Eneco Tour - #7: Tim Wellens s'offre une renaissance, Quinziato sauve les BMC

Catégories : Route, Vidéos

cyclisme,eneco tour,uci,worldtour,tim wellens,lotto-soudal,manuel quinziato,bmc racing team,grammont,houffalize,mur saint-rochIl en fallait du caractère pour oser la même tactique deux années consécutives, avec la même réussite. Décevant sur le Tour de France qu'il découvrait à seulement 24 ans, le Limbourgeois Tim Wellens (Lotto-Soudal) a montré que ces trois semaines n'étaient qu'une mauvaise passe. Sur l'Eneco Tour, le coureur belge a dévoilé son esprit de revanche, s'imposant en solitaire sous la pluie d'Houffalize avant d'assurer son deuxième succès final vers le Mur de Grammont. De quoi entrevoir la deuxième partie de saison avec optimisme.

Les critiques se voulaient dures au terme d'un Tour de France qu'il avait passé pour la majeure partie dans l'anonymat du gruppetto. Certains prévoyaient pour lui de nombreuses offensives victorieuses, il en a finalement été autrement... Le Belge Tim Wellens (Lotto-Soudal) n'a toutefois jamais répondu à ces piques, préférant se concentrer sur la suite de sa saison. Certes, son Tour de France avait été manqué, mais il ne compte pas conclure la saison 2015 sur cette mauvaise note. Et il l'a prouvé sur cet Eneco Tour. Déjà à l'offensive dans le final de la cinquième étape, vers Sittard-Geleen, pour récupérer quelques secondes précieuses dans la lutte pour le classement général, le puncheur limbourgeois en a remis une couche le lendemain dans les Ardennes wallonnes, alors que la pluie s'abattait royalement sur le peloton. Face aux BMC, visiblement moins en verve qu'annoncé, le coureur de la Loterie nationale a profité de ces intempéries pour rendre la course la plus ardue avec ses équipiers, dont Tiesj Benoot, toujours aux avant-postes.

cyclisme,eneco tour,uci,worldtour,tim wellens,lotto-soudal,manuel quinziato,bmc racing team,grammont,houffalize,mur saint-roch

Et à 35 kilomètres de l'arrivée, Wellens a trouvé l'ouverture, d'abord avec Simon Geschke (Giant-Alpecin) et Michael Rogers (Tinkoff-Saxo), puis en solitaire, en accélérant dans la rue du Bois des Moines. Face à un peloton morcelé, le coureur ne devait que pousser tant et plus sur les pédales, sans se retourner. Seul le Belge Greg Van Avermaet (BMC) et Geschke, justement, trouvaient la force de sortir pour une poursuite du futur leader de l'Eneco Tour. Mais cela ne suffisait pas pour rentrer: Wellens récupérait même près d'une minute sur ses premiers poursuivants, sans compter ses secondes de bonification engrangées lors du Kilomètre en or puis sur la ligne d'arrivée. Comme l'année dernière sur la Redoute, à Aywaille, Wellens a profité du mauvais temps et de l'isolement de plusieurs favoris pour faire la différence avec son équipe dans la première partie de l'étape puis en solitaire dans la finale. Le même scénario, trait pour trait, malgré une arrivée bien différente.

Tim Wellens devait toutefois encore tenir la distance sur la dernière étape, tracée cette année dans les Ardennes flamandes, autour de Grammont. Et face aux pavés du Mur, le maillot blanc du Tour du Benelux n'a pas vraiment craint pour sa tunique. Certes, il laissait filer une échappée dans la dernière heure de course, offrant ainsi une belle opportunité de victoire à Manuel Quinziato (BMC), impressionnant dans les dix derniers kilomètres. L'Italien remportait en solitaire une victoire convaincante, qui sauvait quelque peu l'Eneco Tour en retrait des BMC. Bien placés après le contre-la-montre, les coureurs de Valerio Piva ont été piégés par leur statut de favoris et l'ont payé vers Sittard-Geleen puis vers Houffalize.

cyclisme,eneco tour,uci,worldtour,tim wellens,lotto-soudal,manuel quinziato,bmc racing team,grammont,houffalize,mur saint-roch

Wellens, de son côté, profitait du sillage de ses équipiers pour assurer sa position parmi les premiers du peloton et ainsi conclure cet Eneco Tour par une deuxième victoire finale consécutive. "Je suis plus fort mentalement depuis la fin du Tour de France", explique le Limbourgeois qui a profité de cette (mauvaise) expérience pour se remettre en selle. Après deux mois qu'il a jugé lui-même comme "décevants", Wellens renaît au bon moment, avant les classiques de deuxième partie de saison qu'il visera en tant que leader de Lotto-Soudal. "Je crois qu'il fallait cette équipe autour de moi pour me rassurer. Ils m'ont épaulé du premier au dernier jour, même André (Greipel) qui avait pourtant déjà beaucoup donné en début de semaine. Je suis heureux de cette formation", confirmait-il en conférence de presse. Confirmant que ce succès n'est pas venu seul, et qu'il a fallu cravacher... Wellens en est la preuve.

cyclisme,eneco tour,uci,worldtour,tim wellens,lotto-soudal,manuel quinziato,bmc racing team,grammont,houffalize,mur saint-roch

Résultats de la 6e étape (Heerlen > Houffalize, 198 km):

Résultats de la 7e étape (Sint-Pieters-Leeuw > Grammont, 193.8 km):

Classement général final:

Grégory Ienco - Photos: Photo News/Cor Vos/Davy Rietbergen

0 Commentaire Lien permanent Imprimer

Les commentaires sont fermés.