Eneco Tour - #1: Viviani déboule à Bolsward, Greipel trop isolé

Catégories : Route, Vidéos

cyclisme, Eneco Tour, UCI, World Tour, Elia Viviani, Team Sky, Danny van Poppel, Jempy DruckerDe longues lignes droites à travers le plat pays du Frise, un vent plutôt calme, des échappés repris à plus de dix kilomètres de l'arrivée: tout était réuni pour un sprint massif en bonne et due forme sur la chaussée menant vers Bolsward, aux Pays-Bas, terrain de l'arrivée de la première étape de l'Eneco Tour. Même si l'Allemand André Greipel (Lotto-Soudal) a longtemps pu compter sur ses équipiers, il s'est vite retrouvé isolé dans le dernier kilomètre. Un contexte parfait pour assurer le succès du pistard italien Elia Viviani (Sky), bien lancé par le Gorille teuton dans la ligne droite finale.

Cette étape d'ouverture de l'Eneco Tour dans le Friseland ne pouvait pas mieux se passer pour les sprinters. L'échappée matinale, composée des Belges Laurens De Vreese (Astana), Frederik Veuchelen (Wanty-Groupe Gobert), David Boucher (FDJ), de l'Australien Nathan Haas (Cannondale-Garmin), de l'Allemand Nico Denz (Ag2r-La Mondiale) et du Néerlandais Jesper Asselman (Roompot), ne présentait que peu de danger tant que l'écart avec le peloton ne débordait pas des cinq minutes. Eole restait bien calme et soufflait surtout dans le dos des coureurs dans le final, laissant ainsi le peloton bien au chaud jusqu'à l'arrivée. Et le circuit final, avec de longues lignes droites sur chaussées bien larges, laissait une parfaite opportunité aux hommes les plus rapides de se faire les cuisses avant deux prochaines étapes également taillées pour leurs qualités de finisseur.

Greipel et Boonen rapidement débordés

Et dès les quinze derniers kilomètres, alors que les échappés étaient repris un à un, le rythme s'affolait et il fallait cravacher pour tenir la vitesse frôlant les 55 km/h jusqu'à Bolsward. Les trains s'enchaînaient à l'avant, avec les Lotto-Soudal le plus souvent en tête pour emmener André Greipel. Les hommes en rouge en avaient-ils toutefois trop fait, trop vite? On pouvait le croire en voyant le sprinter allemand reculer de plus en plus et se retrouver finalement derrière les Etixx-Quick Step dans l'emballage massif. Greipel parvenait rapidement à déborder Tom Boonen (Etixx-Quick Step), qui voyait rapidement qu'il n'était pas dans le coup dans ce sprint avec léger vent de face, mais le Gorille de Rostock était ensuite dépassé par l'Italien Elia Viviani (Sky), parfaitement placé dans sa roue pour lancer un ultime effort dans les 150 derniers mètres.

cyclisme,eneco tour,uci,world tour,elia viviani,team sky,danny van poppel,jempy drucker

Viviani avait encore Danny van Poppel (Trek) dans sa roue mais le jeune pousse néerlandais ne parvenait pas à se dégager à temps. Il était finalement battu d'une demi-roue par l'Italien, heureux de sa tactique payant du jour, au micro de la VRT: "Quand j'ai vu le train de Lotto-Soudal rouler à un tel rythme, je savais que je devais prendre la roue de Greipel. J'ai attendu ma chance et j'ai lancé mon sprint en passant les 200 derniers mètres", explique-t-il, confirmant son choix gagnant. "Après le Tour d'Italie, j'ai pris une longue pause. C'est un beau départ pour ma deuxième partie de saison". Futur partant sur le Tour d'Espagne, le sprinter italien prouve qu'il a encore de la réserve sur des sprints de vitesse pure.

Résultats de la 1re étape de l'Eneco Tour (Bolsward > Bolsward, 183.5 km):

Gr.I. - Photos: Belga/David Stockman

1 Commentaire Lien permanent Imprimer

Commentaires

  • Boonen s'est retrouvé devant bien trop tôt devant . Il me semble qu'il a donc coupé un peu son effort mais difficile de remettre les gaz alors que les autres sprinters étaient lancés . Ceci dit il ne rassure pas sur son état de forme . On a l'impression qu'il est bien dans la course mais qu'il lui manque à chaque fois ce petit plus pour conclure . Il lui reste encore du temps pour peaufiner cela d'ici les mondiaux . Mais pour l'instant je miserais plus sur un Gilbert ou un Van Avermaet pour être leader .

Les commentaires sont fermés.