiers de Boonen. Sagan et Kwiatkowski semblaient encore en grande forme tandis que Terpstra, Trentin et Stybar semblaient déjà usés par leurs précédents relais pour assurer leur position de tête. Du coup, le Slovaque et le Polonais tenait encore plus d'une demi-minute d'avance, suffisant pour croire en leur chance de succès. Derrière, personne ne collaborait et les Etixx-Quick Step perdaient quant à eux élément après élément, laissant Boonen isolé et obligé de tenter une sortie en solitaire sous la flamme rouge, à dix secondes du duo de tête. Kwiatkowski et Sagan ne paniquaient pas et se lançaient dans la dernière ligne droite. Le champion du monde était alors en première position et regardait... du mauvais côté. Car dans sa roue, Kwiatkowski profitait de cette inattention pour lancer son sprint et devancer de plus de 50 mètres Sagan ! "Je savais qu'il fallait que j'y aille au plus vite, anticiper le sprint", expliquait le coureur de la Sky à l'arrivée. "Mes équipiers ont fait un grand travail et quand je suis parti, je sentais que cela pouvait aller au bout. Je suis super heureux". Sagan, lui, doit encore se contenter d'un podium...

Résultats de la 58e édition de l'E3 Harelbeke (Harelbeke > Harelbeke, 206 km) :

Gr.I. - Photo : Photo News/Graham Watson

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.