L'Italien Giampaolo Caruso (Katusha) non-négatif à l'EPO en... 2012: il va rater la Vuelta

Catégories : Dopage

cyclisme,dopage,giampaolo caruso,team katusha,epoL'Italien Giampaolo Caruso (Katusha) ne s'attendait certainement pas à une telle nouvelle: suite à une nouvelle analyse d'un échantillon datant du 27 mars 2012, le coureur de 35 ans a appris qu'il avait été contrôlé non-négatif à l'EPO (érythropoïetine). Caruso était prévu au départ du Tour d'Espagne, dès ce samedi 22 août, et est provisoirement suspendu par l'UCI suite à cette annonce.

Selon les premières informations révélées par l'Union Cycliste Internationale (UCI), Giampaolo Caruso avait donné cet échantillon en Sicile, lors d'un entraînement, le 27 mars 2012. Et grâce à une nouvelle technique de détection de l'EPO, cet échantillon a été analysé à nouveau, permettant d'y découvrir des traces de ce produit dopant, qui avaient échappé aux autorités antidopage par le passé.

Giampaolo Caruso a désormais le droit de demander l'analyse de l'échantillon B, qui confirmera ou non ces traces d'EPO. En attendant l'issue de l'affaire, l'UCI a annoncé sa suspension provisoire, alors qu'une décision de l'équipe Katusha, employeur du cycliste italien, est toujours attendue à l'heure où nous écrivons ces lignes.

Déjà lié à l'opération Puerto

Ce n'est pas la première fois que Giampaolo Caruso est cité dans la rubrique "dopage". Le coureur sicilien avait déjà été nommé dans l'affaire de dopage Puerto. En 2006, alors qu'il portait les couleurs de la Liberty Seguros, l'Italien avait été cité comme l'un des clients du Docteur Fuentes, dans une affaire de dopage sanguin. Finalement, la fédération espagnole de cyclisme avait retiré son nom de cette liste en 2007, l'autorisant ainsi à reprendre la compétition sous le maillot de la Lampre. Le Comité Olympique Italien (CONI) avait malgré tout repris l'affaire en mains, estimant que Caruso était bien impliqué dans ce dossier douteux. Après un an et demi de combats devant les tribunaux, l'Italien a finalement été acquitté par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) de Lausanne, ultime juridiction sportive internationale, en avril 2009, lui permettant de retrouver un contrat chez LPR, Ceramica Flaminia puis Katusha, depuis 2010.

Giampaolo Caruso est un puncheur-grimpeur, habitué des classiques sur lesquelles il a enchaîné les places d'honneur (4e du Tour de Lombardie 2005, 4e de Liège-Bastogne-Liège 2014, 10e des Strade Bianche 2015). En treize saisons, le coureur sicilien a accumulé cinq victoires professionnelles: une étape du Tour Down Under en 2003, deux étapes et le classement général du Brixia Tour en 2009 et Milan-Turin en 2014.

Gr.I. - Photo: Photo News/Nico Vereecken

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.